Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Baromètre des achats des Tpe-Pme françaises™ :Que (dé)pensent les TPE/PMEs françaises ?

companeo230 Baromètre des achats des Tpe-Pme françaises™ :Que (dé)pensent les TPE/PMEs françaises ? tns Baromètre des achats des Tpe-Pme françaises™ :Que (dé)pensent les TPE/PMEs françaises ?

Lancement du premier
Baromètre des achats des Tpe-Pme françaises™
Réalisé avec le concours de TNS-Direct :

Que (dé)pensent les TPE/PMEs françaises ?

Paris, le 4 septembre 2006 – Companeo, 1er guide d’achat de services et d’équipements pour l’entreprise (160 000 entreprises clientes et plus de 1100 Fournisseurs Agréés), annonce aujourd’hui les résultats du premier baromètre consacré exclusivement aux achats des Tpe-Pme. L’étude a été menée par TNS DIRECT, Société du groupe TNS, leader mondial des études de marché ad hoc

Elaboré selon la méthode des quotas, après un enquête téléphonique réalisée du 19 au 23 juin 2006 auprès d’un échantillon de 500 entreprises de moins de 50 salariés par la société TNS-Direct, cet Observatoire apporte des informations d’ordre macro-économique (comportement d’achat du dirigeant et impact du moral sur ses prévisions d’investissement), mais indique également plus précisément sur quels équipements et services portent ses achats.

Prévu pour être réalisé tous les 6 mois, il doit à terme permettre d’offrir une lecture unique des évolutions en matière d’investissement d’une catégorie d’entreprises moteur de l’ensemble de l’économie française et européenne.

Pour rappel, Les PME jouent un rôle primordial dans la création de valeur et dans la création d'emploi dans de nombreux pays :

*99 % des entreprises françaises sont des PME dont 92 % de TPE et 7 % de PE.

*Elles représentent plus des deux tiers de l’emploi en France et l’essentiel de la création d’emploi

*De même les innovations sont souvent le fait de PME.

Les résultats observés sur les 3 principaux indicateurs de conjoncture économique (finance, commercial et investissement) mettent en lumière une situation plutôt négative de l’activité financière et commerciale des TPE / PME au cours des 6 derniers mois avec un solde négatif sur l’ensemble des indicateurs.

  1. Les balances financière et commerciale globalement en régression - Les entreprises de plus de 10 salariés et du secteur des services résistent à la crise !

L’une des premières surprises du baromètre tient au décalage des chiffres recueillis auprès des TPE-PME au regard de l’optimisme général affiché par les institutions politiques et territoriales.

Certes, on trouve parmi l’échantillon interrogé des entreprises de plus de 10 salariés qui témoignent d’une bonne activité financière et commerciale (+1% pour les entreprises de 10 à 19 salariés et +7% pour les entreprises de 20 à 49 salariés) mais la situation des entreprises unipersonnelles s’est quant à elle dégradée ces 6 derniers mois (solde négatif de 14% pour les entreprises de moins de 1 salarié). La ventilation par secteur fait également ressortir comme préoccupante la situation des commercants qui accusent un solde négatif de 35% sur leur balance financière

  1. Les TPE/PMEs de plus de 10 salariés et du secteur des services et des transports championnes de l’achat d’équipements et de services

Comme une conséquence logique des chiffres précédents, on remarque que l’investissement en biens et services progresse toujours au sein des entreprises de plus de 10 personnes (+7% pour les entreprises de 10 à 19 salariés et +8% pour les entreprises de 20 à 49 salariés), et présentes dans les secteur des services et des transports.

Tous domaines confondus, le niveau d’achats des TPE / PME de moins de 50 salariés apparaît globalement stable sur les 6 derniers mois avec toutefois des situations contrastées en fonction de la taille salariale :

Tous domaines confondus, le niveau d’achats des TPE / PME est globalement stable sur les 6 derniers mois avec un solde légèrement négatif. EN DETAIL, ON observe une régression des achats chez les plus petites entreprises (0 salarié), l’évolution est plutôt à la hausse chez les entreprises comportant au moins 1 salarié.

on notera que l’évolution des achats apparaît totalement corrélée à la situation économique des entreprises interrogées (activité commerciale, financière et niveau d’investissement).

Sur les 6 prochains mois, les prévisions d’achats tous domaines confondus sont globalement à la hausse chez les entreprises de 1 salarié et plus. Chez les plus petites entreprises en revanche, 25% des gérants déclarent que les achats vont diminuer dans les 6 prochains mois.

  1. Au menu des événements qui ont impacté les TPE/PME en 2005-2006, difficultés financières, cessations et cessions, recrutements et licenciements

Interrogés sur les événements qui ont eu un impact sur leur activité au cours du premier semestre 2006, les dirigeants de Tpe-Pme parlent généralement des difficultés et des décisions qu’ils ont prises pour assurer l’avenir de l’entreprise.

Difficultés financières (11%), cessation ou transmission d’activité (9%) et recrutement/licenciement (9%) représentent pratiquement 1/3 des réponses. Pourtant, la grande majorité des dirigeants n’évoquent pas de faits qui soient directement liés  à leurs achats. Ce point démontre que même en période difficile les entreprises doivent continuer à investir pour maintenir leur propre activité.

Laurent Horwitz, Directeur Général de Companeo, apporte sur les chiffres de ce baromètre les commentaires suivants : « Si l’on observe au global un solde indicateur négatif sur l’évolution des achats au cours des 6 derniers mois toutes tailles salariales confondues, l’évolution est plutôt à la hausse chez les entreprises comportant au moins 1 salarié. Dans ce contexte, on notera que l’évolution des achats apparaît totalement corrélée à la situation économique des entreprises interrogées (activité commerciale, financière et niveau d’investissement). Companeo, de par sa position de pionnier historique et de leader des guides d’achat aux Tpe-Pme, confirme cette corrélation, mais également le recours constant et croissant de ces entreprises à l’achat malin en matière d’équipements et à la sous-traitance ciblée en matière de services. A une époque où le court-termisme en matière de micro-économie va de pair avec des tendances lourdes en matière de macroéconomie (marché de l’énergie), Companeo occupe une position favorable pour offrir à ses clients une veille constante et évolutive des meilleurs équipements et services capables de permettre aux Tpe-Pme de franchir les étapes les plus sensibles de leur développement.»

Selon Claude Rey, Directeur associé du cabinet Euro Finance Management, spécialisé dans la recherche d’aides et l’accompagnement avec la Région Ile de France des TPE-PME « les chiffres présentés confirment la tendance bien identifiée par nos services et nos interlocuteurs au sein des différents services qui financent le développement des TPE-PMEs. Les petites structures de 0 à 5 salariés sont les plus sensibles aux aléas économiques et ont en général une politique de prudence souvent dictée par la position des établissements financiers durant les deux premières années face aux achats d’investissements ( Haut de Bilan), se limitant aux besoins essentiels, tels que les services liés à la gestion administrative et comptable et la communication ».

Guillaume Thiry, Directeur Associé de la société U-Progress, société d’accompagnement commercial, qui emploie plus de 20 salariés et qui a réalisé une croissance de 25% de son chiffre d’affaires pour l’année 2005 fait partie des sociétés qui sont les acteurs les plus dynamiques du marché des TPE-PMEs en matière d’achat. Sur les chiffres de l’étude, il indique : « U-Progress réalise des opérations de prospection en direction des TPE-PMEs et nous ressentons assez fortement les relations qui peuvent exister entre l’état du marché et les comportements d’achats de ces entreprises. En périodes difficiles, seules les PMEs de plus de 5 salariés maintiennent leurs projets d’investissements, quand les plus petites structures reculent et décalent leurs projets. Pour parler plus directement de notre cas d’entreprise, je suis assez en phase avec les résultats de l’étude, car notre entreprise a accentué ses cycles d’achats de services et d’équipements à partir de l’instant où elle a dépassé une certaine taille critique et a pu régulièrement investir ses marges bénéficiaires dans des services qui l’aident à croître et dégager ses profits futurs ».

Les exemplaires de l’étude sont à retirer auprès du service de presse

A propos de Companeo

 Créé en 2000, Companeo est aujourd’hui le 1er guide d’achat de services et d’équipements pour l’entreprise. A travers ses plate-formes de recherche de fournisseurs en ligne (www.companeo.com, www.companeo.co.uk, www.companeo.nl, www.companeo.be  ) et ses catalogues imprimés publiés deux fois par an, la société a déjà permis à plus de 160 000 entreprises en Europe de rentrer en relation avec un ou plusieurs des 1100 Fournisseurs Agréés. Depuis son lancement, la société a permis à ses Fournisseurs Agréés de générer plus de 100 millions € de ventes auprès des Tpe-Pme. Avec une équipe de 50 personnes, Companeo est présent en France, Belgique, Angleterre et aux Pays Bas. Plus d’informations sur le site www.companeo.com

Contact presse

Laurent Durgeat – PRformance
Tél : 01 56 03 55 47 / Fax : 01 56 03 55 56
Mob : 06 03 00 36 03
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A propos de TNS Direct :

TNS Direct, la société d’études nouvelle génération, est une filiale du groupe TNS, leader mondial des études ad hoc .

TNS Direct s’adresse aux PME-PMI, Grands Comptes, et Institutionnels locaux, et leur apporte, aux meilleures conditions et dans les règles de l'art, les réponses à leurs questions pour maîtriser leurs problématiques opérationnelles.

Contact TNS Direct :

Damien Desport, Directeur Général. 01.30.74.80.66.

Méthodologie

Enquête téléphonique réalisée du 19 au 23 juin 2006 auprès d’un échantillon de 500 entreprises de moins de 50 salariés.

Afin d’obtenir une lecture des résultats par tranche salariale, 100 interviews ont été réalisés sur chacun des segments suivants : 0 sal. / 1 à 2 sal. / 3 à 9 sal. / 10 à 19 sal. /20 à 49 sal.

Au sein de chaque tranche salariale, le poids réel de chacun des secteurs d’activité des quotas a été respecté dans l’échantillon (4 SECTEURS : INDUSTRIE / BTP / SERVICES & TRANSPORTS / COMMERCE).

Afin de disposer de résultats au cumul totalement représentatifs des entreprises de moins de 50 salariés, les résultats ont ensuite été redressés en fonction du poids de chacune des tranches salariales dans la population mère.

Rappel : Classification des PME et TPE

La France situe les petites entreprises comme celles ayant entre 10 et 49 salariés, et les moyennes entreprises entre 50 et 250 salariés. Les entreprises de moins de dix salariés sont appelées des très petites entreprises (TPE), et correspondent pour certaines à des micro entreprises ou des travailleurs indépendants. La nomenclature de l'Union Européenne retient le seuil maximal de 250 employés pour être considéré comme une PME.