Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Pathé Distribution fait la promotion du cinéma numérique

Projection de presse, visionnage de rushes, de courts-métrages, voire projections organisées autour du montage d’un film, telles sont quelques-unes les missions de Pathé Distribution.



Les films actuels sont de plus en plus tournés directement en numérique, au moyen de caméras pour le cinéma numérique en HD, ou parfois avec des caméras équipées de disques durs, comme c’est le cas pour les systèmes de caméras Viper et Genesys.



Les clients sont exigeants sur la qualité des films numériques. Pathé Distribution doit donc projeter leurs films numériques pour qu’ils correspondent à ce ses clients ont techniquement souhaité mettre en œuvre. C’est pourquoi, Pathé s’est tout naturellement équipée d’un Christie CP2000X pour répondre à ces exigences.



Pathé Distribution (anciennement AMLF) est une société de distribution de films cinématographiques dans les réseaux de salles de cinéma de grandes villes françaises, telles que Bordeaux, Lyon et Marseille.



Un projecteur sur un ascenseur



«A l’époque de notre achat, Christie était le seul fabricant du marché à proposer un vidéo projecteur séparé du redresseur (partie fournissant les impulsions électriques à la lampe), ce que Christie dénomme une conception en "split-head" (la même conception de fabrication fonctionnait dans les précédents modèles de Roadie 25K destinées aux applications scéniques). C’était pour nous très important dans la mesure où les cabines de visionnage sont généralement très petites. Nous pouvions ainsi mieux réfléchir à l’agencement de la cabine», se souvient Joël Delclos, projectionniste chez Pathé Distribution.



M. Delclos fait partie de l’équipe de quatre projectionnistes qui gère les deux salles de Pathé Distribution, situées près des Champs-Élysées à Paris, l’une rue François Ier, l’autre rue Lincoln. Le Christie CP2000X est opérationnel depuis début juin 2006 dans la salle de la rue François Ier.



La salle de projection comporte 49 places, et dispose d’un écran d’une base de 6,5 mètres sur 2,35 mètres de haut. La distance entre l’écran et le projecteur est de 13 mètres.



Compte tenu de la taille de l’écran, Pathé Distribution a opté pour des optiques 1:85 et Super 35 anamorphosique.



Le Christie CP2000X a été fixé à un ascenseur sur pas de vis, doté d’un système de ralentisseur placé au niveau du projecteur. Afin que l’image projetée se retrouve à chaque fois au bon endroit sur l’écran, un rajustement de l’ascenseur (entre un demi-millimètre et un demi-centimètre) s’effectue à chaque fois que l’ascenseur bouge.



«Nous n’avons rencontré aucun problème d’installation, ni de lampe, depuis la mise en service du projecteur, et celui-ci fonctionne à pleine puissance en moyenne quatre heures par jour», constate M. Delclos.







Un projecteur adapté au numérique et au SR



Le projecteur Christie est relié à un lecteur Sony HD-SR qui lit du HD. Toutefois, plutôt que de ne lire que du 24 pouces, ce lecteur est capable de lire également du SR en provenance des caméras Viper et Genesys, données qui ressemblent à de la bêta, mais qui sont pourtant en numérique pur.



De même, un serveur Doremi, aux normes AFNOR et DCI, équipé d’un disque dur est branché sur le CP2000X. Cela permet de recevoir les films encodés et de les diffuser directement en images numériques. L’avantage de cet appareil, par rapport aux films en 35 mm, est qu’il permet de passer les films autant de fois que l’on veut sans que le film soit rayé ou poussiéreux. De même, le contenu projeté ne se dégrade pas au fil du temps. Un lecteur bêta classique numérique et SP, VHS, DVD est également disponible et peut être branché sur le CP2000X de Pathé Distribution.



Entre le projecteur et le serveur, comme la distance est d’un peu plus de 20 mètres, il a fallu installer un câble numérique, en fibre optique, pour ne pas perdre le signal sur la longueur.



«Avec un tel système, il est possible de séparer le son d’une image numérique : le travail s’effectue alors avec les disques durs pour convertir les images issues d’un film numérique au moyen d’un lecteur Akai DD8, puis de les synchroniser par le biais du time code de la cassette. Il s’agit simplement de synchroniser n’importe quel film numérique avec un son séparé émanant d’un lecteur DD8», indique M. Delclos.



Lors de la création et de la mise en place de la salle, Christie a été en permanence sur le chantier aux côtés de Pathé Distribution. «C’est d’ailleurs par son intermédiaire que nous avons rencontré les partenaires, dont Musiques et Techniques, qui ont contribué à l’installation technique de la salle», souligne M. Delclos.



Doremi est également intervenu pour la mise en œuvre du serveur, ainsi que Cinetic System qui a fait le raccordement entre les différents systèmes de baies de son (Dolby, stéréo, etc.) et le projecteur de cinéma numérique.



«Bien que nous n’ayons pas encore reçu de formation complète de la part de Doremi, nous avons pu constater que tous les logiciels nécessaires à l’exercice quotidien de notre métier (Matrox, Avid, AfterEffect), fonctionnent déjà avec le projecteur, par l’intermédiaire de disques durs qui y sont reliés. Les quelques projections que j’ai déjà effectuées avec le CP2000X me confortent dans le choix de ce projecteur. Spectateurs et techniciens ressortent ravis des projections», remarque M. Delclos.



Bientôt, dans cette salle de la rue François Ier aura lieu une avant-première destinée à tous les directeurs photos, afin de leur présenter les résultats et les avantages du numérique, obtenus avec le CP2000X. Christie et Doremi seront invités pour cette présentation officielle dans le monde du cinéma professionnel. Au préalable, Pathé Distribution doit trouver un film entièrement tourné en numérique.