Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

21 février - Journée internationale de la langue maternelle

21 février - Journée internationale de la langue maternelle

Le 21 février 1952, la police a tiré et tué plusieurs étudiants en train de manifester. Cela se passait à l'Université de Dhaka, au Bangladesh. Ces étudiants manifestaient pour qu'on reconnaisse l'existence de leur langue, le bengali, (bangla / bn / বাংলা ভাষা), langue que les dirigeants ont essayé de faire disparaître de l'université en faveur de la langue “plus importante”, parlée par les puissants de ce moment.

Il s'agit d'un phénomène qui se répète - sous diverses formes - partout dans le monde et à travers l'Histoire, non seulement au Bangladesh mais aussi, par exemple, aux Pays-Bas, où le Parlement a approuvé en 2015 un plan pour un retrait progressif du néerlandais dans les écoles primaires en faveur de l'anglais. (1)

Ce ne sont pas des événements isolés. Au Bangladesh tout comme aux Pays-Bas, on observe la même logique : « Je suis un homme fort, vous vous taisez, et par la suite, si vous voulez parler, vous parlez ma langue. » D'autre part, comme tous les linguistes l'affirment (nous citons l'un d'eux, Ken Hale) : « Quand une langue meurt, nous perdons une grande richesse intellectuelle, comme si vous envoyiez une bombe sur le musée du Louvre. »

En plus de l'injustice sociale qui se produit lorsque la langue maternelle d'un individu quelconque est méprisée, il est nécessaire d'être conscient du fait que la diversité biologique et linguistique sont inséparables, reliées entre elles, et dépendantes l'une de l'autre. D'une perte de la diversité linguistique découle une perte de connaissances traditionnelles essentiellement nécessaires à la biodiversité durable pour la vie. ((2) Déclaration finale, 64ème conférence des ONG des Nations Unies, Bonn, 2011 et (3) Terralingua)

Le 17 novembre 1999, l'UNESCO a proclamé le 21 février Journée internationale de la langue maternelle. En 2007 également, l'Assemblée générale des Nations Unies (3) a appelé les États-membres à « promouvoir la préservation et la protection de toutes les langues utilisées par les peuples du monde », tout en déclarant l'année 2008 Année internationale des langues. (4)

En 2014, le 21 février, l'UNESCO a fait figurer sur son site sur la Toile la version en langue Espéranto du message de la Directrice générale, Madame Irina Bokova. (5)

Comment tout cela entre en relation avec l'Espéranto ? Les deux sujets sont liés l'un avec l'autre parce que les valeurs fondamentales de cette Journée mondiale, la diversité des langues et le droit de tous les gens de parler leur langue maternelle, sont aussi les valeurs que défend le mouvement de l'Espéranto. Nous, les espérantistes, voulons éviter la disparition de toute langue, nous voulons que toutes les langues vivent pour que soient respectés des droits linguistiques de chacun et que règne la justice linguistique. Dans ce but, depuis de nombreuses années, l'Association Mondiale d’Espéranto (Universala Esperanto-Asocio, UEA) participe solennellement à cette Journée mondiale, dans le but, entre autres, de souligner que l'Espéranto n'est pas glottophage, comme le sont les langues utilisées par les grandes puissances économiques et militaires.

L'Espéranto, en fait, est une garantie contre la disparition des langues, comme l'a affirmé Madame Vigdís Finnbogadóttir (Présidente de la République d'Islande de 1980 à 1996) :
« Il est grand temps que les différentes nations comprennent qu'une langue neutre pourrait devenir un véritable rempart pour agir comme protection de leurs cultures contre l'influence de seulement une ou deux langues qui tendent à prendre le monopole, comme c'est le cas aujourd'hui d'une manière de plus en plus évidente. Je souhaite sincèrement que l'Espéranto progresse rapidement pour aider toutes les nations du monde. » (6)

Peut-être que certains se demandent encore : « Pourquoi précisément l'Espéranto ? ». La raison en est simple. Derrière l'Espéranto, il n'y a pas d'Etats, ni de systèmes économiques ni d'efforts impérialistes, ni de peuple, dont l'intérêt serait la disparition des autres peuples, de leurs langues, ou l'acquisition de leurs marchés. Derrière l'Espéranto, il n'y a que des hommes bienveillants qui cherchent la justice pour toutes les cultures et toutes les langues, dans la paix parmi les peuples.

"Renforcer les droits des locuteurs de chaque langue est l'objectif auquel contribue essentiellement l'Espéranto." ((7) Prof. Robert Phillipson). L'Espéranto est un outil pour accélérer la réalisation de la communication juste et donc de relations équitables entre les groupes ethniques, les cultures, les peuples. « ... Je souhaite que l'Espéranto continue de jouer ce rôle à deux faces, à savoir le maintien de la diversité et la concrétisation de l'unité. » ((8) Rita Izsák-Ndiaye, rapporteur spécial de l'ONU)

Par conséquent, l'Espéranto aide chacun à faire vivre sa langue. Tel est le message clair que les espérantophones disséminés à travers le monde veulent envoyer à la planète entière le 21 février.

Découvrez l'espéranto par www.esperanto.net ! (9)

Version originale : Esperanto (Universala Esperanto-Asocio, UEA). Traduction en français : Mireille Grosjean, Suisse

www.esperanto-france.org - www.esperanto.ca/fr - www.svisa-esperanto-societo.ch

___________________
Association Mondiale d’Espéranto / Universala Esperanto-Asocio, UEA (10)
(Département d'Information)
Renato Corsetti, Emilio Cid, Vasil Kadifeli, Stefano Keller
Affiches : © Peter Oliver/UEA et traducteurs de différents pays
www.linguistic-rights.org/21-02-2016

Références :
1) a) Ons onderwijs2032 - Eindadvies - Platform onderwijs2032 :
https://www.rijksoverheid.nl/binaries/rijksoverheid/documenten/rapporten/2016/01/23/eindadvies-platform-onderwijs2032-ons-onderwijs2032/eindadvies-platform-onderwijs2032-ons-onderwijs2032.pdf - b) Taalvaardigheid - Ons Onderwijs 2032:
http://onsonderwijs2032.nl/taalvaardigheid/
2) http://www.linguistic-rights.org/dokumento/Final_declaration_64th_UN_DPI_NGO_Conference_Bonn_2011_amendments_Universala_Esperanto_Asocio_UEA.pdf (copie d'archive : http://www.linguistic-rights.org/21-02-2016/BonnEng.pdf )
3) http://www.terralingua.org/our-work/linguistic-diversity
4) http://www.un.org/fr/events/motherlanguageday/
5) http://www.unesco.org/new/en/unesco/events/prizes-and-celebrations/celebrations/international-days/international-mother-language-day-2014
6) http://www.linguistic-rights.org/uea/Justa_Komunikado_Lingva_Justeco_Vigdis_FINNBOGADOTTIR_prezidento_de_la_Respubliko_Islando_1980_1996.pdf
7) http://www.linguistic-rights.org/esperanto-125/Dr-Robert-Phillipson-125-ans-de-l-Esperanto.html - et : http://www.linguistic-rights.org/esperanto-125/Dr-Tove-Skutnabb-Kangas-125-ans-d-esperanto-communication-equitable-entre-les-peuples.html
8) http://www.linguistic-rights.org/esperanto-125/Rita-Izsak-Expert-Independant-a-l-ONU-sur-les-questions-relatives-aux-minorites-125-ans-de-l-Esperanto.html
9) www.esperanto.net
10) Universala Esperanto-Asocio (UEA) - www.uea.org

Contact Presse :
Association Mondiale d'Espéranto - Universala Esperanto-Asocio (UEA)
Stefano Keller
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.linguistic-rights.org/21-02-2016/

Télécharger l'affiche (JPEG - 100 Ko)