Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L'avenir de Quelle-LaSource et de la VPC en général

Paris, le 10 Mars 2010

Communiqué de Presse : L'AVENIR DE QUELLE-LA SOURCE ET DE LA VPC EN GENERAL

Bonjour, je vous prie de trouver jointe une note de conjoncture sur le secteur économique de la VPC traditionnelle.

Celle-ci fait écho aux différents articles publiés dans la presse quotidienne sur la situation et les perspectives de l'entreprise Quelle LaSource placée en redressement judiciaire.

Nous vous livrons cette analyse factuelle en espérant éclairer les réflexions sur le modèle économique qui peut construire un avenir pour une entreprise comme LaSource SA.

Je reste à votre disposition pour tous échanges complémentaires, en tant que coach du nouveau groupement.
En espérant que ces éléments retiendront votre attention,

Cordialement,

Daniel Mourral-BRECHIGNAC


NOTE DE CONJONCTURE

L'AVENIR ECONOMIQUE DE LA VPC TRADITIONNELLE

Les véadistes en difficultés

Les véadistes ont du mal. Concurrencés par de nouveaux modèles issus d'internet et
évoluant dans un marché du textile considérablement affecté par la baisse de la
consommation et du moral des ménages, les géants du catalogue affichent des résultats en
berne. Véritable baromètre de l'activité, Redcats – leader de la VAD en France et en Europe,
n°3 mondial – accuse un recul de 8,9% de son CA. Son fleuron, La Redoute, a quand à lui
perdu 15% de CA au premier semestre 2009. En 2008, les 3 Suisses ont connu un déficit de
28 millions d'euros après avoir perdu 6 millions en 2007 et Quelle la Source a été placé en
redressement judiciaire depuis juillet 2009. Un véritable sans faute.

Licenciements massifs

Ces difficultés se traduisent évidemment par des coupes drastiques dans les effectifs. Fin
2008, la Redoute supprimait plus de 10 % de ses effectifs soit 672 personnes et lançait un
plan de départ volontaire concernant 230 personnes quand les 3 Suisses planifiait 674
suppressions de postes accompagnés de 130 départs volontaires (sur un effectif de 2.930).
Les deux véadistes auront perdu en un an près de 1.700 postes.


Internet et les vépécistes, un amour tumultueux

Les coups de boutoirs de l'internet semblent donc fatals. Du haut de ses taux de croissance à
deux chiffres (+25% en 2008, +26% en 2009), le e‐commerce semble pousser à la retraite
tout autre modèle économique de VAD. Qu'à cela ne tienne, les vépécistes investissent la
toile pour prolonger leurs années de cotisation. Redcats possède plus de 60 sites web
commerciaux, la Redoute draine 8 millions de visiteurs uniques par mois et se classe 5ème
des sites e‐commerce les plus visités de France. Les 3 Suisses se classent 8ème avec 7
millions de visiteurs uniques. Oui mais voila, « si les formats vieillissants ont été un peu
chahutés en 2008, l'année 2009 sera celle du tri entre les concepts performants et les autres
» prévenait PricewaterhouseCoopers dans une étude sur les 100 leaders français de la
distribution. Et visiblement, les vépécistes ne savent pas travailler l'internet. Les résultats
financiers sont pris pour témoins.
Plusieurs explications sont mises en relief. D'abord, les deux métiers, même s'ils sont
regroupés sous la même bannière, sont très différents. L'un, internet, mise sur des
collections courtes, des nouveautés fréquentes et une livraison rapide. L'autre, les
vépécistes, proposent des collections longues (2 catalogues par an) travaillant les bases de
données pour des envois ciblés. Mal leur en a pris, les vépécistes font de l'internet à partir
du catalogue. La stratégie n'est pas bonne. En effet, l'organisation, les process, la structure
de coût et l'esprit d'entreprise sont toujours orientés « big book ». Pas facile pour courir
après un client devenu de plus en plus furtif. A ce propos, les repreneurs de la Camif
Particuliers ne s'y sont pas trompés. Leur offre ne portait que sur le site internet et la base
client – la marque CAMIF étant la propriété d'un autre intervenant.

Pure‐player ou multicanal ?

Alors la question se pose. Pure player ? Multicanal ? Chacun à des avantages et des
inconvénients. Les vépécistes (la Redoute et les 3 Suisses) ont choisi leur camp. Ce sera le
multicanal. En plus du catalogue et des sites web, Redcats développe des réseaux de
magasins : 45 chez Vertbaudet dont 39 en France, 25 chez Somewhere dont 22 en France, 65
chez Cyrillus dont 45 en France et 11 So Redoute. Le groupe 3 Suisses veut développer ses
boutiques (35 sites en France) avec un objectif de 70 à 100 sites. Là où le bât blesse, c'est
que ces canaux additionnels ne sont vus que comme des adjacences du cœur de métier, le
catalogue. De ce seul fait, la structure de coût ne s'adapte pas à l'esprit métier du canal et
les performances ne sont pas au rendez‐vous.

Offre de reprise des 3 Suisses sur Quelle la Source

C'est dans ce contexte, que le groupe 3 Suisses propose de racheter le fichier, la marque
commerciale, les catalogues et les stocks de la société Quelle la Source. Dans leur projet de
rachat, les 3 Suisses affirment s'engager à maintenir l'emploi des 120 salariés du site de
Tourcoing soit 18% des effectifs supprimés en 2009. Coté salariés de Quelle, on est en droit
de s'interroger. A contrario, coté business, c'est simple, on ne comprend pas. Quelle la
Source a fait depuis quelques années le choix de se tourner vers internet, sans penser
multicanal, misant sur le potentiel de croissance du commerce en ligne. Ce dernier reste très
important du fait du retard de la France sur les pays les plus avancés en Europe en matière
de e‐commerce (Royaume‐Uni, Allemagne, Pays‐Bas et pays scandinaves) : en 2007, les
Français ont dépensé en ligne en moyenne seulement 37 % de ce que dépensent les
Allemands et les Britanniques. Le virage n'a pas réussi puisque, « parasité » par son
catalogue, Quelle la Source n'a pas su penser et agir « internet ». Son avenir à long terme
semble donc clair : une reprise pilotée par le web sur le modèle Camif Particuliers
(www.camif.fr), dans laquelle le canal papier est placé en renfort du canal internet.

--
Contact Presse:
Bréchignac & Associés
Daniel Bréchignac

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.brechignac.com/agence-marketing

--

Communiqué envoyé le 12.03.2010 15:24:28 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

6440192725895772231-6005226466077569951?l=affaires.annuairecommuniques L'avenir de Quelle-LaSource et de la VPC en général


Posted: 2010-03-12 15:24:35

Lire article Source