Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Rallye Pekin-Paris : le point après une semaine de course...


Pékin, 27 mai 2007 : le coup d’envoi du 3ème Rallye Pékin-Paris a été donné

A 8h30 très précises, Blancpain, le chronométreur officiel du rallye donnait le Top-départ, au petit matin dans la brume de Pékin.

Première étape : Partir de la Grande Muraille de Chine pour mettre le cap au Nord-Ouest, direction Datong, avec une seule idée en tête, rejoindre Paris en 33 jours … Quel beau challenge !


Les derniers préparatifs
Les équipages sont fin prêts dès 4h30 du matin devant leur hôtel. Le Hollandais Etienne Veen est aux petits soins auprès de sa Mercedes 6030K, bien qu’il possède l’une des plus grosses voitures de la course, il prend le bagage le plus léger de tous les équipages : un simple sac en bandoulière attaché à l’arrière de sa voiture !
Quel contraste avec les autres qui n’en finissent pas de « bourrer » leur coffre!

Le trajet de l’hôtel à Badaling jusqu’à la Grande Muraille, environ 40km, se déroule sans encombre. Il est vrai que par rapport à 1907, il ne comporte plus aucune difficulté…

Un départ en fanfare
Au mot tant attendu « START » la foule se déchaîne :
Les cymbales, les tambours géants, les danseurs habillés en dragons, d'autres sur des échasses, les enfants surexcités, tout ce monde s’anime sous les acclamations de nombreux spectateurs, sans compter les quelques 70 cameramen de presse présents pour immortaliser cet instant …
Le coup d’envoi est lancé !


Jour n° 1 : 27 mai
Il s’agit de rejoindre Datong, la capitale d’une région minière. La route est relativement facile étant donné que très peu de camions roulent le dimanche. Seules la saleté, la poussière provoquent des dégâts au niveau des filtres à essence.
La Sunbeam 16, est contrainte de s’arrêter avant Datong à cause d’un problème d’axe de direction.

Jour n°2 : 28 mai
« Attendez-vous à des imprévus ! » nous dit-on ce jour là lors du briefing.
Quelle surprise aujourd’hui, lorsque nous nous retrouvons nez à nez avec un policier sur la route, qui ne parle pas anglais, et qui nous ordonne de tourner soudainement à droite. Nous avons tous obéi. Mais nous n’étions plus du tout sur le trajet prévu par le road book ! Même les 24h00 d’avance prises par la voiture De Mike et Anthony Preston n’étaient plus notre préoccupation ….
Cette longue journée s’est terminée sur un plateau comme on en voit en Mongolie. Nous avons tous dormi ce soir dans des tentes très rudimentaires …
Ce jour là, la Jaguar de Michael et Sarah O’Shea est tombée en panne à cause d’une évaporation excessive de carburant due à une trop forte chaleur.

Jour n°3 : 29 mai
Nous découvrons aujourd’hui la Mongolie. Jusqu’ici, c’est le jour le plus facile, bien que beaucoup de voitures aient encore souffert de problèmes techniques à cause des impuretés infiltrées la veille dans le carburant.
Aujourd’hui, le dernier à avoir rencontré des problèmes d’essence est le coupé Buick d’Igor Kolodotschko et de Robert Moore.
Alors que nous ne sommes même pas encore sortis de Chine, 10% déjà des équipages subissent des problèmes techniques, tels que des problèmes de suspension, d’alternateur, d’amortisseur, de filtres, de pompes …

Jour n°4 : 30 mai
La tempête bat son plein et très peu de voitures étaient au rendez-vous à Erenhot. Ils ont donc campé sur place là où ils étaient bloqués et rejoindront Ulan Bataar directement le 31 mai dans la mesure du possible…
Le jour tampon à Ulan Bataar du 1e juin leur permettra de rattraper le temps perdu…
Et nous n’en sommes qu’au début ! Demain nous avons la frontière à traverser, ainsi que toutes les formalités à remplir pour sortir de Chine. Beaucoup de paperasserie en perspective !

Jour n°5 : 31 mai
Les organisateurs ont du revenir sur leurs pas, afin de récupérer les voitures égarées. Toutes ont finalement été récupérées et après 250 km de piste et de vent de sable, ils ont rejoint une route goudronnée…sous le soleil. Un véritable réconfort après tout ce qu’ils ont du endurer !
Deux voitures, celle de Francesco Cirimina, la Fiat cabriolet 98 et celle de Roberto Chiodi, l’Alfa Romeo Giulietta 112 ont été retrouvées à plus de 40km de l’itinéraire prévu ! Quant à l’Argentin Alberto Hodari, sur sa Ford Convertible 95, il a carrément décidé d’abandonner...

Jour n°6 : 1e juin
La journée de repos, aujourd’hui le 1e juin, sera bien méritée pour tout le monde. Mais il leur faudra encore quelques semaines d’efforts pour rejoindre la Place Vendôme !


Contact presse :
IRIS Conseil - Christine Arnal, Nathalie Deville, et Hakima Hmamou
44. rue de Varenne – 75007 Paris
Tel : 01 45 44 04 21 & Fax : 01 45 44 18 14
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site : www.iris-conseil.net & www.pekingparis.com