Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La CSC communique aux travailleurs des PME une analyse financière et économique de leur entreprise

communiqué DE PRESSE DE LA CSC

A l’attention de la rédaction

«Sociale» - 2 pages

Bruxelles, le 25 septembre 2006

En attendant la transposition de la directive sur les PME

 

La CSC communique aux travailleurs des PME une analyse financière et économique de leur entreprise

 

À partir d’aujourd’hui, les travailleurs des PME peuvent obtenir gratuitement à la CSC une analyse financière et économique de leur entreprise: il s’agit d’un rapport succinct des résultats économiques réalisés par l’entreprise au cours des 5 dernières années. Il présente l’évolution du chiffre d’affaires, des bénéfices, des investissements ainsi qu’une série de ratios marquants accompagnés des explications nécessaires.

 

Les membres de la CSC peuvent commander ce rapport via le site www.connaitremonentreprise.be, en s’adressant à un centre de services CSC ou en complétant un formulaire qui sera diffusé à 1,7 million d’exemplaires par le biais de la presse syndicale de la CSC et de l’ACV.

 

C’est en principe aux employeurs qu’il incombe d’informer correctement leurs travailleurs de l’évolution sociale et économique de leur entreprise. Une étude scientifique récente réalisée par le HIVA démontre toutefois que la moitié des employeurs de PME belges n’informent jamais leurs travailleurs de la politique sociale et économique menée par l’entreprise, que ce soit par le biais d’une concertation structurée ou par le biais de canaux informels.

 

En Belgique, les travailleurs de PME auraient dû disposer de ce droit à l’information et à la concertation depuis longtemps, comme c’est le cas dans tous les Etats membres européens. Une directive européenne a , par conséquent, obligé la Belgique à transposer ce droit dans la législation belge pour le 22 mars 2005. Cette transposition n’a toujours pas été réalisée. Après la plainte introduite par la CSC à la Commission européenne en avril 2006, la Commission a entamé une procédure auprès de la Cour de Justice européenne en juillet 2006. De cette manière, la Commission veut contraindre la Belgique – si nécessaire par le biais de mesures financières coercitives – à enfin instaurer une concertation structurée avec les représentants des travailleurs, y compris dans les PME. Cette concertation doit porter sur la sécurité, l’organisation du travail, les résultats économiques de l’entreprise, les perspectives de l’entreprise, …

 

La CSC veut offrir gratuitement à ses affiliés dans les PME ce que leurs employeurs et les ministres de l’emploi successifs leur ont jusqu’à présent refusé: un rapport sur mesure, basé sur les comptes annuels et les bilans que toute entreprise commerciale doit obligatoirement déposer à la Banque nationale.

 

Sur simple demande, ce rapport sera envoyé aux affiliés CSC par la poste ou par courriel. De plus, 25 experts CSC sont prêts à leur donner, par téléphone, des compléments d’informations lors de journées spéciales d’information. La CSC organise 26 journées d’information pour les travailleurs dans les PME. Nous voulons ainsi contribuer de manière constructive à instaurer la concertation dans les PME, y compris sur les matières sociales et économiques.

 

Tant que le gouvernement n’oblige pas les employeurs à informer leurs propres travailleurs du résultat de leur travail, la CSC veut poursuivre son action. Il s’agit en effet d’un droit de base pour chaque travailleur. Dans une démocratie moderne, les droits civils et le droit à la participation ne cessent pas d’exister à la porte des usines !

 

Pour plus d’informations:

Marc Becker, secrétaire national : 0477/37.88.15

Laurence Prignon, service entreprise : 0474/33.15.28