Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Paysans.fr soutient la révolte de la salade

400 cultivateurs de salades des Bouches-du-Rhône refusent de vendre aux centrales d'achat pour protester contre le faible prix d'achat de leur laitue ainsi que les marges réalisées par les grandes surfaces.

Actuellement, les cours de la salade s'effondrent, les producteurs vendent le fruit de leur travail à perte et, malgré cela les prix aux consommateurs restent abusivement élevés, jusqu’à 10 fois le prix d’achat au producteur.

En effet, leur produit leur est payé entre 10 et 20 centimes d’euro la pièce, pour être au final revendu 1 euro ou 1 euro et 20 centimes l’unité. Mais là où le bât blesse, c’est que le coût de production d’une laitue est de 30 centimes. Ces derniers produisent donc à perte. C’est le principal aspect de leur contestation, et ils estiment que les grandes surfaces font des marges bien trop importantes sur leur dos.

Et pourtant un autre modèle économique est possible et Paysans.fr en apporte la preuve depuis 5 ans :
- en payant les Laitues au producteur 0,42 euros, soit 2 à 3 fois plus que les centrales d'achat qui les paye entre 10 et 20 centimes. En rémunérant le producteur plus de 30% au-dessus de son prix de revient, Paysans.fr permet au producteur d'investir sur la qualité des produits.
- ces Laitues sont vendues par Paysans.fr 1,02 euros, livrées à domicile, alors qu'elles sont facturées 1,20 euros en grande surface et jusqu'à 1,76 euros par les cybermarchés de la grande distribution qui rajoutent en plus des frais de livraison.

Et il n'y a pas que les salades. Cette semaine, les premières asperges vertes du Lot et Garonne sont vendues 17,72 euros le kg livrées à domicile par Paysans.fr alors qu'elles sont à 21,50 euros le kg sur un cybermarché de la grande distribution, en provenance du Pérou. C'est la preuve que l'importation massive de productions agricoles à partir des pays à bas coût de main d’œuvre ne règle rien : les prix restent élevés pour le consommateur. Plus grave encore, les produits alimentaires importés ne possèdent pas nos normes en matière de produits phytosanitaires et d'environnement. Ils nécessitent un transport de plus en plus coûteux du fait de la hausse du pétrole et préjudiciable en matière d’effet de serre.

Voila pourquoi Paysans.fr est solidaire des maraîchers qui se révoltent contre la grande distribution. La grande distribution peut se parer de toutes les vertus, son bilan est catastrophique pour les fournisseurs, pour ses salariés, pour les consommateurs et pour l'environnement.

La question récurrente de 2008 est, pour l'intérêt des consommateurs comme pour celui des producteurs, comment ouvrir le marché de la distribution alimentaire à d'autres formes de distribution et se dégager du poids que fait peser la grande distribution sur l’économie française ?