Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

NEXTIRAONE SUPPRIME 322 EMPLOIS

Union Fédérale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens de la Métallurgie CGT
Syndicat CGT de NextiraOne France 12 Rue de Chaligny 75012 PARIS
@ Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et http://cgtnxo.org


COMMUNIQUE DE PRESSE

NEXTIRAONE SUPPRIME 322 EMPLOIS !!!
FERME 19 AGENCES EN France,
ET PREVOIT 42 « MUTATIONS » !!!


NEXTIRAONE, ancienne filiale d'ALCATEL, revendue en 2002 par Monsieur Serge TCHURUCK ( l'homme qui préconise l'entreprise sans usines !) à un fond de pension américain « PLATINUM EQUITY » !

PLATINUM revendant par la suite NextiraOne à une banque d'affaire Hollandaise le 19 juin 2006 « ABN AMRO Capital France » !

A peine arrivé, le nouvel «actionnaire » annonce un plan social visant à « sauvegarder sa compétitivité » et « sauvegarder sa pérennité »!!!

Monsieur Foucault DE LA ROCHERE, nommé Directeur Général de NextiraOne France le 20 juin 2006 annonce dès le 29 juin un projet de restructuration convoquant un Comité Central d'Entreprise pour le 12 juillet.
Dans un message au personnel notre nouveau Directeur Général se déclarait « être extrêmement honoré et fier d'avoir été sollicité par notre nouvel actionnaire pour diriger NextiraOne France », affirmant « Je connais beaucoup d'entre vous et ceux qui me connaissent savent que j'aime cette entreprise, cette entreprise c'est vous ».

En quelque sorte, cette entreprise c'est vous mais je vais me passer de plus de 322 d'entre vous !!

HISTORIQUE :

 En 96/97, 950 emplois ont disparu avec nos activités de diversification.
 En 98 et 99, disparition de plus de 900 salariés avec « l'externalisation » dans une « coquille vide » nommée Marine Consulting , ce que La Cour d'Appel de Paris dans sa décision du 23 mai 2006 à jugé comme étant « un plan de licenciements différé » mis en place par ALCATEL, et condamné l'entreprise à verser plus de 6 millions d'Euros de dommages et intérêts !
 En 2001, aux frais de la collectivité, c'est encore 570 emplois supprimés dans le cadre d'un « plan de licenciements au noir », Alcatel se dédouanant de ses obligations légales grâce à des « départs négociés » !

 Plus récemment en 2003/2004 c'est près de 200 salariés mis en « Congés de Fin de Carrière »

La CGT dénonce :
Sur le plan économique : Dans cette période de 10 ans, c'est plus de 200 Millions d'Euros qui auront été engloutis pour restructuration.
Dans cette même période le chiffre d'affaire a suivi strictement la baisse de l'effectif, le CA de 596M€ en 99 est tombé à 318M€ en 2005 !

Sur le coté social : Près de 3000 emplois supprimés en 10 ans et aujourd'hui à nouveau plus de 360 salariés subissent « le rôle principal dans cette mauvaise série dramatique ».

Le constat est sans appel, à chaque mesure visant une réduction d'effectif a succédé une réduction de l'activité dans des proportions équivalentes. La preuve est faite que ce n'est pas en « taillant » dans l'effectif que l'entreprise améliore ses performances !

C'est en fin de compte, nos clients qui s'adaptent à notre capacité de production et pas l'inverse.

Les difficultés qualifiées de « préoccupantes » par notre direction ne sont pas une fatalité mais le simple résultat de sa stratégie ».

Pour la CGT, l'ensemble des moyens financiers destinés à cette nouvelle opération de casse doit être investi dans des actions utiles au développement de l'entreprise.

C'est bien sûr dans le début de cette période de congés que nos dirigeants ont choisi d'engager les mesures de rétorsion à l'encontre de leurs victimes, en leur présentant l'addition d'une dette qu'ils n'ont pas contracté.

La CGT dénonce le fait que la Direction ait sciemment menti aux élus du personnel par un flou savamment entretenu concernant les comptes financiers de l'Entreprise et notamment le budget prévisionnel 2006.

Les élus du Comité Central d'Entreprise ont d'ores et déjà adopté à l'unanimité une résolution visant à déclencher un DROIT D'ALERTE !

Cette procédure doit permettre aux élus, par l'intermédiaire d'un expert, d'avoir accès aux informations économiques utiles à leur analyse, vérification de la situation et à la détermination de solutions alternatives.

CONTACTS :
Marseille:
M.Paul MICHEL, Secrétaire du Syndicat CGT NextiraOne : 06.07.37.85.48
M. Jean-Paul LOUIS, Délégué Syndical Central CGT: 06.07.37.35.75
Lyon.
M. Jean-Jacques Gallet : 06.71.57.51.39

@ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et http://cgtnxo.org