Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La pépinière d'entreprises de Saint-Cloud en passe de fermer suite à décision de la Communauté d'agglomération !

pépinière entreprises de Saint-Cloud

La pépinière d'entreprises de Saint-Cloud en passe de fermer suite à une décision de la Communauté d'Agglomération Coeur-de-Seine.


Saint-Cloud, le 23 Novembre 2011

Résumé

La Communauté d'Agglomération « Coeur-de-Seine », présidée par Mr.Jacques GAUTIER, qui regroupe Saint-Cloud, Garches et Vaucresson, a décidé sans avertissement ni concertation préalable la fermeture dans 4 mois de la Pépinière d'Entreprises ACE sise à Saint-Cloud, mettant ainsi à la porte 47 jeunes entreprises dynamiques et leurs 190 employés. Les dirigeants de ces entreprises dénoncent l'irresponsabilité de Coeur-de-Seine alors que le soutien aux entreprises est justement dans leur mandat et que les sommes impliquées sont faibles au regard de leur budget.

Ces entreprises ont seulement 4 mois pour trouver de nouveaux locaux à des conditions semblables, ce qui est très difficile sur la région parisienne, Coeur-de-Seine n'ayant proposé aucune alternative ni aide.

Leurs dirigeants demandent instamment que cette décision soit annulée.

47 entreprises mises à la porte de la Pépinière de Saint-Cloud.

Le 21 novembre 2011, les 47 jeunes entreprises locataires de la Pépinière d'Entreprises ACE, 22 quai Carnot à Saint-Cloud, ont été informées par la direction que la pépinière allait fermer le 31 mars 2012, suite à une décision brutale de la Communauté d'Agglomération « Coeur-de-Seine », présidée par Mr.Jacques GAUTIER, de supprimer les subventions nécessaires à son fonctionnement. Début novembre 2011, la pépinière accueillait encore de nouvelles sociétés !

Aujourd'hui ces 47 entreprises dynamiques, couvrant de multiples secteurs d'activité, ont créé 190 emplois qui par ailleurs animent le tissu économique et commercial de Saint-Cloud. En pleine croissance mais encore fragiles, ces entreprises ont besoin de locaux à des conditions compatibles avec leurs budgets et leur statut de « jeunes pousses ». C'est justement le rôle d'une pépinière d'entreprises que d'offrir ces conditions introuvables sur le marché de l'immobilier locatif classique.

Nous, les 47 entrepreneurs qui avons créé et développé ces entreprises, nous révoltons contre cette décision qui, sans aucune explication ni avertissement préalable, démontre un manque total de respect pour nos personnels, mais aussi et surtout perturbe le développement de nos entreprises.

En effet, cette annonce très tardive ne nous laisse que 4 mois pour trouver d'autres locaux à des conditions similaires, ce qui est très difficile aujourd'hui dans la région parisienne. Aucune alternative n'a été présentée par les dirigeants de Coeur-de-Seine qui ne se soucient visiblement pas des conséquences de leur décision.

Première étape de notre action, nous avons adressé à Mr.Jacques GAUTIER, Président de la Communauté d'Agglomération Coeur-de-Seine, sénateur et maire de Garches, une lettre ouverte (ci-jointe) lui demandant de revenir sur sa décision.

« Coeur-de-Seine » responsable.

Pourtant Coeur-de-Seine a pour responsabilité obligatoire (http://www.coeurdeseine.fr/competences.swf) « les actions tendant à favoriser l'installation et le développement d'entreprises sur le territoire de Coeur-de-Seine » et le bon fonctionnement de la pépinière ACE. Le montant de la subvention supprimée est de 80000 € par an en moyenne par commune, soit l'équivalent de deux voitures de fonction. Le budget de Coeur-de-Seine est lui de 22 millions €, et le budget total des 3 communes de Saint-Cloud, Garches et Vaucresson dépasse les 90 millions €. De plus, cette subvention est en baisse (-37% en 3 ans).

Au delà de la responsabilité reniée, il y a le scandale de l'écart entre le discours tenu par la majorité présidentielle de soutenir ceux qui prennent des risques, travaillent dur et créent des emplois, et la réalité sur le terrain où l'on voit la Communauté d'Agglomération de 3 riches communes, dont les maires appartiennent à cette majorité, mettre à la porte brutalement 47 entreprises et 190 personnes.


CONTACT :
Nils THARANDT-ORTIZ
Tél : 06 01 76 20 01
Soutenez-nous ! Facebook : www.pepiniere-en-peril.com
Twitter : http://twitter.com/#!/Pepiniere_peril