Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

PRESSE NEWS INFOS PATRIMONIA > SEPTEMBRE 2011

PATRIMONIA
La Convention annuelle des professionnels du Patrimoine

29 & 30 septembre 2011
Centre de Congrès de Lyon

www.patrimonia.fr


Près de 6000 professionnels des différentes sphères du patrimoine participeront à la 18e édition de PATRIMONIA ! Une convention très attendue en raison d’une forte actualité liée aux mutations économiques & financières, aux évolutions fiscales & réglementaires…


>> EDITO

Crise or not crise

Nous pensions, pour les plus optimistes il y a un an, que la crise financière et économique que nous vivons depuis trois ans serait résolue au cours de l’année 2011.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il n’en est rien car nos économies occidentales sont empêtrées dans la résolution de leurs dettes abyssales. Cela risque d’avoir des conséquences sur la reprise économique observée depuis quelques mois ainsi que sur les marchés financiers. En effet, la baisse des dépenses publiques et l’augmentation prévisible de la pression fiscale constituent autant de freins pour la croissance économique et les recettes des états.

L’ensemble de ces données nous amènent à réfléchir sur les répercussions que cela aura sur les marchés financiers, l’assurance, l’immobilier, le crédit, la fiscalité du patrimoine et des entreprises.

Au cours de la 18e édition de la Convention annuelle des professionnels du Patrimoine qui se déroulera les 29 et 30 septembre 2011 au Centre de Congrès de Lyon, nous aurons l’occasion de traiter ces différentes thématiques dans le cadre des quatre conférences plénières auxquels vont participer d’éminents spécialistes de la finance, de la fiscalité, de l’assurance et de l’immobilier.

Nous apporterons également des réponses aux préoccupations de nos quelque 6000 congressistes au cours des 55 tables rondes animées par nos partenaires exposants et les aideront à trouver des solutions pertinentes pour résoudre l’équation patrimoniale de leurs clients.


Sandrine RAMPONT Jean-Marc BOURMAULT
Directeur Général Délégué Directeur des Partenariats


>> PATRIMONIA 2011, témoin des grandes mutations patrimoniales

Pour la seconde année consécutive, un questionnaire a été adressé aux partenaires-exposants afin de recueillir leur vision sur la pratique actuelle du métier, le contexte financier & économique, les évolutions fiscales & réglementaires… Un avant-goût sans aucun doute des discussions qui se dérouleront dans les amphithéâtres, les salles d’ateliers tables rondes et les allées de l’espace d’exposition de PATRIMONIA 2011.

Malgré une période un tant soit peu mouvementée, 35% des partenaires-exposants à PATRIMONIA ont pris le temps de répondre à ce questionnaire axé autour de 4 grandes questions. Il s’agit de bien cerner les préoccupations du moment, celles des professionnels exerçant le métier de conseil mais aussi celles des experts qui les accompagnent dans leur choix.

✔ Face aux réformes de la fiscalité qui sont actuellement en cours et qui impactent toutes les classes d’actifs, pensez-vous proposer un programme de formation approprié aux professionnels du patrimoine ?
A cette question n°1 prenant en compte les réformes actuelles et la nécessité de se former, une large majorité des réponses tendent à expliquer tout l’enjeu de développer des formations auprès des professionnels du patrimoine. A titre d’exemples, ont été citées des formations à vocation juridique et fiscale, des formations sur la réglementation et sur les nouvelles normes Bâle 3 et Solvency 2.

✔ Une réglementation concernant les banques, assurances, établissements de crédit et prestataires de services financiers durcit la relation entre le conseil et son client. Quels moyens envisagez-vous de mettre en place pour répondre à ces exigences ?
Cette question n°2 génère un avis unanime de la part de ceux qui sont directement concernés sur la nécessité de mettre en place des moyens adaptés. Parmi les partenaires-exposants ayant répondu, un grand nombre insiste sur la nécessité d’une plus grande transparence ainsi que les notions de régularité et de proximité avec les clients.

✔ Le monde de l’épargne et de l’investissement est en pleine mutation face aux incertitudes économiques et financières. Pensez-vous proposer de nouveaux produits répondant aux attentes des épargnants ?
Les réponses à la question n°3 sur la mise en place de nouveaux produits vont de source. Nécessité est faite de répondre aux exigences du client final, véritable apanage du professionnel du patrimoine ! Les partenaires-exposants interrogés envisagent de nouveaux produits à la fois en fonction d’un cadre réglementaire et de l’évolution de la fiscalité. Pour autant, on constate à l’analyse des réponses des partenaires-exposants une tendance vers de nouveaux produits innovants.

✔ L’immobilier semble être aujourd’hui le placement préféré des Français. Que pensez-vous de cette nouvelle donne et croyez-vous à la mise en place d’une bulle spéculative ?
Les avis à cette question n°4 sont partagés et différenciés suivant les régions concernées. Il n’en demeure pas moins que l’immobilier reste le placement préféré des Français au grand dam de l’investissement action.

En conclusion, les réponses des partenaires-exposants à ce questionnaire montrent que l’ensemble des acteurs de la gestion de patrimoine ont bien compris la nécessité de certaines réformes et ces derniers ne rechignent pas à s’adapter face aux exigences de leurs clients.

>> 4 conférences plénières : paroles d’experts !

Jeudi 29 septembre 2011

9h30 - 11h00
Les marchés financiers sous pression : entre crises politiques et réglementations plus contraignantes.

Animateur :
Hubert TASSIN
Directeur Général, Directeur de la Rédaction, BFM Business

Intervenants :
Karine BERGER
Economiste Associée de EcoMining

Dominique CERUTTI
Président et Directeur Général Adjoint, NYSE Euronext

Marc FIORENTINO
Associé AlloFinance.com


15h30 - 17h00
Immobilier : la pierre angulaire du patrimoine.

Animateur :
Gaël THOMAS
Directeur de la Rédaction, Business Immo

Intervenants :
Joëlle CHAUVIN
Directeur Immobilier, Aviva France et Président Directeur Général, Aviva Investors Real Estate France SA, Présidente du Cercle des Femmes de l’Immobilier

Christophe CLAMAGERAN
Directeur Général, Gecina

Guy MARTY
Directeur Général, Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière, Membre de la SFAF (Société Française des Analystes Financiers)


Vendredi 30 septembre 2011

9h30 - 11h00
La fiscalité et régulation en plein débat.

Animateur :
Anne LAVAUD
Rédactrice en Chef, L’Argus de l’Assurance

Intervenants :
Daniel GUTMANN
Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon -Sorbonne, of-counsel CMS Bureau Francis Lefebvre

Christian WALTER
Dirigeant H&W Conseil, Membre du conseil scientifique de l’Association française des marchés financiers (AMAFI)

Stéphanie AUFERIL
Associée Baker & Mackenzie, en charge de l’activité Wealth Management - Bureau de Paris

15h15 - 16h45
Peut-on croire à un renouveau économique de la zone euro ?

Animateur :
Gaëlle COPIENNE
Journaliste

Intervenants :
Claude ALLÈGRE
Ancien Ministre de l’Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie

François LENGLET
Editorialiste économique - BFM - BFM TV - RMC


>> 55 ateliers tables rondes : toutes les thématiques patrimoniales d’actualité !

Economie, investissements / placements financiers, immobilier, assurance, fiscalité, métier… Les principales préoccupations des professionnels du patrimoine sont décryptées par les meilleurs spécialistes du moment. Bien des conseils et des réponses pour accompagner les stratégies patrimoniales des professionnels.

Parmi les thématiques abordées, citons par exemple :

• Les fonds en euros : quelles alternatives associant performance et capital ?

• La réforme de la fiscalité du patrimoine : quelles opportunités ?

• Nouveaux talents, nouvelles frontières.

• Quelles perspectives et opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables ?

• L’avenir de l’investissement outre-mer après la loi Girardin 2012.

• 2012 est elle encore l’année des stocks pickers ?

• Gestion quantitative : comment avoir une approche objective et dépassionnée ?

• Capital Investissement : comment conjuguer avantage fiscal et diversifications d’actifs ?

• Les Newcits vont-ils supplanter les hedges funds ?

• Fiscalité de l’assurance vie : optimisation et écueils à éviter.


>> 1 espace d’exposition toujours très fréquenté

Plate-forme de rencontre & de dialogue sans équivalent entre toutes les sphères professionnelles, vitrine des stratégies & produits à fort potentiel, l’espace d’exposition de PATRIMONIA 2011 sera animé par les échanges entre 220 partenaires-exposants et près de 6000 congressistes.


>> Interviews métier : visions & perspectives

> Questions / réponses avec Corine SCHOUKROUN, Associée Gérante de Financière et Foncière Ségur

La loi de finance rectificative de juillet 2011 intègre un aménagement de l’ISF et la suppression du bouclier fiscal. Quelles sont pour vous les incidences de cette réforme dans le cadre de l’exercice de votre métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?
Cette loi de finance porte aussi le plafonnement des niches fiscales à 18 000€ + 6% des revenus imposables du foyer fiscal.
Ces évolutions fiscales, désormais régulières renforcent le rôle de généraliste du patrimoine qu’exerce le CGP vis-à-vis de ses clients. Il doit de plus en plus apporter une réelle expertise pour cibler les types d’investissements à réaliser (déficit foncier, Malraux, Scellier, FIP FCPI) en fonction des revenus que les clients souhaitent défiscaliser, tout en restant très attentif aux composantes de ces opérations : emplacement, qualités du promoteur et du gestionnaire, secteurs investis par les FIP, etc. Son rôle est donc pluriel : poursuivre l’évolution quantitative et qualitative du patrimoine des clients tout en réduisant les frottements fiscaux via une gestion opportune de leur dette.

Votre métier comporte la notion de conseils en allocations d’actifs. Face à la complexité des marchés, quelles sont vos recommandations pour répondre aux horizons de placement de vos clients ?
Ces recommandations ne peuvent être qu’intuitu personae. Elles prennent nécessairement en compte les notions d’âge, de stratégies d’investissements, d’aversion plus ou moins marquée au risque qui sous tendent toute décision d’investissement sur les marchés financiers.
L’impact des dettes souveraines, le « yoyo » des bourses mondiales alimentent l’inquiétude des investisseurs pour qui le couple risque/ rendement n’a plus grand sens. Leur réaction d’investir sur les valeurs refuges que sont l’or et l’immobilier témoigne de cette angoisse grandissante. Pour autant les marchés actions et obligations dans leur diversification restent des leviers intéressants pour accroître son épargne et/ou préparer son complément retraite.
Ils nécessitent par contre une attention accrue et une réactivité immédiate face aux évolutions rapides qu’ils connaissent aujourd’hui.


> Questions / réponses avec Jean-Luc DESHORS, Président de la Financière du Carrousel
L'interprofessionnalité ne semble pas être un vain mot. Pensez-vous qu'elle soit de nature à renforcer les liens entre les professions du conseil indépendant et celles du droit et du chiffre. Apporte-t-elle une réponse à une meilleure protection des épargnants ?
C'est évident, mais pour cela il était nécessaire que la profession de CGPI soit réglementée et contrôlée.
Nous pouvons maintenant travailler entre professionnels reconnus par nos clients. Il reste à trouver la bonne formule pour que les rapprochements soient efficaces et efficients pour le bien-être des épargnants.

Pensez-vous que les différentes formes de groupement (franchises, affiliations..) sont de nature à permettre aux CGPI de conquérir de nouvelles parts de marché dans la collecte de l'épargne?
Pas de la manière qu'ils sont construits aujourd'hui. Il est obligatoire d'innover.
Bravo à ceux qui nous ont permis d'être reconnus. Mais il faut aller beaucoup plus loin. Nous perdons des parts de marché tous les jours : 2 à 3 points depuis 10 ans.
Les énormes investissements réalisés par nos partenaires depuis dix ans ne leur ont servi qu'à se concurrencer. Il faut travailler avec eux pour que ces capitaux soient utilisés de manière plus constructive afin que nous puissions ensemble nous développer. Aujourd'hui chacun travaille pour soi.
Indépendance OUI, mais combien de cabinets ouverts depuis 3 ans seront encore là, fin 2012 ? Il est donc impératif de réfléchir tous ensemble pour trouver les solutions permettant aux professionnels du patrimoine indépendant de conquérir de nouvelles parts de marché et cela dès maintenant.


> Questions / réponses avec Maître Dounia HARBOUCHE, Avocate au Barreau de Paris
Pouvez-vous nous donner votre vision du métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?
Le premier regard que je porte sur le métier de CGPI me pousse à déplorer l’absence d’un vrai statut juridique unifié. La superposition des différents niveaux de réglementation à laquelle doit faire face le conseiller en gestion de patrimoine indépendant est contraignante en termes d’organisation. De fait, un conseiller indépendant se doit de préconiser des solutions adaptées à la situation, à l’expérience et aux objectifs de ses clients. Ce métier touche donc à des domaines très différents, exigeant une compétence très large et mériterait d’être encadré par un statut unique que nous attendons depuis longtemps avec, éventuellement, la possibilité de spécialisations.

Quels sont les principaux fondements juridiques des mises en cause des CGPI ?
Le prétexte sous-jacent à la majorité des contestations concerne l’investissement qui n’aurait pas tenu ses promesses, qui n’aurait pas obtenu le rendement espéré. Les mises en cause se fondent le plus souvent sur le défaut d’information, de conseil voire de mise en garde surtout notamment dans les opérations ouvrant droit à défiscalisation. Dans ce cas, c’est l’investisseur qui met en cause le CGPI. Il existe aussi bon nombre de conflits familiaux dans le cadre de règlements de successions ou de dénouements de contrats d’assurance vie dont les modalités de mise en place sont contestées. Les ayants droit assignent de plus en plus fréquemment les Conseils de leurs parents en invoquant l’abus de faiblesse.


>> Mémo pratique 2011

DATES & LIEU

Jeudi 29 septembre 2011 : de 9h00 à 19h30
Vendredi 30 septembre 2011 : de 9h00 à 17h30

A la Cité Centre de Congrès
50, quai Charles de Gaulle • 69006 Lyon

PARTICIPANTS

PATRIMONIA accueille les professionnels du patrimoine préalablement inscrits
ainsi que les journalistes munis d’une carte de presse valide

TARIFS
Accès gratuit pour les adhérents à une association professionnelle partenaire de PATRIMONIA 2011
750,00 euros HT pour les autres professionnels, imputables au budget formation

TOUT SAVOIR EN QUELQUES CLICS
www.patrimonia.fr

UN EVENEMENT DU GROUPE INFOPRO COMMUNICATIONS


>> ASSOCIATIONS professionnelles
présentes à PATRIMONIA
Chambres des Indépendants du Patrimoine
Compagnie des Conseils et Experts Financiers
Compagnie des Conseillers en Investissements Financiers
CGPC
CNCEF
CNCIF Chambre Nationale des Conseillers en Investissemetns Financiers
Chambre Nationale des Conseils Intermédiaires en Opérations de Banque
Fédération Européenne des Conseils et Intermédiaires Financiers
Association Nationale des Conseils Financiers
ANACOFI-CIF
Office National Indépendant de l’Immobilier et du Patrimoine
ANCDGP
La Compagnie des CGPI
Association des Gérants de Patrimoines Privés
AGP
CSCA Chambre Syndicale des Courtiers d’Assurances
Centre des Professions Financières
AAE


Contact presse : Agence Cathy BURG
Tél : 01 46 03 55 01 • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.






--
Contact Presse:

AGENCE CATHY BURG
Cathy BURG
01 46 03 55 01

Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=8706



--

Communiqué envoyé le 07.09.2011 15:12:09 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______