Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Les salariés Pfizer tous solidaires ont voté la poursuite des procédures du droit d'alerte.

C.E. Pfizer

Les salariés Pfizer tous solidaires ont voté la poursuite des procédures du droit d'alerte.

Lors de la dernière réunion extraordinaire du Comité d'Entreprise, le 3 avril dernier, les dirigeants de Pfizer ont apporté des réponses aux questions du droit d'alerte.

Il s'agissait de 14 questions très précises et pointues des instances représentatives du personnel posées dans le cadre du déclenchement du droit d'alerte, exercé dans le cadre de l'annonce du plan social qui menace plus de 504 emplois au sein de l'entreprise Pfizer.

Des licenciements qui touchent les visiteurs médicaux et les chercheurs du site d'Amboise.

Ces réponses ont été jugées, par les élus, trop peu consistantes ou incomplètes.

Les membres du Comité d’Entreprise ont, par ailleurs, constaté et déploré l'absence de “décideurs” notables de la direction.

Une absence d’autant plus remarquée que ces derniers étaient pourtant les seuls à pouvoir répondre sérieusement et valablement à certaines des questions des représentants des salariés, tous solidaires face aux licenciements annoncés.

A la majorité, le CE a décidé de poursuivre le droit d'alerte par la nomination d'un expert comptable, afin d'examiner en détail les réponses apportées et de compléter l'information sur certains points précis.

« Cette poursuite du droit d'alerte n'a aucune incidence sur le processus d'information-consultation en cours » précise Thierry Lannes, Secrétaire du Comité d'entreprise.

 

Contacts
Relations-presse

Marie-Pierre Medouga-Ndjikessi*- 06 22 78 71 38Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. *(se prononce Jikessi)
CE Pfizer
Thierry Lannes, Secrétaire du CE - 23/25 rue du docteur Lannelongue - 75668 Paris cedex 14-Tél. : 06 08 33 61 37 –