Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L'hygiène est souhaitable, point trop n'en faut

communiqué



L'hygiène est souhaitable, point trop n'en faut



Selon une nouvelle étude du CRIOC, plus d'un consommateur sur deux pense que pour qu'une maison ne contienne pas de microbes, elle doit être nettoyée régulièrement avec des produits désinfectants. Presque autant de consommateurs pensent qu'une maison, pour être propre, doit être nettoyée tous les jours.



Avant l'achat, à peine un consommateur sur trois lit l'étiquette d'un produit d'entretien pour faire son choix. Par contre, au moment d'utiliser ce produit, ils sont plus nombreux (52%) à lire l'étiquette.



Etude complète en ligne: www.crioc.be



Pourquoi ces stéréotypes?

Les messages publicitaires cherchent à convaincre que le consommateur vit dans un monde envahi de micro-organismes dangereux, contre lesquels il doit déclarer une guerre sanitaire sans merci. Mais une maison familiale a rarement besoin d'être désinfectée; au contraire, il s'y établit des équilibres microbiens stables et protecteurs que l'utilisation de désinfectant vient perturber.



De plus, les produits désinfectants ne sont pas aussi efficaces qu'on veut nous le faire croire; ils sont chers, dangereux pour la santé, à l'origine de rejets polluants et de plus de déchets d'emballage.



Recommandations

Un entretien régulier à l'eau avec un nettoyant tous usages rend les habitations propres, saines et agréables à vivre, et permet de se passer aisément de produits plus agressifs. Ce même conseil s'applique également à l'entretien des éviers, WC ou appareils tels que le four & le four à micro-ondes.



L'étude du CRIOC conduit à formuler d'autres recommandations pour encourager des comportements plus sains et respectueux de l'environnement, par exemple:

La pose d'une crépine sur l'orifice des éviers permet de retenir les particules et autres déchets, évite ainsi la formation de bouchons dans les canalisations et partant, et le recours aux déboucheurs chimiques très dangereux.
On trouve dans le commerce des produits efficaces, conçus et développés de manière à réduire leur impact sur l'environnement et la santé. Ainsi le vinaigre est très efficace contre les dépôts de calcaire.
L'utilisation d'une lavette en micro-fibres plutôt que des lingettes jetables, permet de réduire les quantités de détergent et de déchets tout en obtenant d'aussi bons résultats.


Conclusion

Des campagnes d'information sont nécessaires pour encourager les consommateurs à utiliser des produits moins polluants, à lire les étiquettes et conseils d'utilisation, et à envisager l'hygiène avec bon sens. Les savoirs en matière de nettoyage se transmettent essentiellement de parents à enfants. L'école, les éducateurs et autres personnes de référence (médecin de famille, professionnels de la santé, intervenants sociaux), ont aussi un rôle important à jouer pour faire évoluer ces savoirs, en accordant davantage d'attention aux milieux sociaux défavorisés. Ceux-ci, d'après l'enquête, sont plus enclins aux stéréotypes en matière d'hygiène.

Enfin, l'offre de produits dotés d'une labellisation crédible, devrait être étendu sur le marché.



Etude en ligne: www.crioc.be



Pour plus d'informations:

Catherine Rousseau, directeur de recherches: 02/547.06.89

Antoinette Brouyaux, responsable presse: 02/547.06.04

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

CRIOC, rue des Chevaliers 18 - 1050 Bruxelles