Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Canal Seine-Nord Europe - Intervention de Caroline Cayeux

Monsieur le Président, Mes Chèr(e)s collègues,

Monsieur le Président,
vous nous proposez de voter ce jour deux délibérations d’une importance déterminante pour l’avenir de notre région.
La première, relative au protocole d’intention préalable à la réalisation du canal à grand gabarit Seine-Nord Europe, la seconde, relative à la politique d’appui aux Pays de Picardie.

Monsieur le Président,
vous connaissez tout mon attachement et tout l’attachement du groupe « Aimer la Picardie » à voir aboutir, et surtout réussir, le projet de canal Seine-Nord Europe.

Il s’agit d’un projet de longue haleine, dont il est question depuis de nombreuses années, et qu’il faut désormais prendre à bras le corps.

En avril 2006, dans sa contribution au débat, le Conseil économique et social de Picardie rappelait, je cite : « son attachement à la réalisation du canal Seine-Nord-Europe. Equipement de première importance pour l’Europe du Nord Ouest », il ajoutait : « ce projet doit trouver son aboutissement dans notre région. Le CESR souhaite que les différents partenaires associés autour de ce projet s’assurent du financement optimal qu’il conviendra de mobiliser dans une perspective à long terme. »

Mes chèr(e)s collègues, ce canal, si nous savons en tirer profit, permettra la création de milliers d’emplois sur notre territoire et entraînera des retombées économiques pour plusieurs générations de Picardes et de Picards.

Nous n’avons pas le droit de manquer cette opportunité.

Cependant, Monsieur le Président, votre frilosité et celle de votre majorité, très éclectique, est sur le point de nous faire passer à côté d’une chance historique pour la Picardie.

Je ne vais pas revenir sur le nombre de créations d’emplois potentielles, ni vous faire le détail de tous les aspects positifs de ce canal, tout cela a déjà été dit maintes et maintes fois.

Nous nous situons désormais dans l’étape suivante.

Celle durant laquelle nous devons imaginer les dispositifs permettant à nos administrés d’être les premiers bénéficiaires de cette infrastructure d’envergure.

Ce qui compte aujourd’hui, c’est de discuter de ce qu’il convient de faire afin que Picardes et Picards soient les grands gagnants de la belle opération qu’est le canal Seine-Nord Europe.

Et nous sommes déjà en retard.

Dès aujourd’hui, nous devons former nos jeunes à travailler sur ce canal. Lorsque les travaux commenceront, ce sont des Picards que je veux voir sur le chantier.

Et d’ici 2015, ils devront être prêts pour gérer les ports et les différentes infrastructures qui viendront se greffer le long de ce canal.

De même, comme l’a souligné le Conseil économique et social de Picardie, dans sa contribution d’avril 2006, « La Picardie doit avoir la volonté de tirer profit de ce nouvel axe de transit qui va la traverser en : exportant ses productions (céréales, etc.) en important ses matières premières (produits chimiques, granulats, etc.) ET en valorisant les échanges le long du canal par l’installation de plate formes multimodales et logistiques ».

Les 4 milliards d’euros, peut-être plus j’en suis consciente, qui seront investis dans ce projet ne doivent pas être un cadeau fait aux Néerlandais ni à l’Ile de France ou au Nord – Pas de Calais.

Ils doivent être un investissement préparé, réfléchis, et construit autour d’un projet global d’aménagement de notre territoire.

Ce n’est pas le canal seul qui créera les emplois et entreprises escomptés. Mais c’est tout l’accompagnement que nous apporterons à ce projet avec nos différents partenaires qui le permettra.

A la lecture de votre délibération, je ne peux que m’interroger sur votre ambition de voir cette infrastructure voir le jour dans de bonnes conditions.

Vous posez quatre ajustements au protocole d’intention préalable à la réalisation du Canal à grand gabarit Seine-Nord Europe, dont certains démontrent votre crainte de ce projet et votre refus de vous y engager pleinement. Nous le regrettons.

Cette frilosité est également perceptible dans un autre document. Celui sur lequel vous vous appuyez dans le cadre de la concertation sur le Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT).

Ce document s’intitule « Objectif Picardie 2030 » et ne fait quasiment pas état du Canal Seine-Nord Europe, alors que l’on est en droit d’espérer, que d’ici à 2030, celui-ci sera devenu un axe majeur de l’économie picarde.

Je le redis donc,
Monsieur le Président, chers collègues, si nous allons à reculons vers la construction de cette infrastructure, nous pouvons être assurés de son échec.

En revanche, si nous nous y engageons fortement, en cherchant à doter notre territoire des outils nécessaires pour l’accueillir et que nous préparons, dès à présent, les Picardes et les Picards à en tirer profit, les générations futures seront fières de ce projet et les retombées économiques seront au rendez-vous.

Je vous remercie.




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Colombel Sébastien
Attaché du groupe "Aimer la Picardie"
Conseil régional de Picardie
06 15 50 79 63
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.aimerlapicardie.fr


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence UZAHUD80