Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Les mines de l’Ontario au cœur des projets d’expansion du lithium.

Les mines de l'Ontario au cœur des projets d'expansion du lithium.

Si vous travaillez sur un ordinateur ou un téléphone portable, voire un iPod ou examinez une voiture électrique, alors le lithium et d'autres «éléments des terres rares» (ÉTR) font partie de votre vie. Ces éléments, qui comprennent l'yttrium, le scandium et les lanthanides, sont aussi utilisés dans les additifs à base de verre, les pots catalytiques des voitures, les aimants, les piles rechargeables, la fibre optique et les lasers.

La prospection de lithium et de métaux rares connaît réel un essor en Ontario. La jeune société minière International Lithium Corp. a récemment acquis quatre terrains dans le Nord-Ouest de l'Ontario. Le projet du lac Mavis, situé à environ 15 km au Nord-Est de Dryden, comporte du lithium et du tantale, un métal dur bleu-gris utilisé pour la fabrication de matériel chirurgical, d'objectifs d'appareils photos, d'équipements de laboratoire, de téléphones portables, d'ordinateurs et de capteurs. Les lacs Forgan et Niemi, situés près de Nipigon, contiennent des réserves de lithium estimées à 200 000 tonnes, et pourraient également receler d'autres ÉTR. Le projet de Big Beaverhouse, au Nord du lac Pickle, possède l'un des plus gros complexes de carbonatite de l'Ontario, avec plus de 2 880 hectares.

Selon une étude réalisée en octobre 2009 par Dundee Securities Corp., la fabrication de piles accélère la croissance du secteur des ÉTR. Cela représente 27 % de la demande mondiale de lithium en 2008. « À long terme (2020), nous estimons que la production pourrait dépasser les 400 000 tonnes, ce qui correspond aux besoins estimés dans le secteur automobile et autres domaines», explique Tom Astle, co-auteur de l'étude et directeur de la recherche à Dundee Securities Corp.

Les rapports des consultants internationaux TRU Group et Roskill vont dans le même sens : la demande en lithium provient de secteurs technologiques plus sophistiqués, particulièrement pour le marché des véhicules électriques. Ces consultants prédisent que la demande mondiale de lithium triplera d'ici dix ans. Bien qu'on ne sache pas si la demande dépassera l'offre, il est clair que le lithium et les ÉTR sont des ressources à surveiller. Pas étonnant que des manchettes comme « La prospection de lithium s'intensifie », « Réouverture d'une usine de piles en vue », « Kawasaki s'intéresse au métro à piles », « L'or? Le lithium, plutôt! », ou encore « Le lithium, le pétrole du monde de la voiture électrique » attirent l'attention des investisseurs.

Les quatre terrains d'International Lithium Corp. présentent d'importants avantages, selon Ike Osmani, géologue en chef de cette société : « Ils sont accessibles par l'autoroute ou les chemins forestiers. Ils sont près du chemin de fer, des parcours de camionnage et des lignes électriques. Toutes les infrastructures sont là. » M. Osmani mentionne également la présence d'une excellente main-d'œuvre qualifiée et semi-qualifiée dans les villes avoisinantes, comme Thunder Bay, Nipigon, Kenora et Dryden. Le soutien par des initiatives gouvernementales est essentiel. « La base de données géologiques en ligne de l'Ontario nous est d'une grande aide, car il suffit d'aller sur le site Web pour trouver toutes les données géologiques dont nous avons besoin. Sur le plan financier, on s'appuie sur le financement par actions accréditées et les incitatifs fiscaux. Ce sont deux choses qui fonctionnent bien pour les jeunes entreprises comme la nôtre »,
confie M. Osmani.

À l'étranger, International Lithium Corp. possède des sites au Nevada, dans le Sud-Est de l'Irlande et en Argentine. La vision internationale de la société est l'un de ses principaux atouts, selon Jerry Huang, gestionnaire du développement pour l'entreprise sœur TNR Gold. « Notre principal groupe d'actionnaires est situé à Londres et a donc un excellent accès aux grands investisseurs Européens. Nous nous sommes récemment rendus en Asie, où nous sommes entrés en contact avec plusieurs conglomérats. Les constructeurs automobiles japonais en sont un très bon exemple : ils fonctionnent à plein régime actuellement, cherchant à créer des liens solides avec les premiers producteurs et les premiers groupes de prospection de lithium et d'ÉTR. » M. Huang ajoute qu'ils sont encouragés par le soutien offert récemment par les gouvernements Nord-Américains visant à fonder une industrie de l'énergie verte, qui ferait appel au lithium et aux ÉTR.
« Le lithium est sans aucun doute voué à un brillant avenir. Beaucoup d'entreprises, dont la nôtre, ont d'excellents résultats, et certains de nos projets les plus prometteurs sont en Ontario », ajoute le gestionnaire.

Contacts Presse :
Patricia Pytel
Media Relations, Marketing Branch
Ministry of International Trade and Investment
Tel: 001 416-314-8704
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

IRIS CONSEIL
Christine Arnal - Nathalie Deville
Tél : 01 45 44 04 21
Fax: 01 45 44 18 14
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
& Site: www.iris-conseil.net

--
Contact Presse:
Iris conseil

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 05.03.2010 15:22:24 via le site Categorynet.com dans la rubrique Auto / Moto

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

alt
Posted: 2010-03-05 15:22:30