Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Table Ronde "les nouvelles formes de collaboration entre entreprises" - clusters, barter...

b2b En-TRADE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris le 7 novembre 2010

Synthèse de la table-ronde
« les nouvelles formes de collaboration entre entreprises »

« La crise a fait évoluer les mentalités des dirigeants et permis de donner naissance à de nouvelles formes de solidarités entre entreprises »

Le 26 octobre dernier s'est déroulée à la Cantine de Silicon Sentier (Paris), une table ronde traitant des différentes formes de collaboration entre entreprises. Cette table ronde réunissait Pierre CHAVIGNAC (Directeur Général de Stratégie & Mutation cabinet spécialisé dans les économies de réseau), Samuel COHEN (Fondateur de b2b EN-TRADE : http://www.b2b-en-trade.com/) et Olivier MOREL (responsable économie sociale et solidaire chez Danone France). Quelles sont aujourd'hui les solutions concrètes de collaboration et de solidarité entre les entreprises (TPE, PME, Grands Groupes…) ? Partenariats, échanges, alliances, troc, mise en commun de compétences (clusters), nouvelles monnaies (social currencies) les initiatives sont nombreuses mais souvent peu connues des intéressés !

Dans une conjoncture économique difficile ou les institutions financières prennent de moins en moins de risques, ces nouvelles solutions peuvent s'avérer être une stratégie gagnante pour les deux parties, créant ainsi un nouveau modèle économique alternatif ou la collaboration devient dès lors un facteur de croissance.

Les chiffres sont là pour le prouver. L'échange inter-entreprises a généré en 2009 : 9 milliards de dollars dans le monde, soit une progression de 15% qu'en 2008 estimé par l'IRTA (International Reciprocal Trade Association). En France, l'échange BtoB bien que peu encore démocratisé aux 3 millions de PME concerne principalement les grand groupes et aurait atteint 400 à 500 millions d'euros en 2009.

Pierre CHAVIGNAC DG Stratégie & Mutation cabinet spécialisé dans les économies de réseau présentait le principe et le fonctionnement des « clusters ». Cette forme d'organisation permet aux sociétés innovantes de partager des coûts, de répondre ensemble à des appels d'offre, de partager des budgets de recherches et également des équipements technologiques. Ces formes de « pôles de compétitivité » permettent grâce à la proximité des acteurs concernés d'insuffler de nouvelles dynamiques grâce à des collaborations volontaires et la mise en commun des moyens.

Selon Pierre Chavignac la clé du succès réside dans l'adoption d'une nouvelle mentalité par les chefs d'entreprise français, afin d'arriver à bâtir des liens de confiance solide avec d'autres entreprises sans pour autant considérer ces dernières comme des concurrentes avec lesquelles aucun échange ne serait possible.

Olivier MOREL responsable économie sociale et solidaire chez Danone France, complète cette analyse en soulignant la notion de solidarité et de Co- participation. Selon lui « elle est aujourd'hui facteur de croissance face aux nouveaux défis de la société », c'est pourquoi de plus en plus d'entreprises l'intègrent dans leur stratégie globale.

Il a détaillé le projet « Grameen Danone Food » - http://www.danone.com/en/what-s-new/focus-4.html - visant à répondre aux problèmes de la malnutrition en distribuant un yaourt fortifié capable de fournir les apports énergétiques journaliers à un enfant dans des pays où la malnutrition est une réelle préoccupation. Ce projet se base non pas sur un modèle économique humanitaire mais sur un modèle économique reposant sur des social utilities dans lequel tous les intervenants apportent leurs expertises (ONG, acteurs locaux, les coopératives locales, institutions de micro finance).

Samuel COHEN fondateur de b2b EN-TRADE : http://www.b2b-en-trade.com/ a pour sa part développé une autre forme de collaboration moins connue en France, l'échange inter-entreprises. Il s'appuie sur la complémentarité et permet à deux (ou trois) sociétés d'environnement très différents d'être mises en relation sur la base de leurs offres et de leurs besoins. b2b En-TRADE développe cette forme de 'troc' inter-entreprises en se focalisant sur la convergence des intérêts entre acteurs économiques. La collaboration ainsi basée sur la complémentarité entre la pertinence d'une offre et la satisfaction d'un besoin peut aboutir à de réels partenariats et relations commerciales.

L'existence de ce modèle est en partie possible grâce à la dynamique Internet, qui facilite la création et l'élargissement du réseau professionnel et permet la naissance de réseaux sociaux ou de sites de mise en relation de professionnels.

La table-ronde a permis d'établir que la volonté entrepreneuriale était un élément moteur de la réussite des diverses formes de collaborations. Le rôle des pouvoirs publics a tout de même été évoqué. Il semble évident que quel que soit le système adopté par l'entreprise « clusters » ou « barter », l'intervention institutionnelle n'est pas toujours nécessaire dans un premier temps. Par contre, une fois qu'une dynamique s'est installée, les pouvoirs publics peuvent aider à réaliser des investissements en matière d'infrastructure de recherche et d'innovation, ceci afin de partager les fruits entre tous les participants aux différentes initiatives. L'émergence de 'social currencies', nouvelle monnaies est encore un peu entravée par l'Etat Français alors que adoptées en Belgique et en Suisse mais cet aboutissement ultime de la collaboration inter-entreprises fait l'objet de plus en plus d'initiatives locales… A suivre !

Contact presse :
Agence PRformance
Laurent Durgeat
Tel : 01 56 03 55 47 – 06 03 00 36 03
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.