Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

LES PREMIERS ETATS GENERAUX DU MANAGEMENT

LES PREMIERS ETATS GENERAUX DU MANAGEMENT

La contribution des spécialistes du management aux débats de société
Managers et experts : prendre du recul par rapport à la crise

Publication d’une étude sur : « les tensions d’aujourd’hui et comment les réduire,
les enjeux de demain et comment y répondre »


Paris, 17 Octobre 2008. A l’initiative de La Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises (FNEGE), les premiers Etats Généraux du Management ont réuni ce jour au Sénat 400 spécialistes pour débattre des problèmes de société dans le contexte de la crise actuelle. Cette journée a été l’occasion de discussions et confrontations de points de vue sur des sujets clés au coeur d’une actualité « chaude » et a vu notamment la publication des résultats d’une grande enquête menée auprès de 1170 managers et experts en management, avant et après le 15 septembre. L’enquête a pour objet de confronter les visions des Managers et des Experts sur les thèmes qu’ils pensent être prioritaires, et sur les solutions à apporter.

Des analyses et des propositions au cœur de l’actualité

Les débats ont été ouverts par Michel Bon, nouveau président de la FNEGE et Jean-Claude Cuzzi, Secrétaire général de la FNEGE, qui a rappelé « le rôle moteur que la FNEGE a joué dans la formation et la recherche en management depuis sa création en 1968, déjà dans une période de crise. »

Les sessions et tables-rondes de la journée sont transversales, avec des intervenants de plusieurs spécialités sur un même thème. Cela permet d’avoir une vision nouvelle et globale des problèmes. Ainsi, chaque problématique (Comment prévenir ou accompagner les restructurations ? PME – Entrepreneuriat collectif et équipreneuriat : une solution miracle ? Le management est-il facteur de stress ? Risques majeurs et financiers : où sont les failles ? Vers quels mécanismes de gouvernance et de régulation ? La culture du résultat : ce qui est en train de changer, La baisse du pouvoir d’achat : mythe ou réalité ? …) est abordée en croisant les visions de spécialistes venant d’horizons différents (finance, stratégie/organisation, comptabilité, marketing, ressources humaines, système d’information, entrepreneuriat). Par exemple, la crise financière est analysée par des spécialistes de finance, mais aussi de management public et de stratégie/organisation.

La matinée a porté sur les grandes tensions d’aujourd’hui et les moyens de les réduire, et l’après-midi sur les enjeux de demain et les réponses à y apporter. Cela a permis de confronter les propositions issues de résultats de recherche avec les propositions d’autres experts responsables d’entreprises, représentants d’organisations patronales ou syndicales. Cette approche a permis de réfléchir aux difficultés et enjeux actuels en prenant du recul sur l’actualité. Les mutations actuelles sont profondes et il convient d’examiner les problèmes sur le fond, au-delà des solutions de court terme.

Des présentations « off » programme (« Posters ») ont aussi été faites. Ainsi, en « off » du programme, d’autres thèmes importants ont été abordés comme par exemple l’obésité infantile et les marques, l’éviction des cadres, les multinationales face à la criminalité dans certains contextes. Même si elles ne sont pas au coeur des grandes tensions et enjeux, ces problématiques sont importantes pour la société.

Les débats ont été préparés pendant un an par les huit grandes associations académiques en management qui rassemblent une communauté de 4000 chercheurs, avec par ailleurs le concours des présidents d’universités, de directeurs de grandes écoles et d’IAE, des responsables d’entreprises proches de la recherche et de l’enseignement, de représentants d’associations patronales (comme le CJD Centre des Jeunes Dirigeants) et syndicales (par exemple CFDT) et des journalistes spécialisés. De nombreuses personnalités du monde de l’enseignement et de la recherche et du monde de l’entreprise ont participé à ces débats. Pour la première fois, l’ensemble de ces spécialistes s’est réuni pour réfléchir aux problèmes de société liés au management.

En conclusion de ces Etats Généraux, Pierre-Louis Dubois, nouveau Délégué général de la FNEGE, a déclaré notamment, que « l’enseignement et la recherche en gestion avaient connu un développement considérable en France ces 20 dernières années, tant à l’Université que dans les Grandes Ecoles, et que la FNEGE allait prendre de nombreuses initiatives pour renforcer le lien entre le monde académique et les entreprises. »

Patrick Hetzel, nouveau Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, précédemment conseiller du Premier Ministre et professeur de gestion à l’Université Panthéon-Assas, a clôturé cette journée en soulignant l’importance de l’enseignement supérieur de la gestion, en analysant son évolution et en présentant les principales lignes de la politique du Ministère pour son développement.


Publication d’une enquête sur les questions de fond de l’Entreprise : tensions et enjeux

Les résultats d’une enquête menée auprès de 1170 managers et experts en management, avant et après le 15 septembre (date des premières faillites financières) ont été présentés par Bernard Pras, coordinateur des Etats Généraux et responsable de l’enquête

L’enquête a pour objet de confronter les visions des Managers et des Experts sur les thèmes qu’ils pensent être prioritaires, et sur les solutions à apporter. Elle a été administrée auprès de 869 experts en management par le laboratoire CNRS DRM-DMSP de l’Université Paris Dauphine (Enquête Experts) et auprès de 301 managers par la société InfraForces (Enquête Managers).

L’enquête a porté sur les tensions d’aujourd’hui et comment les réduire, les enjeux de demain et comment y répondre. La confrontation des points de vue fait ressortir les points de divergence et de convergence entre managers et experts, et les voies à privilégier. Les résultats sont riches d’enseignements.

Bernard Pras constate : « Cette enquête démontre que les préoccupations et solutions des experts et managers convergent sur de nombreux points. Les points de divergence sont aussi très intéressants Ainsi par exemple, les managers sont très sensibles à la question du stress au travail et à la culture du résultat. Alors que les experts privilégient les risques majeurs et financiers, et à un moindre degré la responsabilité sociale des entreprises. » Ce point de vue des experts exprimé avant le 15 septembre démontre leur recul vis à vis des problématiques quotidiennes mais leur conscience affutée des enjeux d’une économie en pleine mutation, Bernard Pras conclut : « Un des enjeux les plus importants pour les experts est de mener à bien une réflexion sur les critères de performance et la culture du résultat, ainsi que sur la mise en place de bons mécanismes de gouvernance intégrant des préoccupations éthiques. Concilier les critères de performance de long terme (survie de l’entreprise) avec des critères de plus court terme (profitabilité à court terme) semble très important aux yeux des experts. Cette problématique est au cœur de la crise financière et économique actuelle. »


Les résultats de l’étude peuvent êtres communiqués à la demande


Le programme, la liste des présentations « off », la liste des intervenants sont consultables en ligne sur un site dédié mis en place par la FNEGE, et les présentations et débats le seront fin octobre :





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
FOURCADE Valérie

FNEGE
+ 33 (0)1 44 29 93 72
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.etatsgenerauxdumanagement.fr


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence ADIURB6Y