Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Festival du conte 28ème édition (du 7 au 10 Août à Capbreton)

« HISTOIRES DE RENCONTRES / RENCONTRES D’HISTOIRES » conte, musique, arts de la rue, théâtre et rencontres interdisciplinaires

Le Festival du conte de Capbreton embarque des artistes à l’âme bien trempée pour une édition aventureuse, non exempte de risques, comme il se doit.

Ceux que vont prendre, par exemple, la danseuse Laure Terrier et le conteur Pépito Matéo ou le contrebassiste de jazz Philippe Laccarrière et le conteur Luigi Rignanese, en s’alliant exceptionnellement pour deux soirées uniques. Bien qu’ils ne se connaissent pas, ils ont bravement accepté de relever le défi de ces rencontres interdisciplinaires - impromptues qui plus est -, si peu communes sur la planète conte. La rencontre entre les artistes et le public s’impose d’elle-même le lendemain de chacune de ces performances.

Une 3ème soirée, tout aussi expérimentale et ludique, même si cette fois, les artistes se sont un peu apprivoisés, donne carte blanche à Myriam Pellicane et à sa tribu éphémère : Julie Boitte, Anne Borlée, Francis Désilets et Matthieu Epp. Avec « Figures de proue », ces cinq artistes francophones (Belgique, France, Québec) se sont donnés pour mission d’explorer le dessus et le dessous des océans, monstres inclus.

Outre leurs performances respectives, Pépito Matéo et Luigi Rignanese présentent leurs dernières créations : « Histoires aléatoires » pour le premier, et « Les Amours sous-marines » pour le second. Chahutées par la musique, elles parlent de rencontres inopinées, de rendez-vous et d’amours improbables, l’une en territoire urbain, l’autre maritime. Avec la même volonté affirmée de créer du vivant en direct.

Ce bel équipage de conteurs se redistribue en duos croisés inédits pour l’apéro-conte de chaque fin d’après-midi ; cette forme toute simple - apparemment - sans aucune scénographie, ni effet, donne un aperçu de la diversité des pratiques artistiques actuelles.

Du côté du théâtre et des arts de la rue, Stéphane Filloque livre dans « Ma Vie De Grenier » une autobiographie fictive pathétique et hilarante ; avec « Arsène Folazur », fantaisie poétique jubilatoire, Dominique Gras rend hommage à la confusion et au bafouillage ; « Ralph Amelin et fils » de Frédéric Pradal offre une forme hybride singulière, entre conte philosophique et théâtre ; Calixte de Nigremont fait la gageure avec « Falbalas » de transformer le quidam en top model international.

Le jeune public bénéficie de spectacles taillés à sa mesure par Julie Boitte, Anne Borlée, Myriam Pellicane et Julien Tauber.

Une formation pilotée par Luigi Rignanese apprend aux conteurs et musiciens comment marier paroles et musiques au service d’une histoire.

En bref, une 28ème édition joueuse, tout à la fois dense et légère, orchestrée chaque soir par le maître de cérémonie Calixte de Nigremont.


Le Festival du conte de Capbreton est organisé, pour la 28e année consécutive, par la Ville de Capbreton, avec le soutien du Conseil départemental des Landes, de la Région Nouvelle-Aquitaine, du SIVOM Côte Sud, de la Communauté de communes Maremne Adour Côte Sud, de la DRAC Aquitaine, du casino municipal, de Peugeot Capbreton Auto et FIP.

--
Contact Presse :

Mairie de Capbreton
Service Communication
0558727212
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.capbreton.fr/

--
Communiqué envoyé le 2017-06-13 09:26:11 via le site Categorynet.com dans la rubrique Théâtre

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______