Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Gros plan sur l’activité des TPE en 2007

La 12ème édition du recueil « Activité et Tendances », publié par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), passe au crible les performances économiques des TPE en 2007. Une enquête inédite qui combine l’approche sectorielle et l’analyse géographique. Synthèse des principaux enseignements.

Cette étude vient compléter la grande enquête annuelle de la FCGA sur les « Tops et les Flops » des TPE dont la dernière édition vient d’être rendue publique.
http://www.fcga.fr/intranet/accueil/accueil.php
Moins exhaustive que cette dernière, cette étude se concentre sur 8 grands secteurs d’activité regroupant 26 professions du commerce, de l’artisanat et des services.
Principal enseignement :
L’activité des petites entreprises, tous secteurs confondus, augmente de +3,2% en 2007.
Soit un point de mieux qu’en 2006 (+2,2%).

Détail des performances, secteur par secteur…

• Le bâtiment : +4,9%
Cette année encore, l’artisanat du bâtiment tire la croissance des petites entreprises avec une activité en hausse de 4,9% (même score qu’en 2006). Les professions de la construction et de la rénovation ne profitent cependant pas toutes de cette bonne tendance générale. Ainsi, les entreprises de plomberie-chauffage-sanitaire (+2,6%) et les professionnels de la maçonnerie (+3,8%) affichent des performances inférieures à la moyenne du secteur. Une seule activité se détache nettement des autres : l’électricité générale avec un chiffre d’affaires en hausse de +8,5%.

• Les professions de la santé : +3,8%
Après une année 2006 difficile (+1,4%), les professions de la santé retrouvent la forme. Visés par Bruxelles - qui veut supprimer le principe de propriété personnelle de l’officine et le monopole de distribution des médicaments - , les pharmaciens sortent tout de même la tête de l’eau et gagnent 2,4 points en 2007 : +3,8% (contre +1,4% en 2006). Léger rebondissement, en revanche, dans l’optique : +3% (contre +2,3% l’année précédente).

• Le secteur CHR : + 2%
La saison 2007 aura surtout profité à l’hôtellerie indépendante (+3,6%) qui confirme sa bonne vitalité retrouvée en 2006 (+3,3%). Un petit mieux également dans les restaurants traditionnels : +1,9% (contre +1,3% en 2006). Toujours confrontés à la féroce concurrence des chaînes de restauration et aux effets pervers liés à la disparité des taux de TVA, ces établissements se heurtent également à de grandes difficultés de recrutement. La situation se détériore plus sérieusement dans les cafés et bars (-0,7%, contre -0,1% en 2006).

• Le commerce de détail alimentaire : +1,9%
A l’exception des détaillants en fruits et légumes dont l’activité chute (-1,1%, contre +3,2% en 2006), toutes les professions de l’alimentation connaissent une progression de leurs chiffres d’affaires. Mais attention aux illusions d’optique ! L’augmentation du prix des matières premières et leur répercussion sur les prix de vente expliquent en grande partie le « gonflement » des ventes en valeur. Au palmarès des métiers de bouche, on trouve d’abord les pâtissiers avec +3,8% (contre 2% en 2006). Sur la 2ème marche du podium, figurent les artisans charcutiers qui renouent enfin avec la croissance (+3,4%) après plusieurs années de vaches maigres. A la 3ème place, les boulangers pâtissiers (+2,5%) améliorent sensiblement leurs performances par rapport à 2006 (+0,6%). La boucherie-charcuterie (2%) est dans la moyenne, tandis que les commerces d’alimentation générale (+1%) connaissent une timide croissance.

• La réparation automobile : +1,5%
C’est deux fois mieux qu’en 2006 (0,7%), mais encore insuffisant pour relancer l’activité des garagistes indépendants. Fortement concurrencés par les enseignes spécialisées et leurs prestations forfaitaires sans rendez-vous, les professionnels de la réparation automobile doivent aussi s’adapter à la nouvelle donne technologique. Pour les réparateurs traditionnels, la maîtrise de l’électronique embarquée constitue une priorité majeure pour tirer profit de ce marché en pleine expansion.

• Les métiers de la beauté et de l’esthétique : +1,4%
L’activité des instituts de beauté est en plein essor (+5,6%) et stimule le dynamisme du secteur tout entier. Tendance inverse dans les salons de coiffure (+1%) dont l’activité stagne (+0,5% en 2006). Deux phénomènes semblent freiner la croissance des salons indépendants : le développement de la coiffure à domicile (15% de la profession) et l’agressivité commerciale des enseignes nationales dont les réseaux ne cessent de s’étoffer.

• L’équipement de la maison : +1,2%
Après une année 2006 exceptionnelle en raison de la progression record des commerces d’électro-ménager-TV-HIFI (+11%), le secteur retrouve un taux de croissance plus ordinaire. En 2007, l’activité de ces magasins spécialisés retombe à +1,7%. Mouvement inverse chez les fleuristes dont le chiffre d’affaires augmente enfin (+1,3%) après deux années consécutives de recul (-0,4% en 2006 et -1,6% en 2005).

• L’équipement de la personne : +1,1%
Hormis les horlogers-bijoutiers (+4,1%), aucune profession du secteur n’enregistre un taux d’accroissement de son chiffre d’affaires supérieur à l’indice TPE 2007 (+3,2%). Pour la 3ème année consécutive, l’activité des boutiques de prêt-à-porter régresse de -0,3%. Avec une hausse de +2,2% l’année dernière, les magasins de chaussures maintiennent le cap (+2,4% en 2006). De leur côté, les commerces de lingerie poursuivent leur lente remontée sur la courbe de la croissance (+0,9%, contre +0,5 en 2006 et -2,1% en 2005).

Le podium des régions…
• Aquitaine : +5,4%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : l’horlogerie-bijouterie, le commerce de détail alimentaire, la beauté-esthétique.
• Pays de la Loire : +4,5%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : l’artisanat du bâtiment, la beauté-esthétique, le commerce de détail alimentaire, la santé, l’hôtellerie-restauration.
• Basse-Normandie : +4%
Les secteurs qui tirent la croissance régionale : l’artisanat du bâtiment, l’hôtellerie-restauration, la santé, l’équipement de la maison.
Et aussi :
• Franche-Comté : +3,9%
• Nord-Pas-de-Calais : +3,7%
• Centre : +3,7%
• Champagne-Ardenne : +3,6%
• Picardie : +3,5%
• Auvergne : +3,4%
• Bretagne : +3,4%
• PACA : +3,1%

Méthodologie de l’étude « Activité et Tendances »
Cette dernière édition du recueil « Activité et Tendances » analyse l’évolution du chiffre d’affaires, en 2007, de 26 professions issues de 8 grands secteurs d’activité. Pour chacun d’entre eux, les 3 meilleures régions sont référencées. Les chiffres clés d’un échantillon représentatif de 15 000 TPE ont été finement étudiés pour les besoins de cette étude. Ces petites entreprises, en majorité individuelles, sont toutes membres d’un centre de gestion agréé. 70 CGA appartenant à notre réseau ont participé activement à la collecte des données.

* À propos de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)
Créée en 1978, la Fédération des Centres de Gestion Agréés est une structure associative régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent :
- 400 000 entreprises
- 2 000 000 d'emplois salariés et non salariés
- 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires
- 6 000 experts-comptables correspondants.
La FCGA forme ainsi le réseau d'information et d'assistance aux petites entreprises le plus dense du territoire national et capitalise une expertise économique et sociale unique de la TPE. Elle dispose d'outils d'observation et d'analyse particulièrement fiables qui alimentent régulièrement une base de données statistiques sans équivalent.

Contact journalistes : Guylaine Bourdouleix Tél : 01.42.67.80.62 email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.