Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le rapport Pauget-Constans - par Ici Banques

Commandé en mars 2010 par Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi à Georges Pauget (ancien directeur général du Crédit Agricole) et Emmanuel Constans (président du Comité Consultatif du Secteur Financier) le rapport Pauget-Constans vient d'être publié. Il fait l'état d'un secteur de la banque de détail en France qui nécessiterait une poursuite des réformes pour offrir des tarifs plus équilibrés.


L’organisation du secteur bancaire français est spécifique:

- du fait de la densité de son réseau,

- du taux élevé d’équipement des clients en services bancaire,

- du taux très élevé de bancarisation,

- du nombre important de conseillers par client et de leur disponibilité,

- d’une offre large, innovante, directement produite par les banques plutôt que sous-traitée à des compagnies spécialisées.



De surcroît, les banques françaises ont su pour la plupart d'entre elles développer un service de banque à distance : selon la BCE (2008), "40% de la population française a recours aux services bancaires par internet et 19% par téléphone contre 30% et 14% en moyenne dans l’Union Européenne."

En ce qui concerne les tarifs, les marges importantes réalisées par les banques françaises sur la banque au quotidien (cotisation de carte et forfaits) compensent les faibles revenus d'autres produits tels que le crédit immobilier, conçu comme un produit d'appel, et les produits d'épargne réglementés.



Parmi les mesures récentes au profit du consommateur, citons notamment celles visant à améliorer la mobilité bancaire (plan d'action du CCSF du 9 novembre 2004 "La banque plus facile pour tous"), avec un guide de la mobilité et un service d'aide à la mobilité bancaire mis en place dans chaque banque en 2009, la suppression des frais de clôture des comptes à vue et des comptes sur livret, la fourniture d'informations sur le processus de transfert dans un délai maximal de 72 heures ainsi que, pour la banque d'accueil, la prise en charge du transfert des prélèvements automatiques.



Cependant, explique le rapport, "la France conserve un taux de mobilité bancaire légèrement inférieur à la moyenne européenne (7,6% contre 8,6%).", notamment parce que les consommateurs ignorent encore largement ces nouvelles procédures. Le document souligne la nécessité de développer l'éducation financière et budgétaire des consommateurs, en particulier parle biais d'Internet.



La mission propose six objectifs :

- "accroître la lisibilité, la transparence et la comparabilité des tarifs bancaires".

- "renforcer la formation des réseaux bancaires et l'éducation financière".

- "développer des moyens de paiement mieux adaptés aux besoins des clients et aux évolutions technologiques dans un cadre européen".

- "mettre en place une nouvelle génération de forfaits de services bancaires ("packages")."

- "améliorer le traitement des incidents de paiement, notamment pour les clientèles fragiles, afin de réduire les frais associés".

- "favoriser le rééquilibrage des revenus de la banque de détail pouvant entraîner une diminution ou une modération durable des tarifs bancaires".


En conclusion, la prise en compte de tout ou partie de ces recommandations, favorisera notamment la lisibilité des offres, permettra aux banques qui auront su s’adapter de prendre un avantage concurrentiel et aura donc pour conséquence un accroissement de la mobilité bancaire des clients car ces derniers auront les moyens de trouver une banque dont la qualité de service correspond à leurs critères tant en terme de prix, que de qualité de service ou de praticité.


L’Equipe ICI BANQUES


--
Contact Presse:

Ici Banques


www.icibanques.com
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=58344



--

Communiqué envoyé le 14.10.2010 11:06:29 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______