Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La semaine à venir








Les bénéfices des spreads demeurent élevés en dépit des interventions spectaculaires des banques centrales du Royaume-Uni et les États-Unis. Les banques maintiennent la liquidité d'argent à cause de la méfiance et la peur qui fera la prochaine chute. La plus grande société de construction dans le Royaume-Uni a mis en place une augmentation sur certains taux, bien qu'il y ait une probabilité raisonnable d'une baisse des taux le 10 avril.
 
Après le vacances de Pâques, il semble que c'est un business toujours assez dur pour la crise du crédit. Le pétrole et les métaux sont en demande de nouveau car les commerçants sont encore une fois revenu à  «acheter les produits de base, et de vendre le dollar": C'est un tactique qui a si bien fonctionné au cours des 12 derniers mois. Par conséquent, le Dollar a cédé lourdement par rapport à l'euro car les spéculations ont prévu que la réserve fédérale n'a pas totalement fini de réduire les taux. Le cable n'a pas été aussi chanceux, principalement due à des spéculations que la banque d'Angleterre va réduire les es taux lors de leur prochaine réunion.


Les sociétés financières du Royaume-Uni seront à l'écoute du discours du gouverneur de la banque d'Angleterre aujourd'hui pour  avoir des indices sur une intervention directe dans le marché de crédit immobilier. Ils ont certainement besoin d'écouter que les marchés de crédit vont commencer à geler de nouveau. Nous n'avons pas vu une telle volatilité des actions pendant une demi-décennie. La mauvaise nouvelle est que nous sommes encore loin d'action frénétique que nous avons vu durant de la bulle du point com. Il pourrait y avoir un peu plus d'action explosive la semaine prochaine, en attendant des annonces économiques dues.

Le Mardi apportera une série de rapport sur le secteur de fabrication, avec le PMI  manufacturier Anglais dans la matinée, et l'indice ISM manufacturier des États-Unis dans l'après-midi. Le mercredi à midi, sera une période mouvementée pour les opérateurs européens, avec la sortie de changement d'emploi Non agricoles US ADP et le discours du président de la réserve fédérale Ben Bernanke. Vendredi marquera la sortie du plan changement de la paie non agricoles et du taux d'emploi dans les États-Unis.
 
"Une longue profonde récession." était la description du chef de la direction financière du Chrysler  Jerry York. Il a communiqué ses perspectives sur l'économie Américaine lors d'un récent rassemblement de dirigeants financiers. Un sondage récent d'agents financiers indique que ce n'est pas un point de vue isolé. En Amérique, les économistes avec un perspective pessimiste sont plus nombreux que les optimistes par une marge de 9-1, tandis qu'en Europe, la marge est de 6-1. (Via invivoanalytics.com)
 
 Après la correction de Pâques, il semble que la chute de dollar est de retour, et le niveau record de 1,5904 en EUR/USD taux de change du mois de Mars pourrait bien être violée à nouveau cette semaine. Un  pronostic 'touché'  sur BetOnMarkets prédire que l'EUR /USD va toucher 1,5855 à tout moment pendant les 16 prochains jours pouvait  générer un rendement de 12%.





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Hanane  Boujemi
 
Regent Markets
0035621339185
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.betonmarkets.com





Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence J5F368KN



---------------------------------------