Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Défense permis, le club de l'automobiliste - PV Abusifs, de l'exagération à l'exaction

Un exemple type : Monsieur B., agent commercial du sud de la France, est appelé à se rendre d'urgence chez
un client pour régler un problème de livraison. Toute affaire cessante, il part en oubliant son téléphone portable
sur son bureau, sa secrétaire s'en aperçoit aussitôt... sans pouvoir évidemment le prévenir.
Deux kilomètres plus loin, il se fait verbaliser... pour usage du téléphone dans un véhicule en circulation !
Malgré ses dénégations aussi indignées que véhémentes - « mais fouillez moi, fouillez la voiture » - rien y fait,
l'agent refuse de noter ses déclarations. « Vous vous en expliquerez au Tribunal » dit-il, mais le verbalisateur
trop zélé en fera sans doute de même, car opposition a été faite à ce PV et une plainte déposée auprès du
Procureur de la République ainsi qu'à l'Inspection Générale des Services.
Disons, à la décharge des verbalisateurs, qu'ils sont harcelés par leur hiérarchie pour faire des quotas de PV,
exigence non écrite mais bien réelle et pensante. La femme d'un gendarme nous a avoué que, lorsque « les
maris » (sic) rentraient de tournée sans PV, ils se faisaient insulter par l'adjudant... ! Le plus grave, c'est que cet
acharnement, preuve d'une aveugle culture du résultat, ou plutôt de l'apparence de résultat, au mépris des
libertés individuelles, a créé un véritable climat d'exaspération contre les policiers et gendarmes, mais aussi
contre le gouvernement.
De plus, de l'exagération à l'exaction, il n'y a qu'un pas, vite franchi comme en témoigne le procès intenté le 4
novembre au Tribunal Correctionnel de Bobigny à sept policiers, accusés de dénonciation calomnieuse, faux en
écriture et violence aggravée. « Dans cette affaire, la police française ressemble à la gestapo » a lancé le
Procureur en requérant des peines de 3 à 6 mois de prison avec sursis et l'exclusion de 5 d'entre eux (1).
Quand la fin justifie les moyens, et c'est bien le cas pour la sécurité routière, on assiste inéluctablement à une
dérive fascinante du pouvoir.
Le Club Défense Permis, soucieux de l'image des forces de l'ordre, prépare un dossier sur ce problème pour
Madame le Préfet Michèle Merly, Déléguée Interministérielle à la sécurité routière, et lance un appel aux
victimes de PV abusifs : communiquez-nous les abus dont vous avez été victimes avec l'historique des faits (2).
Il faut savoir que, si le paiement de l'amende éteint l'action publique, cela n'empêche nullement de dénoncer les
pratiques contestables aux autorités compétentes, ni de faire un recours administratif pour tenter de récupérer
des points perdus.
Francis RONGIER
Directeur Général
1 In METRO 5/11/2010 jugement le 10/12/2010
2 sur une demi-page dactylographiée maximum SVP.
En 2009, nous avons fait récupérer à nos adhérents 674 points et
annuler 26 annulations de permis pour zéro point.
pour en savoir davantage et comment récupérer points ou permis annulés :
Adressez par fax vos coordonnées au 04.77.32.04.77
Consultez notre site www.defense-permis.com

--
Contact Presse:

Défense Permis
Club Défense Permis Club Défense Permis

http://www.defense-permis.com
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=62396



--

Communiqué envoyé le 13.01.2011 13:57:09 via le site Categorynet.com dans la rubrique Auto / Moto

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______