Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Rama Yade de faire des droits humains une priorité pour la France

Amnesty International France prend note des souhaits de Rama Yade de faire des droits humains une priorité pour la France


Geneviève Sevrin, présidente d'Amnesty International France, se réjouit des déclarations de Rama Yade, secrétaire d'Etat pour les droits de l'homme, annonçant son souhait que la France soit "de retour" sur le terrain des droits humains. Lors d'un entretien avec la Secrétaire d'Etat le 20 juillet dernier, Amnesty International France avait demandé que cette ambition s'exprime notamment à l'occasion de la présidence française de l'Union européenne, au second semestre de 2008, et ce message semble avoir été accueilli favorablement. L'organisation aura à coeur de faire des recommandations en ce sens et de voir comment cet engagement se traduira dans les faits.

Amnesty International France prend note avec intérêt des priorités déclarées de la secrétaire d'Etat – droits des femmes, droits des enfants, justice pénale internationale, liberté d'expression – qui rejoignent certaines de ses propres préoccupations. Elle a demandé que ces quatre priorités soient interprétées de manière souple et n'excluent pas une action plus large du gouvernement, dans toutes ses composantes, pour la protection et la promotion des droits humains dans leur ensemble.

Lors de cet entretien, Amnesty International France a remis à Rama Yade une note mentionnant deux condamnations récentes de la France par des instances internationales concernant les conditions d'accès aux procédures d'asile. Dans ce sens, Amnesty International France se réjouit de l'annonce d'un recensement des condamnations de la France et des suites qui y ont été données sur le plan interne. "Il est temps que cet inventaire soit fait si notre pays prétend à l'exemplarité", commente Geneviève Sevrin. Amnesty International France exhorte par ailleurs le gouvernement français à inciter ses partenaires européens, collectivement, à tirer les leçons des restitutions illégales de la CIA sur le territoire européen afin d'empêcher que cela ne se reproduise à l'avenir. "Notre pays donnerait ainsi tout son sens au rôle moteur qu'il a joué dans la promotion de la Convention des Nations unies contre les disparitions forcées", a dit Geneviève Sevrin à Rama Yade.

Le souhait exprimé par Rama Yade que les ambassades de France soient davantage ouvertes "aux opprimés du monde entier" et en particulier aux défenseurs des droits humains est salué par Amnesty International France comme un engagement concret à la défense de la liberté d'expression. "Cela rejoint notre demande que la présidence française de l'Union européenne soit l'occasion de donner une nouvelle impulsion aux orientations de l'Union pour sa politique étrangère en matière de défenseurs des droits humains", souligne Geneviève Sevrin.


Contacts Presse :
Amnesty International France
Aurélie Chatelard / Michael Luzé
Tel. : 01 53 38 65 41 / 65 77 - Portable : 06 76 94 37 05