Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

lutte contre la banalisation du livret A


INTERSYNDICALE DU SECTEUR SEMI-PUBLIC
ECONOMIQUE ET FINANCIER
BANQUE DE FRANCE (CFDT,CGT,FO,SIC,SNABF-SOLIDAIRES),
CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS (CFDT,CGT,FO),
CAISSES D’EPARGNE (CFDT, CGT, FO, SUD),
CREDIT FONCIER DE FRANCE (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SNA,
SUD), BDPME (CFDT, CGT, FO, UGICT-CGT, SNB\CGC),
INSTITUTS D’EMISSION DES DEPARTEMENTS D’OUTRE-MER
ET DES TERRITOIRES D’OUTRE-MER (CGT),
AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT (CFDT,CGT),
UBIFRANCE (CGT) ANVAR (CGT) NATEXIS (CGT)
Et la Fédération SUD PTT
Communiqué
Menace de banalisation du Livret A
Nos organisations demandent
à être reçues d’urgence
à l’Hôtel MATIGNON
Nos organisations syndicales ont été reçues, cet après-midi,
par un représentant du ministre de l’Emploi, de la Cohésion
sociale et du Logement, M. Jean-Louis BORLOO.
Cette entrevue a été, pour nous, l’occasion de rappeler notre
attachement indéfectible au mode de distribution actuel du
Livret A (Caisses d’Epargne et LA POSTE) et à la centralisation
de la totalité des fonds collectés par la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce système est le seul à garantir, de manière
pérenne, le financement du logement social et la prise en
Page 2
charge de la clientèle modeste assurée par l’Ecureuil et la
Banque Postale.
Le représentant du ministre nous a fait valoir que la position
de son ministère était en cours de finalisation et que la
réponse à apporter impérativement, à la mi-août au plus tard,
à la Commission européenne sur la question du Livret A ferait
l’objet d’un arbitrage interministériel.
Compte tenu de l’importance des enjeux, nous saisissons, dès
aujourd’hui, les services du premier ministre afin d’être reçus
d’urgence pour faire valoir nos arguments sur le mode de
distribution du Livret A et sur la centralisation des fonds
collectés.
De même, dès aujourd’hui, nous demandons à être
auditionnés auprès des premiers responsables de l’ensemble
des formations politiques représentées au Parlement, ainsi
qu’auprès des candidats – déclarés, supposé ou pressentis – à
la candidature pour l’élection présidentielle.
Paris, le 26 juillet 2006