Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Les projets prennent vie chez colegram, agence de communication à Genève

Au sein de l'agence de la rue Caroline, un studio photo a été aménagé au sous-sol. Il permet de métamorphoser une idée abstraite en un projet concret. C'est aussi un gain de temps précieux pour le client et pour l'agence de communication qui ne doivent pas courir après d'autres intermédiaires.
--------------------------------------------------
Ce studio photo, aussi petit soit-il, est parfaitement équipé. Il comprend : deux flash, des grandes feuilles de couleurs pour les arrières-plans, différents trépieds, plusieurs objectifs allant du 50 mm au géant télescopique, une cellule, des lentilles de couleurs et deux boîtiers Sony.

Toutes les agences de communication ne disposent pas d'un tel matériel. Grâce à lui colegram a plusieurs fois emporté un mandat ou un split d'agence. Pour le client il est très appréciable de pouvoir tout faire produire à un seul et même endroit sans passer par différents prestataires. Cela évite aussi les malentendus et les retards dû aux multiples allers-retours.

Une agence de communication se doit de "vendre" au mieux les travaux qu'elle produit en les mettant le plus possible en avant à l'aide d'une belle prise de vue. Pour le nouveau site Internet de colegram, l'agence de communication a produit les photos de tous les projets réalisés. Depuis huit ans d'existence cela fait beaucoup de clichés et d'heures passées au studio. Mais quel plaisir, une fois les visuels en ligne sur le site de l'agence de communication à Genève.

Le travail ne se limite pas uniquement à la prise de vue. Il y a aussi ce qu'on appelle la lithographie qui consiste à retoucher l'image, à travailler les couleurs, les contrastes, l'ombre et la lumière. Ces multiples aspects vont apporter l'éclat final à l'image. C'est une phase très importante que les gens ont tendance à négliger. Pourtant, si on met deux clichés retouchés ou non l'un à côté de l'autre, la différence saute immédiatement aux yeux.

A l'époque, un graphiste était graphiste et c'est tout. Il faisait appel à un photographe quand il avait besoin d'une photo et à un lithographe quand il avait besoin de retoucher cette même photo. Aujourd'hui, un graphiste se doit d'être polyvalent si il veut survivre. D'autant plus si il travaille dans une petite agence de communication. Il faudrait également qu'il se mette assez rapidement au web, à l'édition digitale, aux réseaux sociaux et au SEO (search engine optimization) pour rester "en haut" de la page. C'est le chemin qu'a décidé de prendre l'agence de communication à Genève pour les années à venir.

--
Contact Presse:

colegram


www.colegram.ch
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=72483



--

Communiqué envoyé le 06.03.2012 16:45:14 via le site Categorynet.com dans la rubrique Communication / Relations Presse

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______