Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Des marchés d’actions de gré à gré pour les PME palliant à l’abus des intermédiaires du Marché Libre

Les marchés d’actions de gré à gré, initiés par le C.I.I.B et l’association Love Money pour l’Emploi, sont une alternative permettant aux Français de revendre leurs participations.

Sans cette possibilité, aucun souscripteur n’accepte d’investir dans une entreprise non cotée.



Dans la réforme du Marché Libre, qui entrera en vigueur le 1er septembre, Euronext confirme sa bienveillance à l’égard de cet instrument de financement en fonds propres pour les PME en maintenant la simplicité de son accès pour un coût très abordable.



Il en est cependant tout autrement des "membres des marchés réglementés" qui ont le monopole exclusif de transmettre les dossiers d’inscription des entreprises à Euronext, organisateur du Marché Libre.

En effet, les entreprises ou les actionnaires minoritaires souhaitant y voir coter leurs actions doivent leur payer une commission arbitraire de 50 000 à 150 000 euros.



Cette dîme empêche les actionnaires minoritaires des sociétés non cotées d’utiliser le Marché Libre comme moyen de revente de leurs actions. De même, elle dissuade la quasi-totalité des TPE et PME d’utiliser ce moyen de financement en fonds propres.



LE PREMIER SITE PERMETTANT DE NEGOCIER DES ACTIONS NON COTEES, ENTRE PARTICULIERS



- En janvier 1990, C.I.I.B lançait le "quatrième marché" par Minitel, un marché d’actions de gré à gré qui avait fait l’objet d’une enquête sans suite de la COB.



- Le 3 juin 2004, la deuxième conférence ministérielle de l'OCDE portant sur les PME concluait dans son rapport : « ...il est nécessaire d’améliorer l’accès aux financements des PME en organisant des marchés d’actions de gré à gré de faible coût... ».



- Le 1er août 2007, "Air Qualité - Arc en Ciel" est la première entreprise dans laquelle il est possible d’acheter ou revendre des actions en direct (il a été échangé 50 actions au prix unitaire de 4 euros ; une deuxième négociation a eu lieu, le surlendemain, pour 100 actions au prix unitaire de 4,5 euros).



Voir les sites love-money.org (choix "Investir") ou bourse-introduction.com (choix "Investisseurs").





Contacts :

Love Money : Guillaume Lainé - tél. : 01 48 00 03 35

C.I.I.B : Didier Salwa - tél. : 01 42 46 11 73



Les associations Love Money pour l’Emploi ont pour objet de permettre à tout un chacun de créer, développer ou reprendre une entreprise à fort potentiel de croissance et de création d’emplois. Elles enseignent comment faire appel à l’épargne de proximité.



Le CIIB (Conseil en ingénierie pour l’Introduction en Bourse) a été, de 1981 à 1989, le premier promoteur des introductions en bourse ayant permis à 54 entreprises de lever 85 millions d’euros en fonds propres.

Aujourd’hui, à la demande des associations Love Money pour l’Emploi, le C.I.I.B réactive son "quatrième marché", lancé en 1990 qu’il avait mis en veilleuse par manque de moyens humains et financiers.