Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Comité d’entreprise Pfizer : la Direction remet au cause le droit d’alerte devant la justice.

Communiqué de presse 
Le mercredi 13 juin 2007

 

Comité dentreprise Pfizer


Comité dentreprise Pfizer : la Direction remet au cause le droit dalerte devant la justice.

 

Le 12 juin prochain la procédure de droit dalerte déclenchée par les représentants des salariés regroupés sous la bannière « vous-nous-tous solidaires » entrera dans une phase judiciaire.
Après des négociations infructueuses entre les dirigeants et les représentants solidaires, la procédure de droit dalerte sera examinée par les tribunaux civils en référé à linitiative de la Direction.

En effet, celle-ci considère ne pas avoir à donner de réponse aux 14 questions posées par les instances représentatives le 22 février 2007.
Elle nie même la validité et les modalités dexercice de ce droit qui permettrait pourtant dobtenir des précisions sur la stratégie mise en place par les dirigeants de Pfizer.

Un droit pour obtenir des éclaircissements sur la stratégie de lentreprise

Le groupe Pfizer a, depuis plusieurs années, organisé des vagues successives de licenciements en France et dans le monde. La dernière en date, baptisée « transformer Pfizer » a conduit les représentants solidaires à interpeller la Direction sur différents sujets, comme par exemple :
" Pourquoi avoir favorisé le rachat de ses propres actions plutôt que dinvestir dans le développement ou lacquisition de nouvelles molécules ?
" Pourquoi avoir privilégié la stratégie du «Tout blockbuster» ?
" Pourquoi avoir refusé de rentrer dans le marché du générique ?

En filigrane, une certitude semble simposer aux représentants du personnel : le premier groupe mondial a sacrifié son développement industriel sur lautel des exigences de court terme de la bourse américaine.

Une mobilisation pour obtenir des réponses mais également des résultats.

En parallèle de ce droit dalerte, les représentants solidaires se sont mobilisés pour sauver des emplois. Lobjectif « zéro licenciement contraint » a été inscrit dans laccord de méthode et des garanties ont été mises en place pour « restituer une dimension sociale ». Néanmoins déplorent les représentants des salariés, les questions essentielles, qui permettraient dexpliquer les véritables raisons de cette série de restructurations, nont pas été abordées ou nont pas obtenu de réponses probantes. Cest pour cette raison que le Comité dentreprise a voté la poursuite du droit dalerte.

Estimant ne pas avoir à répondre à ces interrogations, la Direction a assigné le Comité dEntreprise en nullité du droit dalerte devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce dernier se déterminera sur la validité du droit dalerte dans les prochains jours.

en savoir plus sur le droit d'alerte

Relations-presse
Marie-Pierre Medouga-Ndjikessi*- 06 22 78 71 38  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  www.mp-c.eu
*(se prononce Jikessi)

CE Pfizer
Thierry Lannes, Secrétaire du CE - 23/25 rue du docteur Lannelongue - 75668 Paris Cedex 14 - Tél. : 06 08 33 61 37