Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

MICHELE MOUTON ET FREDRIK JOHNSSON, Organisateurs de The Race of Champions – Nations Cup.

MICHELE MOUTON ET FREDRIK JOHNSSON



Organisateurs de The Race of Champions – Nations Cup



Michèle Mouton, vice-championne du monde des Rallyes 82, et Fredrik Johnsson, Président d’IMP, la société organisatrice de l’événement, sont à l’origine de The Race of Champions, la grande fête annuelle du sport automobile qui célèbre son 19e anniversaire.



A la veille de cette 3e édition au Stade de France, quel bilan tirez-vous ?

Michèle Mouton. Le bilan est évidemment très positif avec plus de 50 000 spectateurs chaque année, 164 millions de téléspectateurs, un événement diffusé dans 204 pays. Nous avons réussi à faire rouler des voitures en course dans un stade, sur deux pistes parallèles, un concept qui depuis, a été repris par plusieurs organisateurs du Championnat du monde des Rallyes. Nous avons également eu l’honneur d’accueillir certains des meilleurs pilotes au monde, Michael Schumacher, Sébastien Loeb, Jeff Gordon et tant d’autres. Des superstars dans leurs disciplines respectives, des idoles pour nombre de passionnés de sport automobile. Nous avons réussi à les faire se rencontrer le temps d’un week-end, pour qu’ils passent un bon moment ensemble. Et ça, c’est une très grande satisfaction.



Quelles sont les nouveautés prévues cette année ?

MM. Le principe des deux compétitions, The ROC-Nations Cup et The Race of Champions, reste inchangé. En revanche, nous avons imaginé une nouvelle piste qui utilise au mieux les longueurs du Stade de France avec des virages plus rapides. Des géomètres ont pris les mesures de l’arène au centimètre près. Ils ont ensuite tracé cette piste près de Clermont-Ferrand où nous l’avons testée avant qu’elle ne soit implantée au Stade de France. Les vitesses de pointe devraient désormais atteindre 140 km/h, pour le plus grand plaisir des pilotes et des spectateurs. Autre nouveauté, l’Aston Martin V8 Rally GT que j’ai eu l’occasion de tester avec Marc Duez. Cette auto a été développée tout spécialement par Prodrive, la structure qui prépare les Subaru Impreza de rallye ou les Aston Martin DBR9 d’Endurance. Elle est à la fois magnifique et puissante, très agréable à piloter sur ce genre de circuit. Là encore, pilotes et spectateurs devraient apprécier. Et puis il y aura les animations et exhibitions qui plaisent tant au public avec la Renault F1 Championne du monde, le Mitsubishi Pajero vainqueur du Dakar et beaucoup d’autres surprises encore…



Un mot sur le plateau 2006 encore une fois exceptionnel.

FJ. Sébastien Loeb, qui vient de décrocher son 3e titre mondial en Rallye, fut le 1er à confirmer sa participation. Pour la dernière édition de cette compétition au Stade de France, il tient à célébrer son titre avec le public français et à défendre sa couronne dans The Race of Champions. Les Scandinaves Tom Kristensen et Mattias Ekström ont eux aussi répondu positivement pour défendre leur titre en ROC-Nations Cup. Nous aurons également trois pilotes de F1, Sébastien Bourdais qui vient d’entrer dans la légende du ChampCar avec un 3e titre d’affilée, Jimmie Johnsson, le tout nouveau Champion de NASCAR, Jenson Button qui a remporté son 1er Grand Prix de F1 cette année, le Champion DTM 2006 Bernd Schneider, le Champion WTCC Andy Priaulx, « Monsieur » Dakar Stéphane Perterhansel ou encore Yvan Muller que les Français connaissent bien pour ses exploits en Trophée Andros…



Depuis 18 ans, quel est votre secret pour réunir chaque année autant de stars ?

FJ. En général, les pilotes passent un très bon moment en notre compagnie et reviennent volontiers l’année suivante. La principale difficulté est d’arriver à jongler avec les différents championnats et les agendas très chargés de tous ces pilotes. Mais je crois que le sérieux et la qualité de l’organisation de The Race of Champions est pour beaucoup dans son succès. Et puis, nous avons les impondérables, les inévitables pépins. Le plus récent, la blessure au bras de Sébastien Loeb. Bien sûr, ce fut beaucoup plus problématique pour lui et son team Kronos-Total-Citroën que pour nous… Mais Sébastien nous a vite rassurés au téléphone et le fait qu’il veuille absolument participer à The Race of Champions nous touche beaucoup.



Pourtant, The Race of Champions n’est pas réellement une compétition, non ?

MM. Non, c’est une vraie compétition, d’autant plus prestigieuse que le vainqueur est un « vrai » vainqueur car il est venu à bout d’adversaires disposant du même matériel et dans des conditions identiques. The Race of Champions, c’est aussi une grande fête du sport automobile. C’est l’occasion pour les pilotes de passer un agréable week-end, de faire des rencontres sympa et a priori improbables entre différents univers du sport automobile qui ne se côtoient jamais. C’est aussi un spectacle unique offert au public. Mais les pilotes, aussi détendus et relax soient-ils ce jour-là, n’en restent pas moins des compétiteurs dans l’âme. Et nous avons à faire aux plus « compétiteurs » d’entre eux. Alors, une fois le casque vissé sur la tête, ils n’ont qu’une envie : battre leur adversaire et monter sur la plus haute marche du podium ! Regardez leur concentration sur la ligne de départ et leur joie quand ils gagnent. Et puis le règlement sportif de The Race of Champions est déposé auprès de la FFSA. C’est donc bien une « vraie » compétition de sport automobile, enregistrée comme telle.



Comment est née l’idée de The Race of Champions – Nations Cup ?

MM. Fredrik a eu cette idée - cette révélation ! - à la fin des années 80. Au départ, The Race of Champions ne réunissait que les Champions du monde des Rallyes et la 1ère édition fut organisée à Montlhéry en 1988, à la mémoire du Finlandais Henri Toivonen, disparu tragiquement lors du Tour de Corse 86. Le principe était simple : le même matériel, la même piste, seul le talent fait la différence. Ce principe est resté identique, mais nous avons ouvert la course à des pilotes issus d’autres disciplines internationales de sports mécaniques. En 1999, nous avons créé une course par équipe, The ROC-Nations Cup, sur le même principe, où les pilotes courent pour leur pays. A l’époque, c’était un concept inédit en sport automobile.



A quelques jours de The Race of Champions 2006, ce doit être l’effervescence non ?

MM & FJ. A vrai dire, les choses s’accélérèrent début septembre et un mois avant l’épreuve, tout le monde est « pied au plancher » pour utiliser une expression chère au monde du sport automobile. Les équipes d’IMP et du Stade de France travaillent ensemble, les réunions se multiplient. Puis le staff d’IMP, un effectif de quatre personnes en temps normal, gonflé à une centaine juste avant la course, s’installe dans les bureaux du Stade la semaine précédente, à fond dans la dernière ligne droite ! Cette année, la piste sera en place deux semaines avant l’événement, ce qui sera plus « confortable » et surtout plus pratique pour organiser des opérations promotionnelles.



Alors, rendez-vous le 16 décembre, au Stade de France…

FJ & MM. Nous, nous y serons et nous ne devrions pas être seuls ! Nous espérons que les spectateurs et les pilotes passeront une agréable soirée et que cette grande fête du sport automobile sera inoubliable pour tous. Nous vous souhaitons une très bonne Race of Champions.



Les photos que vous trouverez avec ce communiqué sont libres de droits : Copyright IMP

Lorsque l’on reconnaît le Stade de France, mentionner :

« Stade de France – Macary, Zublena & Regembal, Constantini – Architectes ADAGP – Paris – 2004 »



Contacts Presse: IRIS CONSEIL

Christine Arnal - Nathalie Deville - Hakima Hmamou

Tél : 01 45 44 04 21

Fax: 01 45 44 18 14

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

& Site: www.iris-conseil.net