Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Lettre ouverte aux personnes pour la PEINE DE MORT

Ces mots/maux me donnent des frissons rien qu’à l’idée de savoir que certaines personnes, qui composent notre société, réclament de plus en plus la peine de mort. Cette ferveur populaire qui appelle, de leur voix rauque, de leur visage blême, de leur indifférence inhumaine, la mort. Décidément, vous n’avez pas retenu la leçon ! Hegel avait malheureusement raison : ce que l’histoire et l’expérience nous apprend, c’est que les hommes n’ont jamais rien appris de l’histoire.
J’entends des personnalités publiques s’exprimer en faveur de ce fléau qu’est la peine de mort ; j’entends des personnes répondre à cette annonce favorablement afin de rétablir la peine de mort ; j’entends un sentiment qui va grandissant face à cette médiatisation qui, si aucun recul ne s’opère, vous entraine dans la pénombre composée de violence, de la haine du meurtrier, du pédophile, du violeur ou autre auteur d’un crime odieux, qu’il faut condamner par la mort ! Mais cela ne passe pas, et cela je le réfute totalement, cela ne doit pas passer par la peine de mort.
Répondre à la haine par la haine, répondre à la violence par la violence ne revient-il pas au même ? Fini cet état que décrivait Hobbes dans le Léviathan où les hommes sont dans un état de nature, un état conflictuel où le plus fort l’emporte sur le plus faible. La seule issue étant de déléguer sa liberté au profit d’une organisation étatique : le Léviathan.
L’homme est un loup pour l’homme - on le sait – mais l’homme est, comme le rappelle Aristote, un homme politique. Il est doté de raison, d’intelligence, de lumière ! Il ne doit pas, en aucun cas, tomber dans les eaux troubles, tumultueuses que renferme cette peine corporelle. C’est un châtiment corporel ! Honte à ceux qui s’en prévalent ! Bientôt, avec ces idéaux, nous rétablirons la loi du talion ! Voler et on vous coupera la main !
Réinstaurer la peine de mort serait synonyme de recul social, juridique, et surtout humain. Ne croyez donc vous pas en la rédemption ? Vous, catholique, protestant, juif, musulman tous unis pour cette cause, ne croyez donc vous pas en l’homme ? L’homme est, certes, égoïste mais est-ce pour autant que l’on doit revenir à un état présocial où la majorité l’emporte sur la minorité, ou le sentiment l’emporte sur la raison ?
Bien sur aux acceptions de Clémenceau, Jaurès, Hugo, Camus, Sartre, Badinter s’oppose le populisme. Cette question que les défendeurs de la peine de mort posent et qui se manifeste de la manière suivante : Que feriez-vous si l’un de vos enfants avait été violé, tué, massacré, poignardé ? Il ne faut pas répondre à cette question populiste, démagogue. Bien sur, de tout temps, l’on reconnaît qu’il est dans la nature humaine de défendre sa progéniture. Le sentiment ne doit pas l’emporter sur la raison. Il faut comprendre pourquoi la personne a agi ainsi pour ne plus que cela se reproduise. Il faut renforcer les mesures envers les pédophiles, les récidivistes et ne pas gaspiller l’argent public à discriminer les Roms par exemple ! Il faut se focaliser sur des points essentiels afin de balayer du revers de la main toutes ses idées relatives à la mort. Cette époque est révolue !
En exterminant la personne, on ne répond pas à la menace ou du moins on le fait de manière artificiel ; d’autres recommenceront. Croire que la peine de mort est la réponse relève du sophisme, ceci est spécieux : croire que la peine de mort à un effet dissuasif est une illusion ; croire que le problème sera réglé par ce châtiment ultime en est une autre. En comprenant pourquoi la personne a agi de la sorte, nous trouverons les remèdes à cette maladie qu’est le viol, le meurtre et autres actes de barbarie. Ceci est l’eternel question de l’acte criminel, lorsque celui-ci est consommé. Seul l’homme et le rat tue son prochain sans raison. On peut donc parodier la citation de Hobbes : L’homme serait donc un rat pour l’homme.

Aux détracteurs de l’abolition de la peine de mort, je répondrais de la même manière que Victor Hugo : éclairez-vous !

Lorsque tout va mal, permettez-vous de critiquer afin que l’on sache, que malgré ce qu’il se déroulera les prochains jours, mois, années, qu’une personne s’est élevée pour dénoncer cela !
A la manière de Beccaria, combattez de toutes vos forces ce fléau qui implosera notre société.
A la manière de Stéphane Hessel, INDIGNEZ-VOUS face à l’horreur, face aux propos de certaines personnes réclamant la PEINE de MORT.

« Cette tête de l'homme du peuple, cultivez-la, défrichez-la, arrosez-la, fécondez-la, éclairez-la, moralisez-la, utilisez-la ; vous n'aurez pas besoin de la couper. » - Victor Hugo – Claude Gueux.


Un abolitionniste convaincu.


--
Contact Presse:

Etudiant



Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=70536



--

Communiqué envoyé le 15.11.2011 12:53:59 via le site Categorynet.com dans la rubrique Droits homme

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______