Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Porsche Ose le Diesel !

"Le plaisir commence là où le Diesel s'arrête" : cette phrase prononcée récemment par le Président de Porsche, M. Wiedeking, avait laissé quelque espoir aux Porschistes que leur marque fétiche ne brouillerait pas son image en équipant ses productions de moteur Diesel. "Construit pour des passionnés de motorisation Diesel, mais aussi de Porsche", telle est l'argumentation officielle avancée pour le lancement du Cayenne Diesel. Des passionnés de motorisation Diesel ches les Porschistes, ça ne se savait pas, voilà qui a le mérite de nous en apprendre !

Alors bien sur, loin de nous l'idée de rejeter le moteur Diesel dans sa globalité, celui-ci n'ayant pas que des mauvais cotés, évidemment. Ce qui est choquant, c'est qu'il soit installé à bord d'une Porsche...

Car le Cayenne est une Porsche ! Même si les afficionados l'ont toujours regardé avec la même passion que l'on peut éprouver en admirant une camionnette, il faut cependant reconnaitre au Cayenne quelques qualités indéniables. C'est certainement l'un des SUV les plus aboutis de toutes les productions, et la version Turbo est impressionnante d'homogéneité, de puissance ressentie à l'accélération et au freinage, le tout étant allié à une tenue de route et à un confort remarquable. La Porsche pour la famille en quelque sorte, pourquoi pas après tout, même si l'image nettement plus exclusive de la 911 a toujours été à l'encontre de cela tout en lui assurant son succès.

Cependant, Porsche a-t-il intérêt à mélanger les genres, c'est toute la question ? Jusque là constructeur exclusif de motorisation essence, son image sportive reste indéniablement liée à cette énergie, bien qu'aujourd'hui, de drôles d'odeur de poêle à mazout se fassent sentir aux alentours du Mans quand y ont lieu la plus célèbre course d'endurance au monde, épreuve où Porsche à jadis inscrit son nom en lettre d'or. Mais franchement, les bolides mazoutés vainqueurs du Mans aujourd'hui font-ils encore rêver quelqu'un ?

Porsche est aujourd'hui propriétaire du groupe Volkswagen, et compte déjà de ce fait quelques célèbres SUV dieselisés à son catalogue, le VW Touareg et l'Audi Q7. La plate-forme de ces modèles est d'ailleurs commune avec le Cayenne, puisqu'il faut rappeler que ce dernier a été développé en collaboration étroite avec Volkswagen, comme au bon vieux de la 914, ou dans une moindre mesure de la 924. Pourquoi dès lors risquer de brouiller son image en commercialisant pour la première fois une voiture à moteur Diesel, alors que l'état major jurait il y a encore peu que jamais Porsche ne tomberait "aussi bas" ?

C'est probablement que le problème est plus grave et qu'il se situe au delà du simple soucis de l'image de marque. En effet, les lois Européennes visant à imposer aux constructeurs des normes anti-pollutions drastiques vont certainement être plus contraignantes qu'envisagées il y a encore peu de temps. En septembre de cette année, les députés européens de la commission parlementaire de l’environnement (Envi) ont rétabli l’objectif de 130 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru aux véhicules particuliers neufs immatriculés dans l’Union européenne dès 2012, alors que l'association des constructeurs (ACEA) avait demandé que cela ne soit applicable qu'en 2015, jugeant par la même occasion la décision des députés ne permettant pas "de mettre en place un cadre de travail réaliste pour l’industrie automobile".

Le problème concrêt, au delà des aspirations légitimes de réduire la pollution de façon globale, se situe au niveaux des amendes que devront acquiter les constructeurs en cas de dépassement de cet objectif pour le moins ambitieux, voir irréalisable en un lapse de temps aussi court. Car on ne décrête pas les avancées de la science et des technologies ! Chaque gramme de CO2 emis au dessus des 130 g/km coûtera aux constructeurs 20 € dès 2012, et 95 € à partir de 2015 ! Avec 244 g/km de CO2 rejetté, le nouveau Cayenne Diesel (va-t-il s'appeler TDi ?) en sera encore d'une amende de 2280 € en 2012, et de 10830 € en 2015 !

Cette argent ainsi récolté par l'Europe servirait, la dessus les députés apprécient particulièrement le conditionnel, à aider le développement de voitures à emission zéro et à la recherche sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre en général. Dans ce cas, Porsche n'est-il pas condamné en finalité à produire des voitures qui émettent moins de CO2, et donc condamné à utiliser et à commercialiser sous son nom des voitures Diesel ? Certainement, même si quelque part on atteint ici les limites de la démagogie des lobbys extrêmistes écologistes, largement utilisés par tous les pouvoirs en places pour justifier n'importe quelle nouvelle taxe sur l'automobile.

Bizarrement, on n'entend pas du tout parler de développement du ferroutage, par exemple, alors qu'un 38 tonnes consommant en moyenne 40 l/100 de gas-oil doit quand même dégager un peu de CO2, non ? A-t-on imposer à l'industrie aéronautique de baisser sa consommation de kérosène et ses émissions de Co2 dans des délais aussi court ? Non, pourquoi ? Parce-que derrière, il n'y a aucun lobby structuré d'utilisateurs de voitures particulières regroupant les automobilistes, et qu'il est donc extrêmement facile de remplir des caisses vides à coup de taxes, sous des prétextes louables au départ bien sur, mais dont il est clair que l'utilisation est abusive.

Pour en revenir à l'image de Porsche dans tout ça, et bien prenons le pari que la Panamera va aussi être commercialisée en version Diesel, et ensuite essayons tout de même de continuer à prendre du plaisir à conduire une "vraie" Porsche, même si aujourd'hui, posséder et profiter d'une telle merveille technologique est en passe de devenir une sorte de "honte sociale"...

Article rédigé par www.froggycar.com





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
lacomblez hugues
direction


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.froggycar.com


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence HM9VYLP9