Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La MCR affiche des excédents en 2006 et manifeste plus que jamais sa vocation de

La Mutuelle Centrale de Réassurance affiche des excédents pour la onzième année consécutive et manifeste plus que jamais sa vocation de "Club de Mutuelles"


Des résultats 2006 brillants et un bilan solide

Réuni le 12 avril 2007 sous la Présidence de Gilles Dupin, le Conseil d’administration de la Mutuelle Centrale de Réassurance, une société membre de Monceau Assurances, a pris connaissance des comptes de l’exercice 2006, qui, fait rare dans le monde de la réassurance, se solde par des excédents pour la onzième année consécutive.

Le Conseil s’est félicité de l’excellent niveau des résultats, les seconds en importance dans l’histoire déjà longue de la mutuelle, après ceux affichés au terme de 2005, qualifiés d’historiques. Les comptes qui seront présentés à l’assemblée générale convoquée le 28 mai 2007, année qui marque le centième anniversaire de la création de la Caisse Centrale de la Mutualité Agricole d’Afrique du Nord dont la Mutuelle Centrale de Réassurance est l’héritière, présentent les grandes caractéristiques suivantes :

- Le chiffre d’affaires est resté stable à 231 millions d’euros, reflétant la poursuite de la politique de souscription rigoureuse et sélective privilégiée par l’entreprise ;

- Le résultat technique net ressort à 27,9 millions d’euros, contre 36,4 millions d’euros en 2005, témoignant d’une sinistralité mesurée, de frais généraux maîtrisés, tandis que la bonne conjoncture financière a permis d’enregistrer des produits financiers à hauteur de 39,3 millions d’euros ;

- Après payement d’un impôt de 11,8 millions d’euros, le résultat de l’exercice s’affiche à 22,3 millions d’euros, en léger repli sur le niveau exceptionnel de 2005 (28,3 millions d’euros) ;

- Les fonds propres comptables progressent de 223,4 millions d’euros au 31 décembre 2005 à 245,5 millions d’euros au terme de l’exercice 2006. En prenant en compte les plus-values latentes, qui ont augmenté pour atteindre 36 millions d’euros, l’entreprise affiche une marge de solvabilité d’environ 7,4 fois le minimum réglementaire. Rapportés au chiffre d’affaire net ou au montant des provisions techniques, évaluées avec la même prudence à 557 millions d’euros en net de réassurance, ils fournissent des ratios très élevés au regard des moyennes professionnelles, signe de la très grande solidité de son bilan.


Une décision stratégique majeure : concentrer les efforts sur le secteur des mutuelles en France. La Mutuelle Centrale de Réassurance cède en conséquence ses droits à renouvellement du portefeuille international à PartnerRe.

Fort de ces résultats, le Conseil d’administration, a poursuivi les réflexions stratégiques amorcées de longue date, privilégiant la maîtrise des risques et la qualité des résultats sur le volume des affaires souscrites, conscient des impératifs de taille que pose inéluctablement l’évolution des métiers de la réassurance et du niveau d’acceptation de risques que supposerait son développement international, qu’il n’est pas prêt à admettre. En conséquence, le Conseil a décidé d’amorcer une nouvelle étape de la démarche de recentrage de ses opérations initiée depuis plusieurs années sur l’Europe Continentale et de concentrer à présent sur le marché français, vers les entreprises du secteur mutualiste plus particulièrement, l’activité qu’elle exerce en dehors du Cercle de ses Associés.

Dans cette logique, il a été décidé de céder les droits à renouvellement du portefeuille conventionnel souscrit hors de France. Au terme du processus de consultation engagé avec le conseil des collaborateurs spécialisés de BNP Paribas, un accord a été conclu ce 22 mai 2007 avec PartnerRe, un réassureur de stature mondiale, fortement implanté en Europe, qui dispose d’une expertise et de moyens offrant à ce portefeuille de réelles perspectives de développement, tout en apportant aux cédantes une qualité de signature incontestable et très appréciée des agences de notation (AA- pour S&P, Aa3 pour Moody’s, A+ pour A.M. Best, AA pour Fitch).

Dans le cadre des accords signés, la Mutuelle Centrale de Réassurance recommandera à ses cédantes de poursuivre leurs relations avec PartnerRe.

La conclusion de cette opération, qui porte sur un aliment évalué à 85 millions d’euros sera sans incidence sur les engagements passés souscrits, puisque leur liquidation restera de la responsabilité de la société. Elle se traduira mécaniquement par un renforcement de la structure du bilan, avec une amélioration des ratios de solvabilité pour une diminution des risques souscrits et de leur volatilité, autant d’atouts incontestables pour aborder avec une sérénité renforcée les échéances qui se dessinent, « Solvabilité II » en particulier. Elle permettra à l’entreprise de consacrer ses importants moyens, à l’échelle de son activité ainsi recentrée, au marché français, et aux entreprises mutualistes en particulier, au cercle de ses associés, avec pour perspectives de le faire croître et d’accompagner son développement, dans la logique de la stratégie fédérative qui fut à l’origine de sa fondation.


Au 31 décembre 2006, les entreprises suivantes étaient associées de la Mutuelle Centrale de Réassurance :

. Caisse Industrielle d’Assurance Mutuelle
. Union des Mutuelles d’Assurances Monceau
. Capma & Capmi
. Monceau Générale Assurances
. Monceau Retraite & Épargne
. Mutuelle des Débitants de Tabac de France
. Mutuelle d’Assurance de l’Artisanat des Transports
. Mutuelle Agricole du Maroc
. Mutuelle Centrale Marocaine d’Assurance
. Caisse Tunisienne d’Assurance Mutuelle Agricole
. Mutuelle Générale d’Assurance (Tunisie)
. Mutuelle Agricole du Sénégal SONAM (Sénégal)
. Promutuel (Canada)

Toutes sont présentes ou représentées au sein du Conseil d’administration de la Mutuelle Centrale de Réassurance.