Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La Grande Bretagne à suivre les États Unis?

Il n y a pas une relation immédiate entre les prix de l'immobilier au Royaume-Uni et l'indice FTSE comme il est pour le moment entre les actions et le prix du pétrole. Avant la crise du crédit a éclaté, les prix de l'immobilier au États Unis étaient à été stagnant, mais les marchés boursiers ont continué le rallye. Le  pétrole a actuellement une relation immédiate avec la performances des actions à cause de la volatilité quotidienne; par conséquent, de nombreux de tarders ont déjà passés à évaluer le prix  de la crise du logement aux Royaume-Uni. Le secteur bancaire lui-même cependant a une corrélation significative entre le prix des maisons et les cours des actions. La performance des banques a été la pire parmi les secteurs la semaine dernière que les craintes de repossessions et les capitaux propres négatifs ont causé de nombreuses questions vis-à-vis la valeur de leur carnet de prêt . RBS a également basculé le secteur avec des rumeurs selon lesquelles ses droits en question seraient vouée à l'échec.

Le FTSE a fini la semaine en chute par rapport aux autres indices européenne  et bien en dessous des marchés américains, qui en fait géré des gains décents durant la semaine. Aux États-Unis, le Nasdaq a dirigé la charge avec l'encouragement de Google de payer par clic. Les faibles prix du pétrole ont frappé durement l'indice FTSE la semaine dernière. Le pétrole a fini enbaisse, autour de 8 $ depuis le sommet de 135 $, an obligeant les géants du pétrole telles que BP et Shell moins de réduire leur trading . Les stocks financiers contribuent par environ 25% du pondération totale du FTSE et le pétrole et les stocks du gaz ne sont pas loin derrière au dessous par de 20%.

Il est encore possible que le pétrole va contenir son prix l'inflation, par contre un long chemin reste à parcourir avant que l'impact des prix élevés du pétrole sont annulé. Le ralentissement d'aujourd'hui a été accueillie avec satisfaction à court terme par les traders, mais les prix expansive du pétrole ont laissé une trace de tensions inflationnistes destruction qui ne va pas disparaître du jour au lendemain, même si les prix chutera au-dessous de 100 $.

Les annonces la semaine prochaine se concentrent sur les taux d'intérêt. Le jeudi, la Monitory Policy committee de la banque d'Angleterre annoncera sa dernière décision sur les taux d'intérêt. Une baisse des taux semble être inattendu vu les commentaires récents du gouverneur. La décision la plus probable sera de maintenir les taux à 5%, mais il y a toujours un petit potentiel d'une hausse. En Europe, la banque centrale a pris une ligne plus forte sur l'inflation surtout que la Banque centrale allemande à signaler la hausse des taux. Nous avons aussi des données  importantes sur  le taux d'emploi aux États-Unis le vendredi et les données de fabrication plus tôt dans la semaine. L' indice des prix de Halifax est une tentative le mardi, une annonce qui pourrait cimenté le déclin des prix de logement au Royaume-Uni.

Dave Evans Analyste des marchés financiers à Betonmarkets.fr a dit que le mouvement de taux de change de la Livre Sterling et le Dollar Américain cette semaine doit être  prometteuse vu l'ensemble des annonces des deux cotés. Un pronostic en hausse ou baisse gagnera si l'une des deux niveaux de barrière sont touchés dans un délai spécifique. Un Haut ou un Bas sur le GBP/ USD de toucher soit 1.9454 ou 1,992 dans les 10 prochaines jours pourraient générer un bénéfice de 11%.



Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Hanane Boujemi
 
Regent Markets
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.betonmarkets.com





Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence FDLYNCWS