Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

LE CAPITAINE ET LE PILOTE DU PORT

L'entreprise, c'est comme un paquebot : elle peut traverser les tempêtes mais elle a besoin d'un bateau pilote pour rentrer au port.

Le dirigeant de PME-PMI est seul au milieu d’une mer parfois agitée. Le dirigeant de PME-PMI n’a pas le temps. Mais il a besoin de réfléchir et de trouver son cap pour agir.
Le coach va le lui permettre. Ici et maintenant. Il va lui procurer le confort nécessaire pour se poser les bonnes questions et y trouver des réponses pragmatiques et immédiates. Il va créer les conditions dans lesquelles le dirigeant va pouvoir faire évoluer les choses autour de soi. Il va l'aider à (re)trouver le sens de son action.

Le dirigeant de PME-PMI, comme le capitaine, est seul et ça tangue autour…

Choisir la destination, l'itinéraire et les méthodes de navigation, voilà sa mission ; l'ambiance du bord et l'efficacité des marins, c'est sa responsabilité, la prise de quart, son lot quotidien. Et l'image de son navire, c'est lui, d'abord, qui la porte !

Le capitaine et les flots bouillonnants : choisir, choisir…et encore renoncer !

Le capitaine dirigeant doit choisir, et ce n'est pas toujours agréable : choisir entre les enjeux du navire et ses enjeux personnels quand il faut, par exemple, renvoyer des collaborateurs malgré la répugnance que l'on éprouve à cela ; renoncer à sa vision du changement ou à ses désirs lorsqu'ils risquent d'empêcher la motivation de ses collaborateurs ; renoncer à sa position de toute puissance pour que le navire et les marins progressent dans la bonne direction…

Le capitaine dirigeant n’a pas le temps

Ballotté par les vents, il a tendance à réagir dans l’urgence. Mais il a besoin de réfléchir et de trouver un équilibre pour agir.
Une simple action de formation, et même une démarche de conseil "clés en main", sont souvent inadéquates par rapport à ses rythmes opérationnels. Ils ne peuvent lui convenir vraiment. Il ne peut pas bénéficier non plus de l’appui d’un supérieur hiérarchique.
Le coaching lui ouvre des possibles.

Moi, coach et pilote du port

Ma spécificité de coach ? Comme le pilote du port ou, sous d'autres latitudes, le "sherpa", je prends le capitaine où il se trouve pour l'accompagner au port où il veut aller. C'est lui qui agit, c'est son intelligence, ses émotions, ses croyances, ce qui compte réellement pour lui qui émergent et se mettent en branle.
Mon rôle, c'est de l'y inciter, l'y aider, l'y soutenir par une écoute active et solidaire, un questionnement pertinent, une ouverture bienveillante ; par des apports théoriques et des retours d'expériences, aussi, bien sûr, s'il y a lieu. Il trouvera ainsi l'équilibre nécessaire pour faire les choix justes pour lui comme pour son entreprise.

J'accompagne les chefs d'entreprises depuis 3 ans. Je leur apporte l'éclairage d'un regard à la fois neuf et expérimenté sur le management de l'initiative, l'aide au changement, la motivation des équipes ou des personnes et les relations humaines. Ils "testent" des hypothèses sur moi et nos échanges leur permettent de choisir la voie qu'ils considèrent la plus juste. Tout cela se fait au coup par coup, en fonction des circonstances.
C'est une question de sens.