Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Recommandations sur la reconnaissance précoce des victimes de torture

Au terme de deux jours de débats, 123 participants et 27 intervenants de 10 pays ont recommandé que soit mis en place un processus de reconnaissance précoce des victimes de torture.
Ce processus est constitué de deux étapes préalables : la formation des intervenants en contact avec les victimes de torture ; l’établissement d’une liste d’observations permettant de repérer les personnes potentiellement victimes de traumatisme.
En fonction du résultat de ces observations, suivent trois étapes : alerter les autorités responsables afin que la vulnérabilité soit prise en compte et que la procédure d’examen de la demande d’asile soit adaptée ; orienter vers des centres de soins spécialisés (une cartographie de l’existant et une mise en adéquation avec les besoins est nécessaire) ; • rédiger un certificat médical si besoin.

Ces recommandations s’appuient sur les textes internationaux et européens déjà existants et pourtant non appliqués dans leur intégralité.
Elles seront délivrées à la Commission Européenne, aux gouvernements des 27, ainsi qu’aux ministères français compétents, afin de répondre aux invitations des institutions françaises et européennes à ce que la société civile soit force de proposition.

L’intégralité du texte adopté en séance finale de la conférence est disponible sur demande : communication[at]parcours.asso.fr.

La conférence a été organisée dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne, les 28 et 29 octobre 2008 à Paris par l’association Parcours d’Exil, en partenariat avec l’IRCT (International Rehabilitation Council for Torture Victims). Elle a reçu le haut patronage de la Commission Européenne, du Conseil de l’Europe, de l’UNESCO et du ministère français de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.

Au sujet de l’association
Parcours d’Exil, association créée en 2001, reconnue de bienfaisance, gère un centre de soins à Paris, où en 2007 près de 900 personnes, hommes, femmes ou enfants, victimes d’atteintes graves aux Droits Humains et particulièrement de torture, ont reçu gratuitement des soins médicaux et psychologiques.
Par le nombre de patients reçus, il s’agit du premier centre de soins spécialisé en France et d’un des plus importants en Europe.
Les actions de l’association tournent autour de trois pôles :
- soigner les personnes victimes d’atteintes aux Droits Humains et notamment de torture ;
- former les professionnels au contact de victimes ;
- informer les professionnels, les institutions et le grand public.
Le Dr Duterte (Médecin Directeur et fondateur de Parcours d’Exil) a présenté son expérience de thérapeute dans Terres Inhumaines, publié aux éditions JC Lattès en 2007.





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Scardigli Sandrine
Chargée de Communication
Parcours d'Exil

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.parcours.asso.fr


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence MR5DOF75