Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

CARLOTTA FILMS / LES SORTIES CINEMA ET DVD / ETE 2005





CARLOTTA FILMS

LES SORTIES CINEMA & DVD / ETE 2005



à partir du 1er Juin

L\'événement Cimino

voyage au bout de l\'enfer - l\'année du dragon

la porte du paradis

15 Juin

THE SHOOTING & L\'OURAGAN DE LA VENGEANCE

2 westerns de Monte Hellman et Jack Nicholson

29 Juin

Il était un père, film inédit de Yasujiro Ozu

suivi d\'une rétrospective du maître japonais





projection exceptionnelle du film IL ETAIT UN PERE

le jeudi 12 mai, à 21h30, Salle Bunuel

contact presse : Cécile Giraud, Charlotte Ducos (01 42 24 10 86)



6 Juillet

COLLECTION POLARS - FILM NOIRS - 7 DVD

août

Qu\'as-tu fait à la guerre Papa ?

de Blake Edwards







l\'événement CIMINO

à partir du 1er Juin

Réédition des 3 chefs d\'oeuvre de Michael Cimino

&

du 29 Juin au 12 Juillet

dans le cadre du festival Paris Cinéma

Rétrospective intégrale Michael Cimino en sa présence

aux cinémas UGC CINE-CITE LES HALLES et MAX LINDER PANORAMA





1er Juin 2005

VOYAGE AU BOUT DE L\'ENFER (The Deer Hunter) - 1978 - USA

de Michael CIMINO avec Robert DE NIRO, John SAVAGE, Christopher WALKEN, Meryl STREEP

Des ouvriers dans une petite ville industrielle de Pennsylvanie. Ils se préparent au mariage de l\'un d\'eux et au départ

de trois autres, qui s\'envolent pour la guerre du Vietnam. L\'un des plus beaux films sur le conflit, au travers de trois

parties toutes restées mythiques dans le cinéma américain : la noce, dont le goût amer marque la fin d\'une époque ;

l\'horreur du combat ; et la difficulté du retour, avec ces célébrissimes scènes de Christopher Walken accro à la

roulette russe.





22 Juin 2005

L\'ANNEE DU DRAGON (Year of the Dragon) - 1985 - USA

de Michael CIMINO avec Mickey ROURKE, John LONE, Ariane, Leonard TERMO

Le flic le plus décoré de New York est aussi le plus arrogant, coléreux et redouté de ses collègues. Le voilà nommé à la

tête du district de Chinatown, alors qu\'une vague de violence sans précédent vient de s\'abattre sur la communauté

chinoise. Cimino transcende le polar avec cette œuvre baroque, sublime, et culte !





6 Juillet 2005

LA PORTE DU PARADIS (Heaven\'s Gate) - 1980 - USA - version intégrale

de Michael CIMINO avec Kris KRISTOFFERSON, Christopher WALKEN, Isabelle HUPPERT

La conquête de l\'Ouest s\'est achevée, et les terres doivent être distribuées aux émigrants. Mais un climat de concurrence

et de violence s\'installe parmi les différentes minorités, tandis que les grands propriétaires locaux, liés aux banques,

n\'entendent pas céder ainsi leurs terres. Ce western au contenu étonnamment politique est resté célèbre pour le

naufrage financier qu\'il a causé... mais aussi pour sa splendeur lyrique, qui culmine dans la scène du patin à roulettes

toute en images chromo.







15 Juin 2005

SORTIE AU CINEMA EN COPIES NEUVES

2 WESTERNS CULTE DE MONTE HELLMAN

THE SHOOTING & L\'OURAGAN DE LA VENGEANCE

avec JACK NICHOLSON



Jeune réalisateur américain issu de la troupe de Roger CORMAN, Monte HELLMAN

fait parti des pionniers du cinéma indépendant tel que l\'on peut le définir de nos jours.

Avec The Shooting et L\'ouragan de la vengeance, il impose très vite son style et ses

préoccupations d\'ordre métaphysique. Qualifié par un journaliste de l\'époque d\' \" auteur

européen exilé à Hollywood \", il multiplie les Festivals grâce à l\'ambition de son

coproducteur et acteur Jack NICHOLSON. Salué par la critique cannoise, The Shooting

sera même qualifié de \" premier western bressonnien \". Avec neuf films à son actif,

Monte HELLMAN est devenu un cinéaste culte, dont l\'influence demeure très présente

dans le cinéma indépendant américain contemporain.





THE SHOOTING

1966 - 82 min

Avec

Jack NICHOLSON, Warren

OATES,

Millie PERKINS et Will

HUTCHINS

Produit par

Jack NICHOLSON

et Monte HELLMAN

Scénario de

Carole EASTMAN

Réalisé par

Monte HELLMAN

De retour de chasse, Willett Gashade apprend la disparition de son frère, qui, ivre, aurait blessé un jeune garçon. Avec

son associé Coley, ils rencontrent une jeune femme mystérieuse qui leur propose une prime pour se rendre à la ville de

Kingsley. Le trio en marche, des disputes éclatent au sein du groupe et la tension s\'envenime de plus belle lorsque Billy

Spear se joint à eux. Après la mort de l\'un des chevaux, Spear décide d\'abandonner le plus faible de la bande : Coley.



Tourné la même année que L\'ouragan de la vengeance, The Shooting relève d\'avantage du film énigmatique que du western dans

ce qu\'il a de plus avéré. HELLMAN filme cette longue poursuite comme une quête sans fin, avec un sens du paysage

extraordinaire. A l\'inverse d\'un Anthony MANN, le cinéaste privilégie
les plans fixes et éclate le temps. Chaque geste, chaque

dialogue est mis en scène comme s\'il s\'agissait d\'un dernier souffle.

De ce croisement constant entre onirisme et aridité, Monte HELLMAN affiche un style profondément personnel. Loin des

variations lyriques, baroques ou parodiques qui auront usées le genre
au lendemain de la Guerre, le réalisateur revient aux sources

du western, dans ce qu\'il peut avoir de plus beau et de plus primitif.

Coproduit et magnifiquement interprété par Jack NICHOLSON, The Shooting, sous sa forme de parcours initiatique, rejoint les

grands mythes de l\'Ouest sauvage et pourrait bien être l\'une des influences majeures de Gus VAN SANT pour Gerry.



Trois cow-boys tombent nez à nez avec une bande de hors-la-loi venant de dévaliser une diligence. S\'installant près de

leur campement pour la nuit, les trois hommes se retrouvent, au petit matin, cernés par une patrouille de vigilantes.

Présumés complices des brigands, le feu est ouvert et une longue bataille fait rage. L\'un d\'eux est tué et les deux autres

parviennent à s\'enfuir. Poursuivis, ils se réfugient chez un fermier. Mais ce dernier rompt le silence et trahit les deux

innocents.



Comme dans The Shooting, Monte HELLMAN organise une traque impitoyable autour de personnages innocents fuyant la

justice (ou l\'injustice). Les uns comme les autres vont au bout de leur destinée, dans un monde où règne une absurde fatalité.

Ici aussi, le temps et l\'espace semblent étrangers à l\'action. La
lenteur distille une impression étrange, confirmant l\'évolution des

personnages et du récit vers un point de non-retour. Le cow-boy, incarné par Jack NICHOLSON (également producteur et

scénariste du film), retrouve la même aura que ceux incarnés chez John FORD (La prisonnière du désert) où chez Delmer

DAVES (3 heures 10 pour Yuma, La flèche brisée). Aux yeux du monde, il ne s\'agit pas d\'être une victime mais un potentiel

coupable, un tueur sans répit forgeant les grandes légendes de l\'Ouest primitif.

Il n\'est alors pas étonnant de voir que deux des figures les plus importantes du western moderne se soient rencontrées ensuite

sur le tournage de China 9 Liberty 37 (1978). HELLMAN / PECKINPAH, deux icônes indissociables confrontant leur vision

singulière de l\'Histoire et du mythe, d\'une époque et d\'un genre aujourd\'hui accompli.



L\'OURAGAN

DE LA VENGEANCE

1966 - 82 min

Avec

Jack NICHOLSON, Millie

PERKINS, Cameron

MITCHELL et (Harry) Dean

STANTON

Produit par

Jack NICHOLSON, Monte

HELLMAN et Roger CORMAN

Scénario de

Jack NICHOLSON

Réalisé par

Monte HELLMAN



29 Juin 2005









il était un père

(Chichi Ariki - 1942 - Japon)

Film inédit en France de Yasujiro OZU

avec Chishu RYU, Shuji SANO, Shin SABURI, Takeshi SAKAMOTO

Dans une ville de province, un enseignant veuf mène une vie modeste avec son fils unique.

Lors d'un voyage scolaire, un élève se noie dans un lac.

L'enseignant prend la responsabilité de l'accident et doit démissionner.

Il quitte alors la ville avec son fils pour retrouver leur région natale.

Au cours du voyage, le père et son fils discutent de la vie, de leur avenir.

Une relation à la fois proche et distante s'établit entre eux...

Inédit en salles, ce film est une perle indispensable pour tous les amoureux du cinéma d\'Ozu. Il fait la transition entre ses

premiers films et les chefs-d\'œuvre de la maturité qui vont arriver. Analyse de la cellule familiale, caméra au ras du sol,

les prémices d\'une œuvre exceptionnelle sont là.





et, à partir du 20 Juillet 2005

RETROSPECTIVE OZU EN 14 FILMS

Parallèlement à la sortie d\' Il était un père, Ozu sera à voir ou à revoir grâce à une poignée de classiques : muets ou

parlants, en noir et blanc ou couleurs, ils constituent les plus belles étapes d\'une carrière magnifique, dans laquelle les

petits drames et tracas du quotidien japonais font office de parabole universelle.



GOSSES DE TOKYO (1932)

OÙ SONT LES REVES DE MA JEUNESSE (1932)

UNE FEMME DE TOKYO (1935)

HISTOIRES D\'HERBES FLOTTANTES (1934)

RECIT D\'UN PROPRIÉTAIRE (1947)

PRINTEMPS TARDIF (1949)

ÉTÉ PRÉCOCE (1951)

LE GOÛT DU RIZ AU THÉ VERT (1952)

PRINTEMPS PRÉCOCE (1956)

CRÉPUSULE A TOKYO (1957)

FLEURS D\'ÉQUINOXE (1958)

BONJOUR (1959)

FIN D\'AUTOMNE (1960)

LE GOÛT DU SAKÉ (1962)









6 Juillet 2005





COLLECTION

POLARS / FILM NOIR



NOUVEAUX MASTERS RESTAURES



\" Le Film Noir révéla les bas-fonds de la grande ville américaine. Ses habitants étaient le détective privé, le

flic brutal, les criminels en col blanc, les femmes fatales.

Les rues étaient sombres d\'autre chose que la nuit. \"



Martin SCORSESE

Voyage à travers le cinéma américain









APPELEZ NORD 777(Call Northside 777 - 1948 - 111 mn)

Un film de Henry HATHAWAY

Avec James STEWART et Richard CONTE



En 1932, un policier est assassiné et Frank Wiecek est condamné à
perpétuité. Onze années ont passé, jusqu\'à ce qu\'un article paru dans
la

presse pousse le reporter P.J. O\'Neal à revoir le dossier. Pourtant,
O\'Neal continu de croire en la culpabilité de Frank. Mais au moment où


l\'homme change d\'avis, il rencontre une étrange résistance de la part
des autorités, prêtes à lui faire croire, par n\'importe quel moyen,
qu\'il

se trompe.



Filmé dans de véritables intérieurs et extérieurs, Appelez Nord 777
s\'affirme comme une œuvre trompe l\'œil. Avec un soin photographique

extraordinaire, Henry Hathaway et son chef opérateur Joseph MacDonald
détournent l\'authenticité des lieux en liant les décors à
l\'artificialité du

tournage en studio. Grâce au jeu tout en retenue de James Stewart et à
la virtuosité de sa mise en scène, le cinéaste du Carrefour de la Mort

signe un Film Noir à part, aux tonalités néoréalistes.







LE CARREFOUR DE LA MORT (Kiss of Death - 1947 - 98 mn)

Un film de Henry HATHAWAY

Avec Victor MATURE et Richard WIDMARK



Nick Bianco, dont le père a été tué par la police, décide d\'attaquer
une bijouterie, la veille de Noël, avec trois complices. Blessé, il
refuse

cependant de dénoncer ses derniers et écope de vingt ans de prison.
Mais en apprenant le suicide de sa femme, Nick décide de parler, trop

inquiet du sort de ses deux petites filles.



Marqué par l\'esthétique réaliste de son tournage en extérieur et par
la quasi-absence de musique, Le Carrefour de la Mort stigmatise, à la

manière d\'Appelez Nord 777, les choix artistiques des studios Fox de
l\'époque. Entre la sobriété apparente du récit et l\'ambivalence des

personnages, Henry Hathaway signe une œuvre puissante, âpre et complexe.







CRIME PASSIONNEL (Fallen Angel - 1945 - 98 mn)

Un film de Otto PREMINGER

Avec Dana ANDREWS et Linda DARNELL



Lorsqu\'il arrive dans la petite ville de Walton, Eric Stanton est sans
le sou. En travaillant pour le compte du professeur Madley, un

charlatan spécialisé dans le spiritisme, il rencontre Stella, une
serveuse de café à la beauté obsédante. Tout en s\'éprenant de
celle-ci, Eric

séduit June Ellis que tout oppose à la première. Un mariage arrangé
avec June pourrait le sortir d\'affaire. Mais Stella est retrouvée
morte...



Otto Preminger revient, un an après le mythique Laura, à ses
personnages écorchés vifs et obsédés par leur retour dans le droit
chemin. Avec

élégance et mélancolie, le cinéaste signe une œuvre envoûtante, portée
par l\'incertitude de Dana Andrews (Laura), la fascination de Linda

Darnell (Infidèlement Vôtre) et la partition de David Raksin (Ambre).







LES FORBANS DE LA NUIT (Night and the City - 1950 - 101 mn)

Un film de Jules DASSIN

Avec Richard WIDMARK et Gene TIERNEY



Harry Fabian rêve de devenir une personnalité du monde de la nuit. Avec
Gregorius, un ancien champion de lutte, il décide d\'organiser des

spectacles nocturnes, avec l\'approbation du fils de ce dernier,
Kristo. Ne pouvant payer la somme escomptée, Harry fait appel à Helen
qui

l\'aime secrètement. Mais le premier combat tourne au drame et
Gregorious succombe à une attaque cardiaque. Kristo, fou de rage,
accuse

Harry d\'être le responsable de la mort de son père et lance ses hommes à sa recherche...



Fuyant la chasse aux sorcières, Jules Dassin filme à Londres cet ultime
volet consacré aux bas-fonds des grandes villes. Avec son style

inimitable, où se côtoient réalisme crépusculaire et onirisme baroque,
le metteur en scène réunit devant et derrière la caméra la quintessence
du

cinéma de genre hollywoodien. Porté par le couple Richard Widmark (Le
Port de la Drogue) et Gene Tierney (Péché Mortel), Les forbans de la

nuit nous entraîne corps et âme dans les méandres de l\'argent et de la nuit.







LA PROIE (Cry of the City - 1948 - 98 mn)

Un film de Robert SIODMAK

Avec Victor MATURE et Richard CONTE



Au cours d\'un échange de coups de feu avec un policier, Martin Rome
est blessé. Soupçonné d\'être l\'auteur du meurtre de Mrs. De Grazia,
il

refuse l\'offre de Niles, un avocat douteux, et s\'enfuit craignant
pour sa belle, Tina Riconti. En se rendant chez Niles, Martin découvre
dans le

coffre de sa voiture des bijoux volés, ayant appartenus à Mrs. De Grazia...



La proie symbolise à la perfection la vision noire et désenchantée du
cinéma de Robert Siodmak (Les Tueurs). Ses personnages, au passé

trouble et à l\'avenir incertain, font parti des plus séduisants et des
plus intrigants du genre. Entre obsession et détermination, Victor
Mature

(Samson et Dalila) et Richard Conte (Appelez Nord 777) offrent une interprétation nerveuse et singulière à l\'alchimie parfaite.







LE MYSTÉRIEUX Dr. KORVO (Whirlpool - 1949 - 98 mn)

Un film de Otto PREMINGER

Avec Gene TIERNEY et Richard CONTE



Ann Sutton, kleptomane, est accusée d\'avoir volé dans un magasin de
luxe. Grâce à l\'intervention de David Korvo, elle évite de justesse la


police. Mais ce dernier pratique l\'hypnose et l\'expérimente sur Ann.
L\'occasion pour lui de manipuler la belle jeune femme et de lui faire

endosser le meurtre de Theresa Randolph, son ancienne compagne...



Otto Preminger dirige pour la seconde fois Gene Tierney et marque par
son pessimisme cette histoire d\'amour et d\'adultère tourmentée. A la

croisée du Film Noir et du drame psychanalytique, la virtuosité et le
machiavélisme qui émanent du Mystérieux Docteur Korvo en font un

modèle du genre.







PANIQUE DANS LA RUE (Panic in the Street - 1950 - 96 mn)

Un film de Elia KAZAN

Avec Richard WIDMARK et Jack PALANCE



Nouvelle-Orléans. Un homme arrivé clandestinement par bateau est
assassiné et dépouillé par trois gangsters. Lors de l\'autopsie, on

découvre que celui-ci était contaminé par la peste. Les autorités
locales en alerte, une course contre la montre se met en place pour

retrouver les trois meurtriers, touchés par le virus...



Panique dans la rue confirme les choix artistiques d\'Elia Kazan.
Tournage utilisant au maximum les extérieurs de la Nouvelle-Orléans,
mise en

scène sèche et brutale, acteurs connus et reconnus uniquement du monde
new-yorkais (premier rôle au cinéma pour Jack Palance)... Tout

encourage ici le cinéaste d\'Un tramway nommé désir à donner au genre
une identité ultra réaliste servant à aborder, sous sa forme

métaphorique, la peur de la propagation communiste.







août 2005

EN AVANT-PREMIERE AU FESTIVAL DE LA ROCHELLE







QU\'AS-TU FAIT A LA GUERRE, PAPA ?

(What Did You Do in the War, Daddy? - USA - 1966 - 116 mn)

un film de Blake Edwards

avec James Coburn



Après le débarquement en Sicile, une compagnie envahit un village.

Les habitants acceptent de se rendre à condition que la fête du village ait lieu comme prévu.



Une comédie de Blake Edwards, hilarante et rarissime, à redécouvrir enfin au cinéma.









Distribution Cinéma / Edition Dvd

CARLOTTA FILMS

8, BD MONTMARTRE

75009 PARIS

Tel : 01 42 24 10 86

Fax : 01 42 24 16 78

Relations presse Cinéma et Dvd

DARK STAR

8, BD MONTMARTRE

75009 PARIS

Tel : 01 42 24 87 89

Fax : 01 42 24 08 50



www.carlottafilms.com