Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le taux d'inflation annuel de la zone euro en baisse à 2,4%

STAT/06/108

Le 17 août 2006

Juillet 2006
Le taux d'inflation annuel de la zone euro en baisse à 2,4%
L'UE25 inchangé à 2,4%

Le taux d'inflation annuel de la zone euro a été de 2,4% en juillet 20061, contre 2,5% en juin. Un an auparavant, il était de 2,2%. Le taux d’inflation mensuel a été de -0,1% en juillet 2006. Le taux d'inflation annuel de l'UE25 a été de 2,4% en juillet 20062, inchangé par rapport à juin. Un an auparavant, il était de 2,1%. Le taux d’inflation mensuel a été de -0,1% en juillet 2006. Le taux d’inflation annuel de l’IPCE3 a été de 2,4% en juillet 2006.

Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’Office statistique des Communautés européennes.

L’inflation dans les États membres

En juillet 2006, les taux annuels les plus faibles ont été observés en Pologne et en Finlande (1,4% chacun), ainsi qu'aux Pays-Bas et en Suède (1,8% chacun), et les plus élevés en Lettonie (6,9%), en Slovaquie (5,0%), en Estonie (4,5%) et en Lituanie (4,4%). Par rapport à juin 2006, l’inflation annuelle a augmenté dans onze États membres, est restée stable dans quatre autres et a baissé dans dix.

Les taux moyens4 sur douze mois jusqu’en juillet 2006 ont été les plus faibles en Finlande (1,2%), en Pologne (1,3%), en Suède (1,4%) et aux Pays-Bas (1,7%), et les plus élevés en Lettonie (7,0%), en Estonie (4,4%), au Luxembourg et en Slovaquie (3,9% chacun).

Zone euro

Les principales composantes présentant les taux annuels les plus élevés en juillet 2006 ont été le logement (5,0%), les transports (4,1%) ainsi que les boissons alcoolisées et le tabac (2,8%), tandis que les taux annuels les plus faibles ont été observés pour les communications (-3,4%), les articles d'habillement (-0,2%) et les loisirs et la culture (0,3%). Au niveau des sous-indices détaillés, les carburants pour le transport ont eu le plus fort impact à la hausse sur le taux global (+0,30 point de pourcentage), suivis par le gaz (+0,19), tandis que les télécommunications (-0,18) et les vêtements (-0,15) ont eu les plus forts impacts à la baisse.

Les principales composantes présentant les taux mensuels les plus élevés ont été les loisirs et la culture et les hôtels et restaurants (1,1% chacun), tandis que les taux mensuels les plus faibles ont été observés pour les articles d'habillement (-7,1%) et les équipements ménagers (-0,3%). En particulier, les voyages à forfait (+0,13 point de pourcentage) et les carburants pour le transport (+0,10) ont eu le plus fort impact à la hausse, tandis que les vêtements (-0,42) et les chaussures (-0,10) ont eu les plus forts impacts à la baisse. Lire la suite...