Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Magdus 2010 : les enjeux des centres de marques pour la nouvelle décennie

Magdus

Information Presse 13/04/2010

Magdus 2010 : les enjeux des centres de marques
pour la nouvelle décennie


Le 4ème colloque européen des centres de marques et magasins d’usine s’est tenu à Troyes les 7 et 8 avril. Conférences et ateliers ont alterné avec les moments d’échange entre les 250 professionnels qui y participaient. Un tiers d’entre eux venaient de 14 pays autres que la France.

L’optimisme sur l’avenir des centres de marques est apparu largement partagé par les acteurs des centres de marques : promoteurs, investisseurs, opérateurs et responsables de marques, tous conscients par ailleurs des risques et obstacles qui peuvent entraver ce développement.

Dans une conjoncture morose, les centres de marques résistent bien

Entre 2008 et 2010, 22 nouveaux centres de marques ont vu le jour en Europe, dont 8 en Italie et 7 dans les pays de l’Est, portant à 175 le nombre total en Europe à ce jour. Si les ouvertures de centres ont connu un léger ralentissement en 2009 et début 2010, plus d’une vingtaine de projets est en cours à l’horizon 2012. On assiste à une réelle montée en gamme des centres, tant sur le plan architectural qu’environnemental. L’offre se diversifie, en s’adaptant au contexte de chaque pays, et une grande attention est portée à la qualité de l’accueil et des services offerts, jusqu’à parler dans certains cas de « fun shopping », associant commerce et loisirs.

La nouvelle décennie sera celle du développement vers les pays de l’Est

Dans le panorama européen, la Grande-Bretagne, avec 50 centres, semble avoir atteint un seuil de saturation. L’Italie (30 centres) et l’Espagne (18 centres) sont déjà bien pourvues. En France (20 centres), le Sud-Est et le Sud-Ouest restent sous-équipés. Enfin, l’Allemagne, où il n’existe à ce jour que 6 centres, présente un fort potentiel de développement. En Europe de l’Est, la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie, la Bulgarie, la Lettonie et la Croatie possèdent déjà des centres de marques. La Serbie, la Slovénie et la Russie devraient connaître leurs premiers centres de marques à l’horizon 2011-2012. A noter qu’en Turquie, qui a développé des modèles qui lui sont propres, le marché apparaît aussi très prometteur.

Face à la vague Internet, les marques réaffirment leur stratégie « multi-canal » pour la gestion de leurs sur-stocks.

Rares sont les marques qui n’utilisent jamais Internet pour écouler leurs invendus (il en existe cependant), mais toutes affirment leur attachement aux centres de marques et leur volonté de maintenir une stratégie « multi-canal ». Elles voient plusieurs bénéfices dans l’utilisation des centres de marques. En premier lieu, la fréquentation des centres de marques ne se démentant pas, même en période de crise de la consommation, ceux-ci s’avèrent en général rentables. Les centres de marques leur permettent par ailleurs de mieux garantir la protection de leur image, voire d’augmenter leur notoriété. Les marques peuvent, dans les centres, mettre en scène leurs produits comme elles le souhaitent et elles peuvent y présenter la totalité de leur gamme (ce qui est rarement le cas chez un détaillant indépendant qui n’achète qu’une partie des collections). Le contact direct avec le client permet des remontées d’information très précieuses. Certaines marques expliquent même que leur présence en centres de marques leur permet d’être plus innovantes dans leurs collections et de prendre des risques qu’elles ne prendraient pas autrement. Enfin, les centres de marques perpétuent pour les clients le plaisir du « shopping » et leur permettent d’apprécier la qualité des produits, de connaître leur composition, de les essayer.

A quoi doit ressembler demain un centre de marques ?

Il y a certes des tendances qui se dessinent, mais il n’y a pas de réponse univoque. Les centres doivent s’adapter à leur zone de chalandise, tant en matière de taille de centres, de style que de niveau de gamme de produits. Les centres doivent aussi cultiver une certaine diversité et même originalité pour attirer les clients (dans certains pays et certaines zones il peut y avoir une réelle concurrence entre centres). Le rôle de marques phares est prépondérant pour dynamiser un équipement.

Le débat central porte sur l’évolution des centres de marques vers de véritables centres de loisirs, tels qu’on en a vu apparaître en Grande-Bretagne, en Espagne ou au Portugal. Pour certains acteurs, les centres de marques ne doivent pas s’éloigner des « fondamentaux » du concept, c’est-à-dire écouler des invendus à prix réduits, dans une zone bien pourvue en facilités d’accès, et avec un minimum de services d’accueil. D’autres prônent une montée en gamme des centres, où l’architecture, la qualité des équipements et la présence de loisirs annexes draineront une clientèle plus large, faisant des centres de marques de véritables centres de loisirs. La plupart des intervenants se sont accordés à dire que la vérité se situe au milieu : sans un minimum de mise en scène et de qualité d’accueil, les centres de marques auront du mal à résister à la pression d’internet. Mais si le niveau des prestations, donc des charges, augmente trop, les marques ne seront plus en mesure d’offrir les réductions de prix qui sont la justification première des centres de marques.

Les opérateurs de centres de marques ont un rôle important à jouer pour vérifier les rabais proposés et garantir la transparence des circuits de déstockage. La démarque doit être d’au moins 30%. Rappelons qu’en France, depuis l’année dernière, le double étiquetage (plein prix et prix du magasin de marque) est autorisé.

La conclusion revient à Bruno Rogowski, directeur de Magdus : « Tous les participants ont exprimé leur satisfaction, sur le format et sur le contenu du colloque. Si Troyes est la capitale européenne des centres de marques, je crois que Magdus est aussi devenu le rendez-vous européen incontournable du marché du déstockage, en étant à la fois un lieu d’information et de réflexion, d’échanges et de rencontres. Rendez-vous donc en 2012. »

De nombreuses informations sur les centres de marques en Europe sur : www.magdus.fr

Pour obtenir des photos : en pj les liens et légendes

Le compte-rendu complet du colloque sera en ligne d’ici fin avril

Ci-joint les résultats des Trophées remis aux professionnels du secteur au cours du colloque.

Lire le dossier de presse

Information presse - PRformance
Blandine Martin - 33 (0)1 43 55 36 54 - 33 (0) 6 88 98 12 54 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Catherine Toulemonde - 33 (0) 1 45 24 07 46 - 33 (0) 6 14 08 03 12 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.magdus2010.com - www.magdus.fr