Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Douleurs articulaires ? Découvrez les nouvelles avancées en condro-réparateurs

Il y a un réel intérêt au sujet de la réparation des lésions des tissus articulaires, plus particulièrement pour les tissus du cartilage. Traditionnellement, le problème se traitait en laissant évoluer la lésion jusqu’à un éventuel remplacement articulaire en prescrivant certains médicaments sans avoir grand espoir d’obtenir des résultats positifs.
On pensait que le cartilage articulaire n’avait pas la capacité pour se réparer du fait de son manque de vascularisation, de mobilité cellulaire, de matrice extra cellulaire dense, et du fait du petit nombre de cellules pro génitrices. Réparer de manière rapide les tissus qui composent les articulations, c’est un but médical qui paraissait, il y a encore peu de temps, impossible. Une nouvelle approche afin d’améliorer l’état des lésions ou afin d’empêcher leurs apparitions consisterait à agir sur les tissus conjonctifs qui forment l’articulation, en stimulant le renouvellement des macromolécules. Certaines molécules ont bien été étudiées et nous connaissons à présent leur rôle. Il s’agit des glycosaminoglycanes, des protéoglycanes et des glycoprotéines et du collagène. Cette technique est basée sur la recherche naturelle des accélérateurs de ces molécules spécifiques qui stimulent le système de régénération naturelle appelée « condro- réparateurs ».
Les principes actifs qui activent, renouvellent et génèrent les macromolécules du tissu conjonctif ont été les plus étudiés par les scientifiques de plusieurs universités américaines et européennes comme Forrest Nielsen, Carlisle et Schwartz. Ces principes actifs sont principalement : le cuivre, la silice, le magnésium, le chrome et le zinc. Ces résultats remarquables ont été publiés dans les revues scientifiques. Sur ce sujet, les résultats obtenus ont même été meilleurs que ceux du traitement sur l’utilisation des cellules mères.
Parmi eux, le silicium a particulièrement été étudié dans les cliniques et laboratoires. Durant plusieurs années, nous avons remarqué qu’avec cet élément, on pouvait augmenter la présence d’indicateurs cellulaires car ils démontraient une augmentation de la production de collagène. Plus tard, le silicium fut considéré comme un élément important dans la fonction et la formation des glycosaminoglycanes. Le silicium s’est révélé être un élément essentiel dans la structure de l’union des macromolécules. Durant les expérimentations, s’utilisaient des formes polymérisées de silice. Toutefois, ce fut dans les années 80´s 90’s que le géologue Loïc Le Ribault, expert dans le rôle de la silice dans les micro-organismes marins, commença une étude sur la biodisponibilité.
Certaines études ont démontré qu’en augmentant la biodisponibilité de forme arithmétique, les cellules augmentaient leur activité de manière exponentielle. Lors des essais cliniques, il a été découvert des effets positifs sur les lésions articulaires chroniques. Année après année, ce sont enchainé les succès cliniques dans les différents domaines de la santé, ce qui a permis de construire un réel mythe autour des recherches du docteur Loïc Le Ribault. Actuellement sur le marché, selon le scientifique Jugdaohsing, nous pouvons obtenir différents produits qui contiennent de la silice de différentes sources. Le plus fréquent est de trouver la silice dans les plantes avec une forte présence de phytolites ou des formes oxydées de silicium.
Les scientifiques américains et français, depuis les années 90, voyaient déjà nécessaire à cette époque de communiquer les études pour capter l’intérêt des professionnels de la santé compte tenu de l'importance des résultats positifs obtenus via l’administration de suppléments de silicium à la population.
« Étonnamment, ces rapports semblent avoir été généralement ignorés par les professionnels de la santé, par les médias et le grand public en général. Depuis 20 ans, la bataille pour attirer l'attention sur l'importance nutritionnelle du silicium a été essentiellement menée par le Docteur Edith Carlisle. Récemment, nous avons décidé de nous joindre à cette bataille ». Article : Silicium : le bien-être nutritionnel pour les os, le cerveau et les vaisseaux sanguins, par Carol Seaborn D. et F. Nielsen dans la revue nutrition aujourd’hui. Août 1993.


--
Contact Presse:

silicium
angele douglade

www.siliciumg5.com
Identifiant Diffuseur : 90844
--

Communiqué envoyé le 06/06/2016 17:54:17 via le site Categorynet.com dans la rubrique Sciences

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______