Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

DVD LES NOCES REBELLES chez PARAMOUNT

LES NOCES REBELLES
UNE NOUVELLE PIÈCE MAJEURE DANS L'HISTOIRE DU CINÉMA


Les Noces Rebelles est une œuvre troublante, saluée par la critique et par le public, qui réunit une somme de talents incontestables sous l'œil du réalisateur Sam Mendès. Cet orfèvre du cinéma dépeint grandeurs et noirceurs des âmes humaines dans chacun de ses films avec une acuité artistique qui tient du génie. En adaptant et transcendant La Fenêtre panoramique, le poignant roman de Richard Yates, il a su montrer à nouveau sa maîtrise formelle et scénaristique. Il
magnifie le retour à l'écran de Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, le couple le plus emblématique des années 90 dont les rôles dans Titanic demeurent encore dans l'esprit des 20 millions de spectateurs français qui se sont émus devant leur interprétation. Les Noces rebelles est un film qui prend place aux côtés des plus grands chefs-d'œuvre dramatiques de l'histoire du cinéma, et sort en DVD Paramount Home Entertainment en juillet 2009.


UNE HISTOIRE DU QUOTIDIEN SUBLIMÉE

Dans l'Amérique des années 50, un couple se rencontre au hasard d'une soirée. Elle se prénomme April, il s'appelle Franck. Elle veut être actrice, il rêve d'une vie de grandeur... Elle prend vie sous les traits de Kate Winslet tandis que Leonardo DiCaprio, sous son apparente candeur, donne force et charisme à ce personnage hésitant.
April et Franck sont faits l'un pour l'autre, aspirant tous deux à ce que l'american way of life peut promettre de plus attrayant à une époque où tout est à construire. Cette vie pourrait ressembler à celle représentée sous les couleurs des peintures de Norman Rockwell, douce, acidulée... mais le vernis finit par craquer et le cours de la vie ne prend pas la voie que les deux jeunes mariés s'étaient tracée. La réalité vient frapper plus durement encore lorsqu'ils emménagent dans leur nouveau pavillon, premier échelon de l'ascension sociale de la middle-class américaine, avant d'atteindre la marche suivante : une nouvelle vie à Paris.
Une histoire intemporelle sous le pinceau de Sam Mendès et adaptée du chef-d'œuvre de 1961 de Richard Yates, les questionnements d'aujourd'hui faisant écho aux interrogations de notre société contemporaine.

LE REGARD CROISÉ DE DEUX ARTISTES

FENÊTRE PANORAMIQUE SUR LA DÉSILLUSION, L'ADAPTATION D'UN BEST-SELLER

C'est en 1961 que Richard Yates publie son tout premier roman, Revolutionary Road (La Fenêtre Panoramique en France), du nom de la rue dans laquelle les époux Wheeler, Franck et April, emménagent. De la "fenêtre panoramique" de leur pavillon, ils observent avec un certain mépris la vie de leur voisinage et tentent de se persuader que la leur pourrait être meilleure, plus romanesque. La dichotomie entre les ambitions de l'un et les réticences de l'autre ternira le brillant de leur couple et les conduira à déconstruire leur union, jusqu'à l'irrémédiable.
Lorsque le roman paraît, c'est un plébiscite unanime qu'il reçoit de la part des critiques et du public. L'écrivain s'interroge de manière inédite et proprement révolutionnaire sur son époque, sur les rôles sociaux au sein du couple, sur le féminisme, l'indépendance et les ravages d'une société posant les bases d'un contexte économique et social dont les aspects pervers nous sont maintenant connus.
Même s'il ne l'a jamais avoué officiellement, le nom de cette rue existait réellement et elle était proche de l'endroit où l'écrivain avait passé son enfance. Pour résumer son œuvre, il disait : « Si mon travail a un thème, je crois qu'il est simple : la plupart des être humains sont inéluctablement seuls, et de là vient leur tragédie », un constat amer sur une société qui n'a à l'époque pas compris les dangers des systèmes sociaux qu'elle était en train de mettre en place.


UN PEINTRE RÉALISTE : SAM MENDÈS

Homme de théâtre, issu de la prestigieuse Royal Shakespeare Company de Londres, on retrouve dans toutes les œuvres de Sam Mendès, cette précision et ce rapport privilégié qu'un metteur en scène de théâtre peut instaurer avec ses acteurs, ce souci du détail, cette implication dans la scénographie qui passe ici par le décor ou le costume. C'est en tant que réalisateur et producteur atypique dans l'industrie cinématographique que son talent explose. Il s'attache à travers ses différents films à la création d'œuvres dans lesquelles l'image et l'écrit, la réalisation et le scénario se complètent pour donner vie à des tableaux tout en relief, en détail et en profondeur centrés sur les représentations de la nature humaine dans sa complexité. Ses personnages cheminent dans les méandres de la vie, éjectés volontairement ou non de leur confort quotidien pour affronter une réalité abrupte, souvent sans concessions, et dans laquelle il est
parfois difficile pour eux de retrouver la lumière.
En tant que réalisateur, il arrive avec une déconcertante facilité à conjuguer les contraintes hollywoodiennes et ses volontés d'auteur, reprenant les thèmes qui lui sont chers, ce regard intime et néanmoins pudique sur les personnages en proie au doute, à l'introspection, de son second film, Les Sentiers de la Perdition, à Jarhead en passant par American Beauty pour lequel il remporta un Oscar, ou Les Noces Rebelles. Dans le même temps, il exprime comme producteur une autre facette de sa personnalité, plus lumineuse, laissant entrevoir pour ses personnages la perspective d'un avenir plus radieux, que ce soit dans deux de ses derniers succès Les Cerfs-Volants de Kaboul et Nos Souvenirs Brûlés, avec Benicio Del Toro (Che) et Halle Berry.


KATE WINSLET & LEONARDO DICAPRIO :
LE RENOUVEAU DU GLAMOUR


Kate Winslet et Leonardo DiCaprio se retrouvent sur un plateau pour la première fois, 10 ans après le phénoménal succès de Titanic, avec ses 20 millions de spectateurs sur le sol français. Le film reste le plus vu de tous les temps dans plus de 50 pays, sans compter ses presque 2 milliards de dollars de recettes dans le monde !
Les deux acteurs personnifient à eux deux le charme, le glamour, l'image de la star telle qu'on pouvait la voir dans les années 50, une sorte de mise en abîme de la vaine quête des personnages du film.

KATE WINSLET, UN JOYAU DANS UN ÉCRIN

Elle brillait déjà par son talent naissant en donnant vie au personnage de Rose dans Titanic de James Cameron pour 10 ans plus tard confirmer son statut d'actrice majeure à travers une succession de rôles clés dont le dernier lui a valu les honneurs de l'Académie des Oscars qui lui a décerné une statuette en tant que meilleure actrice pour son rôle de Hannah Schmitz dans Le Liseur, en salles le 15 juillet. La jeune femme affirmait dernièrement son passage à une nouvelle étape de sa carrière dans l'émouvant et torride Little Children de Stephen Daldry (The Hours) avec un rôle proche de celui qu'elle incarne pour Sam Mendès. Elle a d'autant plus de mérite qu'elle est l'instigatrice du projet. C'est elle qui envoya le script au producteur Scott Rudin
(No Country for Old Men, There Will Be Blood) qui revint vers elle en lui disant que son mari, Sam Mendès, serait parfait pour la mise en scène. Elle s'empressa donc de donner le roman de Yates à son époux qui trouva le matériel adéquat pour un nouveau projet. DiCaprio, son ami depuis plus de dix ans, n'a pas hésité à la rejoindre dans cette aventure intimiste.
Sam Mendes ne s'est pourtant pas facilité la tâche en choisissant la femme qui partage sa vie pour le premier rôle féminin des Noces Rebelles. April Wheeler est un personnage dont la personnalité est fragmentée, bouillonnant d'émotions diverses. Elle incarne à la fois la femme moderne et celle d'hier, protéiforme, tel un prisme dont les facettes démultiplient l'image, en même temps déterminée et affirmée tout en faiblissant sous le poids du doute, s'extériorisant puis se repliant sur elle-même, forte et fragile, orgueilleuse et craintive, amoureuse sans être soumise, haineuse et dépendante. Mère de famille et femme émancipée, April est multiple et une à la fois, un rôle rare qui a valu à Kate Winslet une nomination aux Oscars et surtout qui lui a permis de remporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un rôle dramatique. Ces honneurs confirment le choix du réalisateur, à tel point qu'il paraît impossible d'imaginer une autre
actrice que Kate Winslet dans ce rôle.

LEONARDO DICAPRIO, UNE FORCE DE LA NATURE

Pour son rôle principal masculin, Sam Mendès a choisi Leonardo DiCaprio. Le jeune acteur a déjà une très longue carrière derrière lui et n'a plus à faire ses preuves depuis longtemps. Il joue en effet sous la caméra des plus grands réalisateurs depuis son plus jeune âge. Son talent avait explosé grâce à Baz Lhurman qui lui avait confié les commandes de son baroque Romeo + Juliette. Il n'a cessé depuis de se confronter à l'œil des plus grands : Steven Spielberg dans Arrête-moi si tu peux, Danny Boyle (Slumdog Millionnaire) dans La Plage, ou Martin Scorcese dans Gangs of New York, Aviator, Les Infiltrés, l'inédit en salles Shutter Island, et bientôt dans L'Ascension de Théodore Roosevelt. Des rôles qui lui ont permis d'être nommé 3 fois aux Oscars, dans des performances aussi différentes que Blood Diamond, The Aviator ou Gilbert Grape. Depuis quelques années, il alterne ses rôles en prenant des engagements sociaux et politiques de front,
qu'il mène en véritable combattant, notamment en tant que personnalité médiatique pour dénoncer la situation désespérée du Darfour ou encore grâce à ses multiples actions pour sensibiliser son auditoire sur le changement climatique. À travers la rubrique « eco-site » de son site internet « leonardicaprio.org » par exemple, il mène un combat quotidien pour, dit-il, « soutenir les initiatives environnementales et encourager les prises de conscience globales visant à régler les problèmes de notre planète ». Un engagement récompensé aux Kid's Choice Awards, cérémonie très populaire aux USA, qui remettait pour la toute première fois le « Big Breen Help », prix récompensant la personnalité la plus engagée dans des actions écologiques. Les succès se suivent avec des rôles toujours différents, toujours nuancés. Avec ce personnage de Franck Wheeler, il montre une maturité insoupçonnée, passant avec une maîtrise sans faille, tout au lon
g du film, de l'arrogance de la jeunesse à la détresse d'un homme obligé de s'incliner face à son destin. Une prestation qui a offert à l'acteur une nomination amplement méritée aux éminents Golden Globes.

L'ÉMOTION MUSICALE

THOMAS NEWMAN, ESTHÈTE DE L'OMBRE

Thomas Newman est issu de l'une des familles de compositeurs de musiques de films les plus illustres du 20e siècle. Son père, Alfred Newman, fut effectivement directeur musical de la 20th Century Fox pendant plus de 30 ans, entre 1930 et 1960. Il reçut 45 nominations et remporta 9 Oscars tout au long de sa carrière grâce à des films tels que Le Roi et moi. Son fils reprend le flambeau haut la main, s'illustrant sur un de ses tout premiers films au succès retentissant, Recherche Susan désespérément. Il explore des terrains souvent diamétralement opposés en composant autant pour des drames, avec des films tels que L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, que sur des merveilles de comédies modernes comme Wall-E ou Nemo. Un talent qui fut salué à maintes reprises, notamment par 8 nominations aux Oscars. Le compositeur accompagne et rehausse les couleurs des films de Sam Mendès depuis American Beauty. Les scènes oniriques de ce dernier, que ce soit
la séquence devenue culte du lit de rose ou celle du sac plastique virevoltant, synthèse des états d'âme des personnages, n'auraient certainement pas la même puissance évocatrice sans ses partitions. Que ce soit pour Jarhead, Les Sentiers de la Perdition ou Les Noces Rebelles, il trouve pour chaque séquence des films de Sam Mendès la juste tonalité pour les accompagner, tout en discrétion et à l'unisson des images portées par le réalisateur.

PLACES MAJEURES POUR DES SECONDS RÔLES

KATHY BATES

Le couple mythique formé par DiCaprio et Winslet n'est pas le seul à se retrouver 10 ans après l'aventure Titanic. En effet, une autre grande figure du cinéma qui avait participé au film de Cameron les accompagne sur Les Noces rebelles, Kathy Bates, l'actrice au visage si maternel qui avait immortalisé et remporté un Oscar pour son rôle d'Annie Wilkes, une des psychopathes les plus terribles que le cinéma ait connu dans Misery. Elle avait ému dans Beignets de tomates vertes et surpris dans Dolores Claiborne, et incarne ici Helen Givings. Elle est la figure de l'attentisme petit-bourgeois, visage probable de l'avenir d'April si jamais cette dernière ne dépassait pas ses limites, ses craintes, ses peurs.

MICHAEL SHANNON

Le comédien a été nommé dans la catégorie "meilleur acteur dans un second rôle" aux derniers Oscars pour l'extraordinaire interprétation qu'il donne de John Givings. Michael Shannon traverse le cinéma avec des rôles toujours très intenses dont récemment le très remarqué BUG, de William Friedkin (L'Exorciste, French Connection). En jouant John Givings, il devient dans la vie des Wheeler le grain de sable ou l'accélérateur de leur incapacité à dépasser leur statut social et leurs espérances. Regard extérieur dénué de jugement moralisateur, expression de la folie pour le monde extérieur, il est néanmoins le pivot central, le révélateur des anomalies et des frustrations de cette middle-class de l'Amérique des années 50 qui nous renvoie sans cesse à nos propres angoisses.

RICHESSE DES THÈMES

Les thèmes du film, bien que développés sur une période donnée, celle de l'Amérique des années 50, offrent avec une réelle virtuosité une vision globale des préoccupations actuelles. Non seulement le film aborde des sujets universels et transversaux tels que l'ambition, l'introspection, l'avortement, la dépression, la folie ou encore l'amour, mais surtout des thèmes intemporels. À travers les décennies, bien que les mentalités évoluent, bien que les endroits diffèrent, les sujets restent cruellement contemporains, et la relation homme-femme est cristallisée dans une succession de questions.
Les Wheeler concentrent en effet de nombreuses interrogations inhérentes à la vie et pas seulement celle de couple ; comment ne pas tomber dans une routine ici destructrice ? Comment raviver la flamme après 10 ans de vie partagée ? Comment vivre la passion, l'adultère ou le mensonge ? Comment faire coïncider les rêves de chacun ? Comment concilier sa vie professionnelle et son épanouissement personnel ? Le film est émaillé de ces questions, anodines, fondamentales ou plus individuelles ; doit-on sacrifier ses rêves d'enfant ? Faut-il se redonner des challenges régulièrement pour être épanoui et avoir un regard circonspect sur son passé ? Des interrogations qui amènent irrémédiablement à faire le constat de sa vie quel que soit son âge, qu'on ait 30 ou 60 ans et permettent ainsi de trouver sa place dans le couple, et bien au-delà dans la société, dans la vie.
Voici en somme quelques-unes des questions que se posent les Wheeler et qui reflètent nos propres questionnements de spectateurs, même si nombreuses resteront peut-être vaines dans leur finalité.
C'est avec grâce et raffinement que Sam Mendès pose son regard sur tous ces thèmes, faisant preuve d'une lucidité et d'une intelligence rares.

L'ELDORADO FRANÇAIS

Pour le couple Wheeler, la France et plus encore Paris représentent le territoire vierge où tous les possibles sont réalisables. Pays de libertés, et d'égalité, dans lequel April sera l'égale de Franck, voire plus. Elle sera celle qui conduira le couple plutôt qu'être subordonnée au rôle défini par sa situation sociale. Ainsi Paris personnifie l'absolu de la romance, la concrétisation architecturale du sentiment, de l'élan amoureux, d'ailleurs bien au-delà des frontières du film, puisque la capitale française est pour le reste du monde, la capitale de l'amour celle des amoureux de Doisneau et de Peynet, la ville du rêve romantique dans lequel le couple s'accomplira.

Les Noces Rebelles
Sortie juillet 2009
- Édition DVD single
Prix de vente conseillé : 19,99 € TTC


Caractéristiques techniques :
Anglais & Français : Dolby Digital 5.1
Format : 16/9 anamorphic

Contenu
Commentaires Audio
Scènes supplémentaires
Making of

- Édition Blu-ray
Prix de vente conseillé : 29,99 € TTC

Caractéristiques techniques :
Anglais & Français : Dolby Digital 5.1 HD
Format : 16/9 anamorphic

Contenu
Commentaires Audio
Le making of d'un film à la structure humaine très particulière :
- le couple de Titanic reformé ;
- la gestion du couple dans la vie Sam Mendès/Kate Winslet ;
- la difficulté d'adapter un roman aussi complexe que celui de Richard Yates ;
- la mise en place des décors par Kristi Zea, qui s'est inspirée des célèbres tableaux du peintre Edward Hopper ;
- les compositions de Thomas Newman ; etc.
Scènes supplémentaires : ce que Sam Mendès nous a caché…
Documentaire sur Richard Yates

- Édition Bipack Les Noces rebelles + American Beauty
Prix de vente conseillé : 24,99 € TTC

le bipack des deux chefs-d'œuvre de Sam Mendès, sublime critique du conformisme de la middle-class américaine


Relations Médias PARAMOUNT HOME ENTERTAINMENT :
FHCOM
42, rue des Jeûneurs - 75002 Paris
Tél. : 01 55 34 24 24 / Fax : 01 55 34 24 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / www.fhcom.net

© 2009 DW Studios L.L.C. Tous droits réservés.

--
Contact Presse:
FHCOM
Frédéric HENRY
+33155342424
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.fhcom.net

--

Communiqué envoyé le 27.07.2009 19:15:20 via le site Categorynet.com dans la rubrique Cinéma / DVD

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

LES NOCES REBELLES
UNE NOUVELLE PIÈCE MAJEURE DANS L'HISTOIRE DU CINÉMA


Les Noces Rebelles est une œuvre troublante, saluée par la critique et par le public, qui réunit une somme de talents incontestables sous l'œil du réalisateur Sam Mendès. Cet orfèvre du cinéma dépeint grandeurs et noirceurs des âmes humaines dans chacun de ses films avec une acuité artistique qui tient du génie. En adaptant et transcendant La Fenêtre panoramique, le poignant roman de Richard Yates, il a su montrer à nouveau sa maîtrise formelle et scénaristique. Il
magnifie le retour à l'écran de Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, le couple le plus emblématique des années 90 dont les rôles dans Titanic demeurent encore dans l'esprit des 20 millions de spectateurs français qui se sont émus devant leur interprétation. Les Noces rebelles est un film qui prend place aux côtés des plus grands chefs-d'œuvre dramatiques de l'histoire du cinéma, et sort en DVD Paramount Home Entertainment en juillet 2009.


UNE HISTOIRE DU QUOTIDIEN SUBLIMÉE

Dans l'Amérique des années 50, un couple se rencontre au hasard d'une soirée. Elle se prénomme April, il s'appelle Franck. Elle veut être actrice, il rêve d'une vie de grandeur... Elle prend vie sous les traits de Kate Winslet tandis que Leonardo DiCaprio, sous son apparente candeur, donne force et charisme à ce personnage hésitant.
April et Franck sont faits l'un pour l'autre, aspirant tous deux à ce que l'american way of life peut promettre de plus attrayant à une époque où tout est à construire. Cette vie pourrait ressembler à celle représentée sous les couleurs des peintures de Norman Rockwell, douce, acidulée... mais le vernis finit par craquer et le cours de la vie ne prend pas la voie que les deux jeunes mariés s'étaient tracée. La réalité vient frapper plus durement encore lorsqu'ils emménagent dans leur nouveau pavillon, premier échelon de l'ascension sociale de la middle-class américaine, avant d'atteindre la marche suivante : une nouvelle vie à Paris.
Une histoire intemporelle sous le pinceau de Sam Mendès et adaptée du chef-d'œuvre de 1961 de Richard Yates, les questionnements d'aujourd'hui faisant écho aux interrogations de notre société contemporaine.

LE REGARD CROISÉ DE DEUX ARTISTES

FENÊTRE PANORAMIQUE SUR LA DÉSILLUSION, L'ADAPTATION D'UN BEST-SELLER

C'est en 1961 que Richard Yates publie son tout premier roman, Revolutionary Road (La Fenêtre Panoramique en France), du nom de la rue dans laquelle les époux Wheeler, Franck et April, emménagent. De la "fenêtre panoramique" de leur pavillon, ils observent avec un certain mépris la vie de leur voisinage et tentent de se persuader que la leur pourrait être meilleure, plus romanesque. La dichotomie entre les ambitions de l'un et les réticences de l'autre ternira le brillant de leur couple et les conduira à déconstruire leur union, jusqu'à l'irrémédiable.
Lorsque le roman paraît, c'est un plébiscite unanime qu'il reçoit de la part des critiques et du public. L'écrivain s'interroge de manière inédite et proprement révolutionnaire sur son époque, sur les rôles sociaux au sein du couple, sur le féminisme, l'indépendance et les ravages d'une société posant les bases d'un contexte économique et social dont les aspects pervers nous sont maintenant connus.
Même s'il ne l'a jamais avoué officiellement, le nom de cette rue existait réellement et elle était proche de l'endroit où l'écrivain avait passé son enfance. Pour résumer son œuvre, il disait : « Si mon travail a un thème, je crois qu'il est simple : la plupart des être humains sont inéluctablement seuls, et de là vient leur tragédie », un constat amer sur une société qui n'a à l'époque pas compris les dangers des systèmes sociaux qu'elle était en train de mettre en place.


UN PEINTRE RÉALISTE : SAM MENDÈS

Homme de théâtre, issu de la prestigieuse Royal Shakespeare Company de Londres, on retrouve dans toutes les œuvres de Sam Mendès, cette précision et ce rapport privilégié qu'un metteur en scène de théâtre peut instaurer avec ses acteurs, ce souci du détail, cette implication dans la scénographie qui passe ici par le décor ou le costume. C'est en tant que réalisateur et producteur atypique dans l'industrie cinématographique que son talent explose. Il s'attache à travers ses différents films à la création d'œuvres dans lesquelles l'image et l'écrit, la réalisation et le scénario se complètent pour donner vie à des tableaux tout en relief, en détail et en profondeur centrés sur les représentations de la nature humaine dans sa complexité. Ses personnages cheminent dans les méandres de la vie, éjectés volontairement ou non de leur confort quotidien pour affronter une réalité abrupte, souvent sans concessions, et dans laquelle il est
parfois difficile pour eux de retrouver la lumière.
En tant que réalisateur, il arrive avec une déconcertante facilité à conjuguer les contraintes hollywoodiennes et ses volontés d'auteur, reprenant les thèmes qui lui sont chers, ce regard intime et néanmoins pudique sur les personnages en proie au doute, à l'introspection, de son second film, Les Sentiers de la Perdition, à Jarhead en passant par American Beauty pour lequel il remporta un Oscar, ou Les Noces Rebelles. Dans le même temps, il exprime comme producteur une autre facette de sa personnalité, plus lumineuse, laissant entrevoir pour ses personnages la perspective d'un avenir plus radieux, que ce soit dans deux de ses derniers succès Les Cerfs-Volants de Kaboul et Nos Souvenirs Brûlés, avec Benicio Del Toro (Che) et Halle Berry.


KATE WINSLET & LEONARDO DICAPRIO :
LE RENOUVEAU DU GLAMOUR


Kate Winslet et Leonardo DiCaprio se retrouvent sur un plateau pour la première fois, 10 ans après le phénoménal succès de Titanic, avec ses 20 millions de spectateurs sur le sol français. Le film reste le plus vu de tous les temps dans plus de 50 pays, sans compter ses presque 2 milliards de dollars de recettes dans le monde !
Les deux acteurs personnifient à eux deux le charme, le glamour, l'image de la star telle qu'on pouvait la voir dans les années 50, une sorte de mise en abîme de la vaine quête des personnages du film.

KATE WINSLET, UN JOYAU DANS UN ÉCRIN

Elle brillait déjà par son talent naissant en donnant vie au personnage de Rose dans Titanic de James Cameron pour 10 ans plus tard confirmer son statut d'actrice majeure à travers une succession de rôles clés dont le dernier lui a valu les honneurs de l'Académie des Oscars qui lui a décerné une statuette en tant que meilleure actrice pour son rôle de Hannah Schmitz dans Le Liseur, en salles le 15 juillet. La jeune femme affirmait dernièrement son passage à une nouvelle étape de sa carrière dans l'émouvant et torride Little Children de Stephen Daldry (The Hours) avec un rôle proche de celui qu'elle incarne pour Sam Mendès. Elle a d'autant plus de mérite qu'elle est l'instigatrice du projet. C'est elle qui envoya le script au producteur Scott Rudin
(No Country for Old Men, There Will Be Blood) qui revint vers elle en lui disant que son mari, Sam Mendès, serait parfait pour la mise en scène. Elle s'empressa donc de donner le roman de Yates à son époux qui trouva le matériel adéquat pour un nouveau projet. DiCaprio, son ami depuis plus de dix ans, n'a pas hésité à la rejoindre dans cette aventure intimiste.
Sam Mendes ne s'est pourtant pas facilité la tâche en choisissant la femme qui partage sa vie pour le premier rôle féminin des Noces Rebelles. April Wheeler est un personnage dont la personnalité est fragmentée, bouillonnant d'émotions diverses. Elle incarne à la fois la femme moderne et celle d'hier, protéiforme, tel un prisme dont les facettes démultiplient l'image, en même temps déterminée et affirmée tout en faiblissant sous le poids du doute, s'extériorisant puis se repliant sur elle-même, forte et fragile, orgueilleuse et craintive, amoureuse sans être soumise, haineuse et dépendante. Mère de famille et femme émancipée, April est multiple et une à la fois, un rôle rare qui a valu à Kate Winslet une nomination aux Oscars et surtout qui lui a permis de remporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un rôle dramatique. Ces honneurs confirment le choix du réalisateur, à tel point qu'il paraît impossible d'imaginer une autre
actrice que Kate Winslet dans ce rôle.

LEONARDO DICAPRIO, UNE FORCE DE LA NATURE

Pour son rôle principal masculin, Sam Mendès a choisi Leonardo DiCaprio. Le jeune acteur a déjà une très longue carrière derrière lui et n'a plus à faire ses preuves depuis longtemps. Il joue en effet sous la caméra des plus grands réalisateurs depuis son plus jeune âge. Son talent avait explosé grâce à Baz Lhurman qui lui avait confié les commandes de son baroque Romeo + Juliette. Il n'a cessé depuis de se confronter à l'œil des plus grands : Steven Spielberg dans Arrête-moi si tu peux, Danny Boyle (Slumdog Millionnaire) dans La Plage, ou Martin Scorcese dans Gangs of New York, Aviator, Les Infiltrés, l'inédit en salles Shutter Island, et bientôt dans L'Ascension de Théodore Roosevelt. Des rôles qui lui ont permis d'être nommé 3 fois aux Oscars, dans des performances aussi différentes que Blood Diamond, The Aviator ou Gilbert Grape. Depuis quelques années, il alterne ses rôles en prenant des engagements sociaux et politiques de front,
qu'il mène en véritable combattant, notamment en tant que personnalité médiatique pour dénoncer la situation désespérée du Darfour ou encore grâce à ses multiples actions pour sensibiliser son auditoire sur le changement climatique. À travers la rubrique « eco-site » de son site internet « leonardicaprio.org » par exemple, il mène un combat quotidien pour, dit-il, « soutenir les initiatives environnementales et encourager les prises de conscience globales visant à régler les problèmes de notre planète ». Un engagement récompensé aux Kid's Choice Awards, cérémonie très populaire aux USA, qui remettait pour la toute première fois le « Big Breen Help », prix récompensant la personnalité la plus engagée dans des actions écologiques. Les succès se suivent avec des rôles toujours différents, toujours nuancés. Avec ce personnage de Franck Wheeler, il montre une maturité insoupçonnée, passant avec une maîtrise sans faille, tout au lon
g du film, de l'arrogance de la jeunesse à la détresse d'un homme obligé de s'incliner face à son destin. Une prestation qui a offert à l'acteur une nomination amplement méritée aux éminents Golden Globes.

L'ÉMOTION MUSICALE

THOMAS NEWMAN, ESTHÈTE DE L'OMBRE

Thomas Newman est issu de l'une des familles de compositeurs de musiques de films les plus illustres du 20e siècle. Son père, Alfred Newman, fut effectivement directeur musical de la 20th Century Fox pendant plus de 30 ans, entre 1930 et 1960. Il reçut 45 nominations et remporta 9 Oscars tout au long de sa carrière grâce à des films tels que Le Roi et moi. Son fils reprend le flambeau haut la main, s'illustrant sur un de ses tout premiers films au succès retentissant, Recherche Susan désespérément. Il explore des terrains souvent diamétralement opposés en composant autant pour des drames, avec des films tels que L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, que sur des merveilles de comédies modernes comme Wall-E ou Nemo. Un talent qui fut salué à maintes reprises, notamment par 8 nominations aux Oscars. Le compositeur accompagne et rehausse les couleurs des films de Sam Mendès depuis American Beauty. Les scènes oniriques de ce dernier, que ce soit
la séquence devenue culte du lit de rose ou celle du sac plastique virevoltant, synthèse des états d'âme des personnages, n'auraient certainement pas la même puissance évocatrice sans ses partitions. Que ce soit pour Jarhead, Les Sentiers de la Perdition ou Les Noces Rebelles, il trouve pour chaque séquence des films de Sam Mendès la juste tonalité pour les accompagner, tout en discrétion et à l'unisson des images portées par le réalisateur.

PLACES MAJEURES POUR DES SECONDS RÔLES

KATHY BATES

Le couple mythique formé par DiCaprio et Winslet n'est pas le seul à se retrouver 10 ans après l'aventure Titanic. En effet, une autre grande figure du cinéma qui avait participé au film de Cameron les accompagne sur Les Noces rebelles, Kathy Bates, l'actrice au visage si maternel qui avait immortalisé et remporté un Oscar pour son rôle d'Annie Wilkes, une des psychopathes les plus terribles que le cinéma ait connu dans Misery. Elle avait ému dans Beignets de tomates vertes et surpris dans Dolores Claiborne, et incarne ici Helen Givings. Elle est la figure de l'attentisme petit-bourgeois, visage probable de l'avenir d'April si jamais cette dernière ne dépassait pas ses limites, ses craintes, ses peurs.

MICHAEL SHANNON

Le comédien a été nommé dans la catégorie "meilleur acteur dans un second rôle" aux derniers Oscars pour l'extraordinaire interprétation qu'il donne de John Givings. Michael Shannon traverse le cinéma avec des rôles toujours très intenses dont récemment le très remarqué BUG, de William Friedkin (L'Exorciste, French Connection). En jouant John Givings, il devient dans la vie des Wheeler le grain de sable ou l'accélérateur de leur incapacité à dépasser leur statut social et leurs espérances. Regard extérieur dénué de jugement moralisateur, expression de la folie pour le monde extérieur, il est néanmoins le pivot central, le révélateur des anomalies et des frustrations de cette middle-class de l'Amérique des années 50 qui nous renvoie sans cesse à nos propres angoisses.

RICHESSE DES THÈMES

Les thèmes du film, bien que développés sur une période donnée, celle de l'Amérique des années 50, offrent avec une réelle virtuosité une vision globale des préoccupations actuelles. Non seulement le film aborde des sujets universels et transversaux tels que l'ambition, l'introspection, l'avortement, la dépression, la folie ou encore l'amour, mais surtout des thèmes intemporels. À travers les décennies, bien que les mentalités évoluent, bien que les endroits diffèrent, les sujets restent cruellement contemporains, et la relation homme-femme est cristallisée dans une succession de questions.
Les Wheeler concentrent en effet de nombreuses interrogations inhérentes à la vie et pas seulement celle de couple ; comment ne pas tomber dans une routine ici destructrice ? Comment raviver la flamme après 10 ans de vie partagée ? Comment vivre la passion, l'adultère ou le mensonge ? Comment faire coïncider les rêves de chacun ? Comment concilier sa vie professionnelle et son épanouissement personnel ? Le film est émaillé de ces questions, anodines, fondamentales ou plus individuelles ; doit-on sacrifier ses rêves d'enfant ? Faut-il se redonner des challenges régulièrement pour être épanoui et avoir un regard circonspect sur son passé ? Des interrogations qui amènent irrémédiablement à faire le constat de sa vie quel que soit son âge, qu'on ait 30 ou 60 ans et permettent ainsi de trouver sa place dans le couple, et bien au-delà dans la société, dans la vie.
Voici en somme quelques-unes des questions que se posent les Wheeler et qui reflètent nos propres questionnements de spectateurs, même si nombreuses resteront peut-être vaines dans leur finalité.
C'est avec grâce et raffinement que Sam Mendès pose son regard sur tous ces thèmes, faisant preuve d'une lucidité et d'une intelligence rares.

L'ELDORADO FRANÇAIS

Pour le couple Wheeler, la France et plus encore Paris représentent le territoire vierge où tous les possibles sont réalisables. Pays de libertés, et d'égalité, dans lequel April sera l'égale de Franck, voire plus. Elle sera celle qui conduira le couple plutôt qu'être subordonnée au rôle défini par sa situation sociale. Ainsi Paris personnifie l'absolu de la romance, la concrétisation architecturale du sentiment, de l'élan amoureux, d'ailleurs bien au-delà des frontières du film, puisque la capitale française est pour le reste du monde, la capitale de l'amour celle des amoureux de Doisneau et de Peynet, la ville du rêve romantique dans lequel le couple s'accomplira.

Les Noces Rebelles
Sortie juillet 2009
- Édition DVD single
Prix de vente conseillé : 19,99 € TTC


Caractéristiques techniques :
Anglais & Français : Dolby Digital 5.1
Format : 16/9 anamorphic

Contenu
Commentaires Audio
Scènes supplémentaires
Making of

- Édition Blu-ray
Prix de vente conseillé : 29,99 € TTC

Caractéristiques techniques :
Anglais & Français : Dolby Digital 5.1 HD
Format : 16/9 anamorphic

Contenu
Commentaires Audio
Le making of d'un film à la structure humaine très particulière :
- le couple de Titanic reformé ;
- la gestion du couple dans la vie Sam Mendès/Kate Winslet ;
- la difficulté d'adapter un roman aussi complexe que celui de Richard Yates ;
- la mise en place des décors par Kristi Zea, qui s'est inspirée des célèbres tableaux du peintre Edward Hopper ;
- les compositions de Thomas Newman ; etc.
Scènes supplémentaires : ce que Sam Mendès nous a caché…
Documentaire sur Richard Yates

- Édition Bipack Les Noces rebelles + American Beauty
Prix de vente conseillé : 24,99 € TTC

le bipack des deux chefs-d'œuvre de Sam Mendès, sublime critique du conformisme de la middle-class américaine


Relations Médias PARAMOUNT HOME ENTERTAINMENT :
FHCOM
42, rue des Jeûneurs - 75002 Paris
Tél. : 01 55 34 24 24 / Fax : 01 55 34 24 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / www.fhcom.net

© 2009 DW Studios L.L.C. Tous droits réservés.

--
Contact Presse:
FHCOM
Frédéric HENRY
+33155342424
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.fhcom.net

--

Communiqué envoyé le 27.07.2009 19:15:20 via le site Categorynet.com dans la rubrique Cinéma / DVD

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://cinema.annuairecommuniques.com/2009/07/dvd-les-noces-rebelles-chez-paramount.html