Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L'activité des TPE en 2008

La 13ème édition du recueil « Activité et Tendances », publié par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), passe au crible les performances économiques des TPE en 2008. Une enquête inédite qui combine l'approche sectorielle et l'analyse géographique.
Synthèse des principaux enseignements.

Publication de l'étude annuelle FCGA « Activité et Tendances »

Cette étude vient compléter la grande enquête annuelle de la FCGA sur les « tops et les flops » des TPE dont la dernière édition vient d'être rendue publique (www.fcga.fr).

Moins exhaustive que cette dernière, elle se concentre sur 8 grands secteurs d'activité regroupant 26 professions du commerce, de l'artisanat et des services.

Principal enseignement : l'activité des petites entreprises, tous secteurs confondus, enregistre un net ralentissement en 2008. L'indice annuel des TPE est en timide progression : +0,6% seulement (contre +3,2% en 2007).

Touchées de plein fouet par la crise économique, les artisans, commerçants et prestataires de services indépendants résistent toutefois mieux à la conjoncture que les grandes structures.

Détail des performances, secteur par secteur

- Le bâtiment : +3,5%
Cette année encore, l'artisanat du bâtiment tire la croissance des petites entreprises avec une activité en hausse de 3,5% (contre 4,9% en 2007). Les professions de la construction et de la rénovation ne profitent cependant pas toutes de cette bonne tendance générale. Ainsi, les entreprises de plomberie-chauffage-sanitaire (+6,3%) et les électriciens (+5,4%)) réalisent des performances largement supérieures à la moyenne du secteur. Tandis que les plâtriers décorateurs (+1,1%) et les maçons (+2%) peinent à suivre la cadence.

- Le commerce de détail alimentaire : +1,4%
Le retour progressif des consommateurs vers les commerces alimentaires de proximité ne suffit pas à enrayer le déclin du secteur. Pourtant, globalement, ces points de vente résistent plutôt bien à la crise. A l'exception des détaillants en fruits et légumes dont l'activité poursuit sa baisse (-1,3%, contre -1,1% en 2007), toutes les professions de l'alimentation affichent un taux de croissance positif. Mais la crise est passée par là : les chiffres d'affaires des charcutiers (+2,3%), pâtissiers, (+2,8%), boulangers (+1,9%) et bouchers (+1,9%) sont en baisse (1 à 2 points selon les professions) par rapport à 2007. Une bonne surprise : le redressement des petites surfaces d'alimentation générale (+1,5%, contre +1% en 2007).

- Les professions de la santé : + 0,8%
Moins 3 points ! Après une année 2007 très satisfaisante (+3,8%), les professions de la santé enregistrent un important recul en 2008. Traditionnelles locomotives du secteur, pharmaciens (+0,8%) et opticiens (-1,4%) rétrogradent de manière spectaculaire en 2008. Un arrêt brutal et inattendu. Comparativement à l'année précédente, les premiers perdent 3 points (à l'image de la moyenne sectorielle) tandis que le chiffre d'affaire des seconds plonge de pratiquement 4,5%...

- L'équipement de la maison : + 0,7%
Une performance globale proche de la moyenne générale, mais qui dissimule deux tendances bien distinctes : le recul des fleuristes (-0,2%, contre +1,3% en 2007) et la progression d'activité des commerces d'électroménager-TV-HIFI (+2,4%, contre +1,7% l'année précédente). Boostés par l'innovation technologique, ces points de vente tirent leur épingle du jeu même en période de crise. Les fleuristes, eux, sont également affaiblis par la féroce concurrence que leur imposent les enseignes low cost du secteur.

- Les métiers de la beauté et de l'esthétique : +0,5%
Mauvaise saison pour les coiffeurs : +0,3% (contre +1% en 2007). Toujours confrontés au développement de la coiffure à domicile (15% de la profession), ils subissent également les assauts des enseignes nationales dont les salons ne cessent de se développer. Après une excellente année 2007 (+5,6%), les instituts de beauté perdent du terrain en 2008 (+3,1%). Mais ils conservent une belle vitalité par rapport à l'ensemble des autres professions analysées.

- La réparation automobile : +0,3%
La baisse des achats de voitures neuves semble profiter à l'activité réparation des garagistes indépendants. Même si ces professionnels réalisent finalement une performance sensiblement comparable à celle de l'année précédente (+1,7%, contre +1,6% en 2007), ils évitent tout de même le pire dans un contexte hyperconcurrentiel et très sensible aux retournements du marché.

- Le secteur CHR : -1,6 %
Sévèrement impacté par la crise et ses effets sur les arbitrages budgétaires des ménages, le secteur des cafés, hôtels et restaurants trinque ! Toutes les activités sont en recul : café-bar (-4%, contre -0,7% en 2007), hôtellerie-restauration (-2,1%, contre +3,6% en 2007), restauration pure (-1,1%, contre +1,9% en 2007). La réduction du taux de TVA parviendra-t-elle à enrayer ce déclin ? Réponse dans quelques mois.

- L'équipement de la personne : -2,8%
Le secteur enregistre, toutes professions confondues, la plus importante baisse d'activité en 2008. Forte diminution des ventes dans les magasins de prêt-à-porter (-3,7%, contre -0,3% en 2007) et l'horlogerie-bijouterie (-0,4%, contre +4,1% en 2007). Tendance négative également dans les magasins de chaussures (-1,4%, contre +2,2% en 2007) et les commerces de lingerie (-1%, contre +0,9% en 2007).


Le podium des régions
- Auvergne : +2,6%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : réparation automobile, commerce de détail alimentaire
- Lorraine : +1,6%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : métiers de la beauté et de l'esthétique
- Picardie : +0,9%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : artisanat du bâtiment

Et aussi :
- Centre : +0,8%
- Aquitaine : +0,4%
- Bourgogne : +0,1%%
- Pays de la Loire : +0%
- Basse-Normandie : -0,1%
- Poitou-Charentes : -0,2%
- Nord-Pas-de-Calais : -0,4%


Méthodologie de l'étude « Activité et Tendances »
Cette dernière édition du recueil « Activité et Tendances » analyse l'évolution du chiffre d'affaires, en 2007, de 26 professions issues de 8 grands secteurs d'activité. Pour chacun d'entre eux, les trois meilleures régions sont référencées. Les chiffres clés d'un échantillon représentatif de 15000 TPE ont été finement étudiés pour les besoins de cette étude. Ces petites entreprises, en majorité individuelles, sont toutes membres d'un centre de gestion agréé. 70 CGA appartenant à notre réseau ont participé activement à la collecte des données.

- À propos de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)
Créée en 1978, la Fédération des Centres de Gestion Agréés est une structure associative régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent :
- 400 000 entreprises
- 2 000 000 d'emplois salariés et non salariés
- 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires
- 6 000 experts-comptables correspondants.
La FCGA forme ainsi le réseau d'information et d'assistance aux petites entreprises le plus dense du territoire national et capitalise une expertise économique et sociale unique de la TPE. Elle dispose d'outils d'observation et d'analyse particulièrement fiables qui alimentent régulièrement une base de données statistiques sans équivalent.
Contact journalistes : Guylaine Bourdouleix
Tél : 01 42 67 80 62 email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Commercialisation : Saholy LAIR Tél : 01 42 67 98 08 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--
Contact Presse:
FEDERATION DES CENTRES DE GESTION AGREES
GUYLAINE BOURDOULEIX
0142678062
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.fcga.fr

--

Communiqué envoyé le 23.06.2009 14:29:38 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

La 13ème édition du recueil « Activité et Tendances », publié par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), passe au crible les performances économiques des TPE en 2008. Une enquête inédite qui combine l'approche sectorielle et l'analyse géographique.
Synthèse des principaux enseignements.

Publication de l'étude annuelle FCGA « Activité et Tendances »

Cette étude vient compléter la grande enquête annuelle de la FCGA sur les « tops et les flops » des TPE dont la dernière édition vient d'être rendue publique (www.fcga.fr).

Moins exhaustive que cette dernière, elle se concentre sur 8 grands secteurs d'activité regroupant 26 professions du commerce, de l'artisanat et des services.

Principal enseignement : l'activité des petites entreprises, tous secteurs confondus, enregistre un net ralentissement en 2008. L'indice annuel des TPE est en timide progression : +0,6% seulement (contre +3,2% en 2007).

Touchées de plein fouet par la crise économique, les artisans, commerçants et prestataires de services indépendants résistent toutefois mieux à la conjoncture que les grandes structures.

Détail des performances, secteur par secteur

- Le bâtiment : +3,5%
Cette année encore, l'artisanat du bâtiment tire la croissance des petites entreprises avec une activité en hausse de 3,5% (contre 4,9% en 2007). Les professions de la construction et de la rénovation ne profitent cependant pas toutes de cette bonne tendance générale. Ainsi, les entreprises de plomberie-chauffage-sanitaire (+6,3%) et les électriciens (+5,4%)) réalisent des performances largement supérieures à la moyenne du secteur. Tandis que les plâtriers décorateurs (+1,1%) et les maçons (+2%) peinent à suivre la cadence.

- Le commerce de détail alimentaire : +1,4%
Le retour progressif des consommateurs vers les commerces alimentaires de proximité ne suffit pas à enrayer le déclin du secteur. Pourtant, globalement, ces points de vente résistent plutôt bien à la crise. A l'exception des détaillants en fruits et légumes dont l'activité poursuit sa baisse (-1,3%, contre -1,1% en 2007), toutes les professions de l'alimentation affichent un taux de croissance positif. Mais la crise est passée par là : les chiffres d'affaires des charcutiers (+2,3%), pâtissiers, (+2,8%), boulangers (+1,9%) et bouchers (+1,9%) sont en baisse (1 à 2 points selon les professions) par rapport à 2007. Une bonne surprise : le redressement des petites surfaces d'alimentation générale (+1,5%, contre +1% en 2007).

- Les professions de la santé : + 0,8%
Moins 3 points ! Après une année 2007 très satisfaisante (+3,8%), les professions de la santé enregistrent un important recul en 2008. Traditionnelles locomotives du secteur, pharmaciens (+0,8%) et opticiens (-1,4%) rétrogradent de manière spectaculaire en 2008. Un arrêt brutal et inattendu. Comparativement à l'année précédente, les premiers perdent 3 points (à l'image de la moyenne sectorielle) tandis que le chiffre d'affaire des seconds plonge de pratiquement 4,5%...

- L'équipement de la maison : + 0,7%
Une performance globale proche de la moyenne générale, mais qui dissimule deux tendances bien distinctes : le recul des fleuristes (-0,2%, contre +1,3% en 2007) et la progression d'activité des commerces d'électroménager-TV-HIFI (+2,4%, contre +1,7% l'année précédente). Boostés par l'innovation technologique, ces points de vente tirent leur épingle du jeu même en période de crise. Les fleuristes, eux, sont également affaiblis par la féroce concurrence que leur imposent les enseignes low cost du secteur.

- Les métiers de la beauté et de l'esthétique : +0,5%
Mauvaise saison pour les coiffeurs : +0,3% (contre +1% en 2007). Toujours confrontés au développement de la coiffure à domicile (15% de la profession), ils subissent également les assauts des enseignes nationales dont les salons ne cessent de se développer. Après une excellente année 2007 (+5,6%), les instituts de beauté perdent du terrain en 2008 (+3,1%). Mais ils conservent une belle vitalité par rapport à l'ensemble des autres professions analysées.

- La réparation automobile : +0,3%
La baisse des achats de voitures neuves semble profiter à l'activité réparation des garagistes indépendants. Même si ces professionnels réalisent finalement une performance sensiblement comparable à celle de l'année précédente (+1,7%, contre +1,6% en 2007), ils évitent tout de même le pire dans un contexte hyperconcurrentiel et très sensible aux retournements du marché.

- Le secteur CHR : -1,6 %
Sévèrement impacté par la crise et ses effets sur les arbitrages budgétaires des ménages, le secteur des cafés, hôtels et restaurants trinque ! Toutes les activités sont en recul : café-bar (-4%, contre -0,7% en 2007), hôtellerie-restauration (-2,1%, contre +3,6% en 2007), restauration pure (-1,1%, contre +1,9% en 2007). La réduction du taux de TVA parviendra-t-elle à enrayer ce déclin ? Réponse dans quelques mois.

- L'équipement de la personne : -2,8%
Le secteur enregistre, toutes professions confondues, la plus importante baisse d'activité en 2008. Forte diminution des ventes dans les magasins de prêt-à-porter (-3,7%, contre -0,3% en 2007) et l'horlogerie-bijouterie (-0,4%, contre +4,1% en 2007). Tendance négative également dans les magasins de chaussures (-1,4%, contre +2,2% en 2007) et les commerces de lingerie (-1%, contre +0,9% en 2007).


Le podium des régions
- Auvergne : +2,6%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : réparation automobile, commerce de détail alimentaire
- Lorraine : +1,6%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : métiers de la beauté et de l'esthétique
- Picardie : +0,9%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : artisanat du bâtiment

Et aussi :
- Centre : +0,8%
- Aquitaine : +0,4%
- Bourgogne : +0,1%%
- Pays de la Loire : +0%
- Basse-Normandie : -0,1%
- Poitou-Charentes : -0,2%
- Nord-Pas-de-Calais : -0,4%


Méthodologie de l'étude « Activité et Tendances »
Cette dernière édition du recueil « Activité et Tendances » analyse l'évolution du chiffre d'affaires, en 2007, de 26 professions issues de 8 grands secteurs d'activité. Pour chacun d'entre eux, les trois meilleures régions sont référencées. Les chiffres clés d'un échantillon représentatif de 15000 TPE ont été finement étudiés pour les besoins de cette étude. Ces petites entreprises, en majorité individuelles, sont toutes membres d'un centre de gestion agréé. 70 CGA appartenant à notre réseau ont participé activement à la collecte des données.

- À propos de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)
Créée en 1978, la Fédération des Centres de Gestion Agréés est une structure associative régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent :
- 400 000 entreprises
- 2 000 000 d'emplois salariés et non salariés
- 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires
- 6 000 experts-comptables correspondants.
La FCGA forme ainsi le réseau d'information et d'assistance aux petites entreprises le plus dense du territoire national et capitalise une expertise économique et sociale unique de la TPE. Elle dispose d'outils d'observation et d'analyse particulièrement fiables qui alimentent régulièrement une base de données statistiques sans équivalent.
Contact journalistes : Guylaine Bourdouleix
Tél : 01 42 67 80 62 email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Commercialisation : Saholy LAIR Tél : 01 42 67 98 08 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--
Contact Presse:
FEDERATION DES CENTRES DE GESTION AGREES
GUYLAINE BOURDOULEIX
0142678062
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.fcga.fr

--

Communiqué envoyé le 23.06.2009 14:29:38 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://economie.annuairecommuniques.com/2009/06/lactivite-des-tpe-en-2008.html