Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Conférence sur AUTOSAR par le Dr Matthias, CEO d'ETAS









Conférence sur AUTOSAR à l’occasion du salon RTS Embedded Systems le 8 mars 2007 par le Dr Matthias Klauda, CEO d’ETAS.





Dr Matthias Klauda, CEO d’ETAS



Dr Matthias Klauda est né en 1965 à Erlangen, en Allemagne. Après avoir obtenu un diplôme de physique à l'Université d'Erlangen-Nürnberg, en 1990, Dr. Klauda compléta son cursus à l’Université Cornell, aux Etats-Unis, avec un doctorat en 1993. Il rejoignit Robert Bosch GmbH en 1994, dans la recherche, le développement et la gestion de projet. Il occupa alors plusieurs postes dans le développement de produits chez Bosch Telecom GmbH, ainsi qu’à la Recherche et à l’Ingénierie Avancée chez Robert Bosch GmbH, avant d’assumer un poste à la direction du Centre de Recherche et de Technologie Bosch à Palo Alto, en Californie.



En Juillet 2005, Dr Matthias Klauda devint CEO d’ETAS.



Il était présent sur le Salon RTS le 8 mars 2007 pour donner une conférence sur le thème : «AUTOSAR dans le développement futur des logiciels embarqués dans l’automobile : le monde va-t-il à présent changer ou non ?». En effet, son expérience du monde automobile lui permet de mettre en perspective les travaux du consortium AUTOSAR.



Au cours de sa conférence, Matthias Klauda a tout particulièrement insisté sur les impacts d’AUTOSAR sur le futur développement logiciel « model-based » pour les systèmes électroniques automobiles, comme l’indique l’extrait suivant.



AUTOSAR : opportunités et défis



A l'époque où les composants électroniques commencèrent à être utilisés à bord des véhicules, l'architecture des calculateurs était peu complexe. Les systèmes fonctionnaient en grande partie de manière autonome, ce qui permettait une allocation des fonctions évidente, et limitait les problèmes de conception. Il y avait une relation directe entre le calculateur et la fonction.

Aujourd'hui, le développement de fonctions logicielles distribuées fait appel à deux niveaux distincts de représentation du système :

• Une représentation fonctionnelle - abstraite - qui permet de travailler sur les prestations attendues du système embarqué.

• Une représentation physique - concrète - qui permet la définition du réseau de calculateurs et de la communication entre les différents éléments physiques.

L'image abstraite du système est également appelée architecture logique, tandis que son image concrète, correspondant à une implémentation donnée, est connue sous le nom d'architecture technique.

AUTOSAR effectue une standardisation des deux architectures, logique et technique. De plus, il standardise également l'architecture logicielle du calculateur, et définit par conséquent trois niveaux d'abstraction importants pour le processus de développement. L'objectif est de permettre une réutilisation des composants logiciels entre les constructeurs et leurs fournisseurs ainsi que leur utilisation pour différentes plates-formes de véhicule et différentes variantes d'une même gamme.



Méthodes et outils pour le développement logiciel compatible AUTOSAR



Le développement et la réalisation d'un nombre toujours croissant de fonctions par les systèmes électroniques nécessite la prise en compte de certains paramètres dans le processus de développement : mise en réseau des calculateurs, critères fiabilité, disponibilité, sécurité, exigences liées aux différentes variantes, nécessité de définir des équipements aux fonctionnalités extensibles... Cette complexité est aujourd'hui devenue pratiquement impossible à gérer sans la mise en place d'un processus de développement rigoureux.



Une approche procédurale utilisée depuis longtemps dans l'industrie automobile pour maîtriser la complexité consiste à appliquer le principe suivant : Divide et Impera! - Diviser et conquérir !



Dans le domaine du développement automobile, cette approche consiste à diviser le véhicule en sous-systèmes : groupe motopropulseur, châssis, carrosserie et multimédia. Puis, suivant une procédure de décomposition, ces sous-systèmes sont de nouveau divisés en sous-systèmes secondaires et en composants. Les composants sont développés séparément mais en parallèle, puis sont testés à la fin de cette étape. Les composants sont ensuite évalués et intégrés dans les sous-systèmes aux différents niveaux du système. Durant la phase finale, les sous-systèmes du groupe motopropulseur, du châssis, de la carrosserie et de l'ensemble multimédia sont intégrés afin de créer le véhicule.



Cette approche demande non seulement une division nette et précise du travail au cours du développement des sous-systèmes et des composants, mais également une coopération entre les équipes de développement lors des prises de décision, afin de prendre en compte l'ensemble des paramètres fonctionnels et technologiques. De plus, le développement des sous-systèmes et composants d'un véhicule passe habituellement par une étroite coopération entre les constructeurs et leurs fournisseurs. Pour cette raison, une définition claire de l'affectation des tâches est l'un des clés pour un processus de développement réussi.



A ces éléments s'ajoute la dimension du développement simultané de différents véhicules ou différentes variantes de véhicules. Cela implique, pour les constructeurs automobiles autant que pour leurs fournisseurs, un travail au quotidien portant sur des projets multiples, et ceci à tous les niveaux du système.



La définition des processus de développement doit prendre en compte l'intégrité et la cohérence des processus, les relations client fournisseur intra et inter entreprise, les activités et les livrables, les processus de développement simultanés et les points de synchronisation entre les phases de développement ainsi que les méthodes et les outils. La standardisation par AUTOSAR de livrables interchangeables durant le processus de développement des calculateurs facilite de façon significative l'unification des processus de développement ainsi que l'intégration des méthodes et des outils.





Conséquences pour les futurs outils de développement ETAS



En tant que nouveau niveau d'abstraction défini par AUTOSAR, l'architecture logique doit être correctement supportée par les outils de développement. Pour cela, si les méthodes et normalisations propriétaires doivent être migrées, les outils existants peuvent évoluer. Par ailleurs, la mise en place de modèles d'affaires nouveaux devra être réalisée rapidement.



La gamme d'outils ETAS prend en charge de manière cohérente toutes les phases du cycle de développement, et assure la prise en compte des critères spécifiques et des normes importantes de l'industrie automobile. Grâce à leur conception innovante et en ligne avec les besoins du marché, ils sont d'ores et déjà prédisposés à une évolution rapide vers AUTOSAR. Cette évolution est inscrite dans leur futur.





Contact Presse :

IRIS Conseil Christine Arnal

44, rue de Varenne

75 007 Paris

Tel : 01 45 44 04 21 & Fax : 01 45 44 18 14

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.iris-conseil.net