Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Protection contre le feu : chaque seconde compte. Nomex®, une protection performante face à une exposition intense à la chaleur


Organisée par DuPont, une table ronde sur les équipements de protection individuelle (EPI) a réuni des experts reconnus tels que des chefs de corps de sapeurs-pompiers, des fabricants de vêtements et des sociétés de tissage. Cet événement a mis l’accent sur la durabilité des performances de protection des vêtements, lors d’un embrasement généralisé, danger le plus redouté par les soldats du feu. Le temps joue un rôle crucial dans le cycle de protection des EPI. Il est donc essentiel que les sapeurs-pompiers observent avec attention la manière dont leurs vêtements se comportent et interagissent avec l’utilisateur pendant et après ce type de risque afin de s’assurer d’adopter la bonne marche à suivre et d’être correctement protégé.

Le risque d’être pris au piège par un embrasement généralisé ou une explosion de fumées au cours de la carrière d’un sapeur-pompier existe même s’il est minime. C’est pourquoi les fabricants de vêtements et de tissus s’efforcent de concevoir et de fabriquer des vêtements offrant une protection contre ce risque. Toutefois, les vêtements de protection conçus dans cette optique ont tendance à poser d’autres problèmes tels que le stress thermique, une respirabilité insuffisante ainsi qu’une faible résistance à l’abrasion, entraînant des coûts de réparation plus importants et une détérioration plus rapide de l’aspect du vêtement.

Selon George Farenden, ancien sapeur-pompier et consultant pour DuPont Protection Technologies, l’un des éléments indispensables permettant de concilier les deux aspects du problème est le bon mélange de para-aramide et de méta-aramide dans la fabrication du tissu, offrant ainsi un matériau à la fois protecteur, même dans des conditions extrêmes, mais aussi confortable à porter et durable. George ajoute : « Il est important de se souvenir que les tissus et les vêtements doivent évidemment être conçus pour résister aux conditions les plus extrêmes mais il ne faut pas négliger qu’indépendamment de la protection, le sapeur-pompier ne doit pas être oublié et qu’il existe une limite naturelle que le corps humain ne peut pas franchir ».

En cas d’exposition à un embrasement généralisé ou à une explosion de fumées, trois phases distinctes liées à la performance du vêtement et conçues pour protéger le sapeur-pompier se succèdent pendant un laps de temps relativement court.

Phase 1 : l’embrasement généralisé
Au cours de cette première phase, le vêtement est exposé à une chaleur élevée, potentiellement 800 à 1 000 °C, et l’absorbe. À la suite de cette absorption de chaleur, les fibres Nomex® gonflent et épaississent, contribuant ainsi à éliminer le transfert de chaleur conductible et réduisant finalement le transfert thermique vers le corps. Le comportement des fibres Nomex® en réaction à la chaleur fournit de précieuses secondes supplémentaires de protection. Pendant ce processus, le tissu de la couche externe du vêtement et le niveau de protection restent intacts et souples, permettant au sapeur-pompier de s’éloigner de la source de chaleur.

Phase 2 : la fuite
Au-delà du matériau utilisé pour fabriquer le vêtement, l’essentiel pour un sapeur-pompier exposé à un embrasement généralisé est de s’éloigner de la zone de danger le plus rapidement possible et de retirer le vêtement (veste et pantalon). Pendant cette deuxième phase, les fibres Nomex® restent souples jusqu’à leur refroidissement, offrant des secondes supplémentaires de protection cruciales.
Au cours de cette phase, les fibres n’éclatent pas. Toutefois, quelle que soit l’armure du tissu, tous les vêtements de protection contre l’incendie continuent à retenir la chaleur, ce qui rend la phase de déshabillage essentielle pour éviter d’éventuelles brûlures causées par le transfert graduel de chaleur conductible.

Phase 3 : la récupération
Au cours de cette dernière phase, le sapeur-pompier retire sa couche extérieure de vêtements afin d’abaisser sa température et de récupérer de l’accident. Le vêtement continue à refroidir graduellement et libère la chaleur résiduelle, en quantité encore significative. À la suite de l’absorption de la chaleur par les fibres Nomex®, le processus de refroidissement entraîne leur solidification. À ce stade, si les fibres sont pliées, elles peuvent se rompre ou se désagréger. On appelle ce phénomène « break open », ou éclatement. Le principe est identique à celui des véhicules modernes conçus pour absorber l’impact et se déformer. Ainsi, une voiture n’est pas prévue pour rester intacte après un accident mais au contraire pour absorber l’énergie et se déformer afin de protéger le conducteur. Cette réaction est la même pour un vêtement intégrant la fibre DuPont™ Nomex® : il n’est pas conçu pour rester intact après un embrasement
généralisé mais pour absorber l’énergie et protéger l’utilisateur. Dans certains cas, il va se désagréger lors du refroidissement après avoir absorbé l’énergie thermique et protégé le sapeur-pompier.

En conclusion, il est conçu pour protéger et non pour rester intact après un embrasement généralisé. Le fait que le tissu se désagrège est un signe montrant que la chaleur a été absorbée et que le vêtement a rempli son rôle. L’essentiel est que cette réaction n’intervienne qu’une fois le vêtement sorti de la zone de chaleur intense et que le tissu ait refroidi.

Lors de la table ronde, il a été demandé aux experts s’ils avaient déjà vu un vêtement ayant été détérioré suite à un véritable embrasement généralisé ou une explosion de fumées. Il a été admis qu’en dehors des essais contrôlés avec un mannequin, cette situation n’avait jamais été rencontrée.

De nombreux éléments sont à prendre en compte lors de l’achat de vêtements conformes à l’EN 469. Dans le contexte actuel de restriction budgétaire, il faut ainsi se demander quels sont les dangers les plus importants et les plus probables auxquels les sapeurs-pompiers pourraient être confrontés et par conséquent, quel niveau de protection est requis, par rapport à l’importance du confort, de la protection contre le stress thermique, de la liberté de mouvement et bien sûr de la durabilité. Nomex® est le matériau privilégié par les sapeurs-pompiers du monde entier car il est conçu pour les protéger en empêchant la chaleur de pénétrer dans les vêtements et d’entrer en contact avec le corps.

DuPont Protection Technologies continue à mener des recherches approfondies afin de développer, en collaboration avec ses partenaires Nomex®, des tissus et des vêtements qui protégeront les sapeurs-pompiers en tenant compte de leurs multiples exigences afin qu’ils puissent faire leur travail confortablement et en toute sécurité.

Pour plus d’informations : http://www.fire-fighters.nomex.eu/

www.dpp-europe.com

--
Contact Presse:

Sudrie Relations Presse


www.andresudrie.com
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=74985



--

Communiqué envoyé le 02.10.2012 10:07:49 via le site Categorynet.com dans la rubrique Défense / Sécurité

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______