Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Internet FR clarifie les enjeux d’exploitation du Web 2.0

communiqué de Presse

PARME COMMUNICATION
Nathalie Weinryb – Sophie Terrien
Tél. : 01 46 10 65 44 – 06 22 02 54 37

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INTERNET FR
Sylvine Collien
Tél. : 01 64  53 12 15

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Internet FR clarifie les enjeux d’exploitation du Web 2.0

 
Pour profiter pleinement du potentiel du Web 2.0, les entreprises devront s’appuyer sur un hébergeur capable de tirer les leçons du passé, et d’adapter ses méthodes d’exploitation aux nouvelles exigences des internautes et des applications.

 
Massy, le 13 février 2007 - Internet FR capitalise sur son expérience de plus de 10 ans comme hébergeur à valeur ajoutée, pour conseiller ses clients face aux enjeux techniques du Web 2.0. Souvent abordé comme une évolution sociologique des usages d'Internet, le Web 2.0 constitue aussi un défi technologique pour les entreprises et pour leurs hébergeurs, qui doivent adapter leurs architectures et leurs méthodes d'exploitation aux nouvelles exigences des internautes.

D’un point de vue technologique, le Web 2.0 est en effet le résultat d’une convergence de deux cycles d’évolution : les technologies web d’interactivité d’une part, et la puissance et connectivité des postes clients d’autre part. Combinés, ces deux phénomènes créent aujourd’hui la possibilité d’applications Web fortement interactives, renouvelant sous le nom de Web 2.0, l’intérêt pour les technologies Javascript d’interactivité au niveau du poste client (apparue en 1996) et XML pour l’échange et la manipulation de données (lancé en 1998).

Changement d’époque
Créée en 1995, Internet FR a pu suivre la montée en puissance de ce phénomène de convergence et en constater les effets. A commencer par le fait que le caractère critique des applications Web n’a cessé d’augmenter. Par caractère critique, il faut entendre la double relation de dépendance qui s’établit entre l’internaute et son interface web d’une part, et entre l’entreprise et son application web d’autre part. D’une certaine façon, le Web 2.0 formalise la prise de conscience de cette relation de dépendance, marquant ainsi un véritable changement d’époque. Car quelque soit l’objet de l’application web, les internautes et les entreprises considèrent déjà comme normal qu’elle satisfasse à des exigences élevées de disponibilité et de performance.

Changement d’échelle
D’un point de vue technique, cette exigence accrue des entreprises et des internautes se traduit d’abord par une augmentation et une complexification des architectures. Avant les années 2000, la taille moyenne d’une page Web était de 40 Ko. Quant au contenu de la page, il s’agissait pour l’essentiel de texte plein, d’hyperliens et d’images. Aujourd’hui, une page web moyenne pèse de 5 à 10 fois plus (de 200 à 400 Ko), en raison de l’amélioration des possibilités graphiques, mais aussi parce que les pages contiennent de plus en plus souvent des scripts qui en permettent l’interactivité ou réalisent des connexions avec les bases de données et les applications métiers des entreprises.

Le Web 2.0, continuité plutôt que rupture
Là encore, un retour en arrière est utile pour comprendre non pas le saut qui s’est accompli, mais à quel rythme cette évolution a eu lieu. Avant les années 2000, la majorité des applications étaient hébergées sur un seul serveur. Aujourd’hui, plus de 60% des architectures Web mises en œuvre comportent trois serveurs de forte puissance ou plus. Au-delà de l’ampleur du mouvement, ce qu’il importe de retenir est que cette montée en puissance est le résultat d’une adaptation continue de l’architecture à la demande, c'est-à-dire de la capacité de l’hébergeur, en charge de l’exploitation, à tirer les leçons de l’expérience et à intégrer les nouvelles technologies qui permettent de répondre aux attentes des clients et des internautes.

Relever le défi de l’exploitation
Du point de vue de l’exploitation donc, un hébergeur à valeur ajoutée comme Internet Fr est entré depuis plusieurs années déjà dans le Web 2.0, en acquérant bout par bout la maîtrise en exploitation des technologies qui le constituent. D’un point de vue technologique, le défi du Web 2.0 est qu’il s’agit d’une rupture dans la perception de ce que peut apporter et de ce que doit être le web, mais d’une continuité dans l’évolution des technologies et des méthodes d’exploitation. Pour faire face à ce défi, le rôle de l’hébergeur a évolué. Pour profiter pleinement de l’interactivité et du phénomène sociologique de cette nouvelle ère du Web, les entreprises devront s’appuyer sur des hébergeurs qui, comme Internet Fr, conservent la mémoire du passé et sauront les guider dans les nouvelles utilisations de technologies Web aujourd’hui mâtures, mais beaucoup plus complexes et exigeantes.
 

A propos d’Internet Fr

Créée en 1995, Internet Fr héberge plus 15 000 sites professionnels.
Réunissant une soixantaine de collaborateurs en France, en Italie, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires 2006 consolidé de 6,2 millions d'euros en hébergement, ce qui représente une croissance 2005/2006 de 15%.
Internet Fr s'est employé à développer une infrastructure pérenne et hautement sécurisée, offrant ainsi un niveau de prestation élevé répondant aux besoins des entreprises en matière d'hébergement et de haute disponibilité.
ISO 9001 depuis près de quatre ans, certifié ISO 9001 version 2000, Internet Fr oriente sa stratégie de développement vers une réelle qualité de services dédiés aux entreprises et s'appuie sur les bonnes pratiques ITIL dans la mise en œuvre et l'exploitation de ses solutions.
Internet Fr s'appuie sur un réseau de plus de 300 SSII et webagencies partenaires et commercialise ses offres en direct auprès de grands comptes, des administrations et des PME/PMI.
Site web :
www.internet-fr.net