Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Euler Hermes SFAC annonce la signature des premiers contrats CAP

Une mobilisation exceptionnelle

En annonçant, le 27 novembre, la création du CAP (Complément d’Assurance-crédit Public), Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, avait exprimé le souhait qu’il soit opérationnel le 8 décembre.

Euler Hermes SFAC a mobilisé l’ensemble de ses ressources pour tenir cet objectif et les premiers CAP en France ont ainsi été signés par Euler Hermes SFAC avec quatre de ses grands clients – Lafarge, Richardson, Saint Gobain Vitrage et Vicat - à Marseille ce 12 décembre, en présence de Christine Lagarde.

« Nous sommes heureux de cette performance et d’être prêts dans les délais. Il s’agissait là d’un véritable défi en termes d’organisation, de systèmes d’information et de gestion. Nos clients nous demandent ce CAP et nous souhaitons qu’il soit un grand succès. La situation économique le commande. Sa généralisation nécessite maintenant la finalisation au plus vite des discussions avec la Caisse Centrale de Réassurance sous peine de décevoir l’attente des entreprises » commente Michel Mollard, Président du Directoire d’Euler Hermes SFAC.


Un instrument particulièrement pertinent

Le CAP permet de doubler la garantie accordée par les assureurs-crédit aux fournisseurs assurés sur certains de leurs acheteurs. A ce titre, il agit à la fois sur le crédit fournisseur (au niveau des acheteurs) et sur la protection du crédit client (au niveau des fournisseurs).

« L’Etat a fait le choix de s’appuyer sur les assureurs-crédit pour soutenir le crédit interentreprises, compte tenu de leur expertise et de leur engagement auprès des entreprises. Nous pensons que le CAP est susceptible d’assurer la pérennité de 5 Mds€ de crédit interentreprises accordé à des acteurs fragiles » indique Nicolas Delzant, membre du Directoire en charge des Engagements.

« Le premier accueil de nos clients est très positif. Il faut maintenant que tout le monde se mobilise – l’Etat, les organisations patronales, le MEDEF, la CGPME – pour promouvoir cette solution et en assurer le succès. Il faut aussi redire à quel point l’assurance-crédit est l’instrument qui, par excellence, crée de la confiance dans le crédit interentreprises et permet d’éviter l’effet domino : une défaillance d’entreprise sur quatre est liée à la défaillance d’un de ses clients. Quand on pense que moins d’une entreprise sur quatre est assurée-crédit en France aujourd’hui, dans le contexte actuel, cela laisse songeur » poursuit Michel Mollard.


Un dispositif de médiation de terrain

Euler Hermes SFAC, fort de son ancrage régional très ancien et de son maillage territorial d’une trentaine de délégations, mobilise ses trois cents collaborateurs en région pour répondre à toutes les questions des entreprises, fournisseurs comme acheteurs.

« Toute entreprise qui souhaite discuter avec nous des garanties que nous délivrons sur elle est invitée à contacter nos délégations régionales. C’est en effet localement, au plus proche du terrain, que ces échanges sont les plus fructueux. Nous nous engageons à répondre à toute demande en moins de trois jours » indique Nicolas Delzant.

Par ailleurs, Euler Hermes SFAC annonce la création d’un poste de médiateur au niveau national, confié à Alexis Prevesianos, précédemment directeur de l’information.


Contact presse :
Euler Hermes SFAC – Anne Laure Dodero
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Toutes nos informations sur : www.eulerhermes.fr




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
dodero anne laure

Euler Hermes SFAC

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.eulerhermes.fr


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence W21YN0WZ