Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Gilles Dupin élu à la présidence de Monceau Assurances / Le groupe affiche d'excellents résultats

L’assemblée générale de Monceau Assurances réunie ce 26 juin a pris connaissance du rapport d’activité de 2007 et approuvé les comptes arrêtés au 31 décembre 2007, l’exercice 2007 marquant le centième anniversaire de la création de la Mutuelle Centrale de Réassurance autour de laquelle s’est progressivement constitué le groupe Monceau

Dans un contexte économique et financier perturbé par l’éclatement de la crise financière en juillet, qui a eu pour conséquence d’entraîner la chute des principaux indices boursiers et de pesant sur les performances de la gestion financière, l’activité déployée par les sociétés composant le périmètre de combinaison tout comme les résultats qu’elles ont affichés ont constitué en 2007 de réels motifs de satisfactions. Dans les métiers non-vie, en assurance comme en réassurance, la priorité continue d'être donnée à la qualité technique plutôt qu’au volume des primes encaissées. Et dans le domaine de la réassurance, où les critères de taille et de masse critique sont déterminants, la politique de recentrage stratégique amorcée depuis quelques années sur l'Europe continentale et sur des risques à déroulement rapide souscrits par des entreprises de taille moyenne a produit pour 2007 d’excellents résultats.

L'ensemble combiné Monceau Assurances est allé chercher les moteurs de sa croissance là où il le souhaite, sur les marchés de l'assurance vie, sur lequel son encaissement augmente de 5,9%, tranchant avec la moyenne professionnelle, en baisse de 3%. Tiré par cette activité, permettant de compenser les effets comptables de la résiliation, à effet du 31 décembre 2006, des traités souscrits par la Marf, dont nous rendions compte dans le rapport de l’année passée, le chiffre d’affaires global progresse de 1,7 % à 509 M€.

Favorisé par l’excellente tenue des résultats techniques en assurances non-vie, avec un ratio combiné de 98,1%, après prise en compte de l’intéressement des collaborateurs, évalué à 3,0 M€, et payement d’un impôt de 27,6 M€, le plus important jamais acquitté par les entreprises incluses dans le périmètre de combinaison, le résultat combiné s’inscrit à 57, 3 M€ pour la part du groupe, en progression sur celui affiché au terme de l’exercice 2006, soit 55,0 M€.

Les fonds propres comptables, progressivement reconstitués au cours des douze dernières années atteignent au 31 décembre 2007 le niveau de 561 M€, compte non tenu des plus values latentes. Ils représentent 114,3% du chiffre d’affaires net de l'exercice, et 14,6% des provisions techniques nettes de réassurance hors provisions d’égalisations, assimilables à des fonds propres, et hors provisions en unités de compte, lesquelles ne comportent aucun risque pour les assureurs concernés. De tels ratios témoignent de la qualité et de la solidité du bilan combiné de Monceau Assurances ; ils vont se trouver mécaniquement encore renforcés du fait de la cession intervenue en mai 2007, à Partner Ré, des droits à renouvellement du portefeuille de traités de réassurance conventionnel souscrits hors de France. Ils permettent d’appréhender avec sérénité les conséquences de la crise financière qui se prolonge, et dont les comptes de 2008 porteront la trace.

Ils permettent surtout de préparer les développements futurs et d’aborder avec confiance les évolutions réglementaires, certes malvenues mais inévitables, qui se dessinent dans le cadre de "Solvency II". Malvenues pour de nombreuses raisons, par exemple parce qu’elles pénalisent à l’excès la détention de portefeuilles d’actions, pourtant souhaitée par les pouvoirs publics. Mais également parce qu’elles constituent une menace pour les entreprises à la taille la plus modeste, qui font pourtant la richesse du paysage de l’assurance en France et contribuent à la diversité de l’offre de produits aux assurés. Sans nul doute l’occasion pour Monceau Assurances d’affirmer sa volonté de fédérer ces entreprises, et de leur offrir un avenir plus serein, tout en respectant les prérogatives, identités et valeur de chacun. Les exemples récents de la Mutédaf, de la Comtoise, de la Mutuelle de Cluny ou du Renom démontrent que pareille vocation reste d’actualité. Et des projets d’admission d’autres entreprises d’assurance mutuelle au statut d’associé sont en cours d’examen. Une communication adaptée sera organisée sur ce sujet le moment venu.


L’assemblée générale a par ailleurs modifié les statuts, pour permettre le cumul des fonctions de Président du Conseil d’administration et de Directeur général, et procédé à la nomination comme administrateurs de MM. Gilles Dupin, directeur général de Monceau Assurances, et Jacques Szmaragd, directeur général de la Mutuelle Centrale de Réassurance.

Réuni à l’issue de l’assemblée générale, le Conseil d’administration, a nommé M. Gilles Dupin à la Présidence du conseil d’administration.

Gilles Dupin a commencé sa carrière comme Commissaire Contrôleur à la Direction des Assurances du Ministère de l'Économie et des Finances, qu'il quitte à la fin de 1985. Après avoir été durant un an Chef de l'Audit International au GAN, il rejoint le Groupe Victoire, au début de 1987, où il occupe les fonctions de Secrétaire Général et de Directeur de la Planification et de la Stratégie.

Il prend en 1991 la responsabilité des opérations belges et luxembourgeoises du Groupe Victoire ; il en conduit le redressement technique et le développement opérationnel. Administrateur Délégué – Directeur Général de Victoire Belgium, Président de Vinci Belgium Holding, Président de Vic-Life (Luxembourg), il est également nommé Directeur Général d'AXA Belgium lors du rachat de Victoire Belgium par le Groupe AXA.

Gilles Dupin a rejoint Monceau Assurances en mai 1995 en qualité de directeur général. Il a été nommé également directeur général de Capma & Capmi en 1995, et élu administrateur et Président du Conseil d’administration de la Mutuelle Centrale de Réassurance en 2004.

Gilles Dupin est Ingénieur diplômé de l'École Polytechnique (Promotion 75), Lauréat de l'Institut d'Études Politiques de Paris (Écofi 1980), membre qualifié de l'Institut des Actuaires.


Jacques Szmaragd a également commencé sa carrière comme Commissaire Contrôleur à la Direction des Assurances du Ministère de l'Économie et des Finances, en 1969, assumant pendant plusieurs années les fonctions d’adjoint au Chef du Service du Contrôle des Assurances. Après avoir contribué à Libreville (Gabon) à la formation des Contrôles africains, Jacques Szmaragd se voit confier des responsabilités de direction à la Caisse Centrale de Réassurance, à la Concorde, filiale non-vie du groupe Generali en France, puis à la Mutuelle des Architectes Français, en qualité de Directeur général adjoint.

Il rejoint enfin la Société Mutuelle d’Assurance du Bâtiment et des Travaux Publics (SMABTP) en qualité de Directeur général adjoint, groupe qu’il quitte en 2005 pour prendre la Direction générale de la Mutuelle Centrale de Réassurance, société adhérente de Monceau Assurances.

Jacques Szmaragd est Ingénieur diplômé de l'École Polytechnique (Promotion 66), Lauréat de l'Institut d'Études Politiques de Paris (Service Public 71), membre qualifié de l'Institut des Actuaires.




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Piekarski Lauren
Chargée de Relations Presse
Didier Gras Communication
03 20 63 82 50
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.didiergras.com


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence 1T7584YS