Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La CCI Essonne dénonce l’incohérence du projet commercial Coeur d’Orly

Suite à la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) qui s'est déroulée le 2 octobre dernier, la CCI Essonne réagit au projet de création de l’ensemble commercial Coeur d’Orly qui a été accepté. Pour Philippe Lavialle, président de la CCI Essonne : « Ce programme ne présente aucune valeur ajoutée commerciale, aucune justification économique, et aucun caractère innovant.
Soit il ne trouvera pas sa clientèle et ne fonctionnera pas bien, soit il va porter préjudice aux acteurs déjà en activité ! Comment imaginer qu'il puisse drainer une nouvelle clientèle sans paupériser l’existant ?».

Un pôle commercial intégré au projet Coeur d’Orly
Le projet de création d’un ensemble commercial de 22 700 m2 est porté par la S.N.C Coeur d’Orly Commerces, regroupant Aéroports de Paris (ADP) et ses partenaires Altarea Cogedim et la Foncière des Régions. La création du pôle commercial s’intègre au sein d’un projet de 13,5 hectares, ayant pour vocation de structurer une offre tertiaire au coeur de la plateforme aéroportuaire d’Orly. Il comprend trois phases :
Phase 1 : pôle tertiaire avec immeubles de bureaux et pôle hôtelier
Phase 2 : pôle commercial
Phase 3 : Centre international de congrès et d’Expositions, bureaux et services

Une offre commerciale en décalage
Pour la CCI Essonne, ce programme de centre commercial présente plusieurs points négatifs avec des risques réels pour l’équilibre économique de ce territoire :
· L'offre commerciale de la zone de chalandise répond déjà très largement aux besoins des consommateurs comme le montrent les chiffres des densités commerciales(1).
· Ce projet de centre commercial « traditionnel » ne semble pas se différencier des centres commerciaux environnants. Or, les chiffres montrent que ces concepts sont à la peine, les clients étant demandeurs de nouvelles formes de consommation. Pour rappel, en Essonne, le taux de vacance moyen dans les centres commerciaux a atteint 20 %, soit l’équivalent de deux centres commerciaux vides!
· Il s'agit, a priori, d'une offre commerciale moyenne gamme. Un positionnement plus haut de gamme aurait certainement été davantage approprié au regard du contexte concurrentiel et des ambitions affichées d’ADP de moderniser l’aéroport d’Orly (2ème plateforme aéroportuaire de France) en y investissant plus de 450 millions d’euros d’ici 2018. Il serait également en meilleure adéquation avec les attentes des nouvelles clientèles drainées par l’ouverture de lignes en provenance de Moscou et prochainement de la Chine.
· La structure du pôle commercial serait basée sur un hypermarché servant de locomotive, entouré de moyennes surfaces d’équipement de la personne, de la maison et de loisirs. Dans cette perspective, il semble difficile que ce projet puisse trouver sa place dans un contexte commercial où de nombreux acteurs sont déjà présents et proposent une offre de nature à satisfaire pleinement la population locale : le projet s’implantera en effet à 3,5 km de Belle Epine (140.000 m² de surface de vente) et 4,8 km du Carrefour Planet d’Athis-Mons (plus de 12.000 m²). De plus, la part de marché des grandes surfaces d'alimentation générale décroît depuis 2004 en France. Celle des hypermarchés a reculé de 35 % à 32 % en 10 ans.

Dans ce contexte et face à des mutations profondes que rencontre le commerce, il est primordial pour la CCI Essonne de maintenir un équilibre entre les différentes formes de distribution. En effet, toutes participent au développement économique du territoire et sont complémentaires les unes des autres. Aujourd’hui, le consommateur est « multicanal », c’est-à-dire qu’il fréquente tous les types de commerces. Il est donc essentiel qu’un territoire soit en capacité de répondre à ses attentes, sous peine d’être confronté à une forte évasion commerciale. Dans ces conditions, le développement commercial doit privilégier les projets novateurs, différenciants, à forte valeur ajoutée et veiller également à préserver les acteurs économiques, quels qu’ils soient, déjà en activité.

(1) La densité commerciale en hypermarchés sur la zone de chalandise est actuellement de 131m² pour 1.000 habitants. Elle fait partie des plus élevées d’Ile-de-France.

--
Contact Presse:

CCI Essonne
Elise THIREAU
01 60 79 90 05
www.essonne.cci.fr
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=55643



--

Communiqué envoyé le 16.10.2012 11:12:39 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______