Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Perte de fûts toxiques par un porte-conteneurs - Communiqué n°3

Ce jour, un survol de toute la zone (du Sud de la Bretagne jusqu'au Cotentin) où le...

Ce jour, un survol de toute la zone (du Sud de la Bretagne jusqu'au Cotentin) où le porte-conteneurs est supposé avoir perdu 13 fûts, a été effectué par un avion des Douanes françaises. Les recherches ont été vaines.

Demain, un autre survol de la zone va être effectué et les 3 CROSS ainsi que les CODIS des départements côtiers continuent la veille.

Ces fûts contiennent de l'Isopropanol et du Toluène. Le CEDRE (CEntre de Documentation de Recherches et d'Expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux) précise les risques potentiels liés à ces deux produits :

Isopropanol (UN 1219) :
Produit inflammable qui peut provoquer des effets toxiques.
En cas d'ouverture des fûts en haute mer, le produit va s'évaporer pour une part, le reste se dissolvant dans l'eau.
Il peut y avoir un impact très localisé à la zone de déversement et aux organismes immédiatement en contact.
Le risque est plus lié à un échouement de ces fûts, encore pleins, pour les personnes qui pourraient les manipuler sans précautions et se trouver en contact avec le produit, ou un impact localisé sur la faune de proximité en cas de déversement à la côte après échouement.

Toluène (UN 1294) :
C'est un produit très inflammable qui peut produire des vapeurs irritantes.
En cas d'ouverture des fûts en haute mer, une grande partie du produit va s'évaporer, le reste se dégradera rapidement dans le milieu aquatique.
Des effets toxiques sont possibles sur les organismes vivants en contact au moment du déversement.
En haute mer, vu la faible quantité, l'évaporation et la dégradation seront rapides. Le risque est plus lié à un échouement des fûts sur le littoral, au cas ou des personnes manipuleraient les fûts et seraient en contact avec le produit ainsi que pour la faune qui pourrait se trouver en contact.


Lire plus sur http://www.premar-atlantique.gouv.fr/actualite/communiques/2006/12/12-1.html.