Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le BTP adopte le certificat électronique

communiqué de Presse

 

 
Clics et briques
 

Le BTP adopte le certificat électronique

 

 

 

Paris, le 30 août 2006 – Venu tardivement à la dématérialisation, le Bâtiment rattrape son retard à grands pas. Artisans et PME, qui constituent le gros des effectifs, utilisent le certificat électronique FIDUCIO de ChamberSign pour télédéclarer la TVA, effectuer leurs déclarations sociales en ligne et, dans une moindre mesure, répondre électroniquement aux appels d’offre. Chambres de commerce, grandes entreprises et organismes professionnels jouent un rôle moteur pour convaincre les « professionnels des matériaux » de l’intérêt de la dématérialisation !

Le Bâtiment regroupe 300 000 entreprises (dont 94% ont moins de dix salariés et 99% moins de 50 salariés) et plus d’un million d’actifs pour un chiffre d’affaires global de près de 105 milliards d’euros HT, d’après les chiffres de la Fédération française du Bâtiment. C’est dire le poids et l’importance de ce secteur pour l’économie française dans son ensemble. D’ailleurs ne dit-on pas  
« Quand le bâtiment va, tout va » ? Souvent créées par des hommes de terrain, les entreprises du Bâtiment ont pris le train des nouvelles technologies en marche… C’est généralement sous l’effet de la contrainte réglementaire que les procédures de dématérialisation ont été adoptées. Parfois, les applications de banque en ligne, très largement utilisées, ont joué un rôle pédagogique en démystifiant l’outil informatique et en facilitant son appropriation.

Ainsi, Mme Cheillon de la SARL Batélec — entreprise familiale d’électricité pour le Bâtiment à Albertville en Savoie — a acquis un certificat FIDUCIO auprès de ChamberSign pour télédéclarer la TVA, devançant les obligations légales. « J’utilisais déjà le téléchargement bancaire, déclare-t-elle, et le certificat m’est apparu comme un prolongement naturel. J’envisage d’y recourir pour répondre aux appels d’offre des marchés publics, mais l’occasion ne s’est pas encore présentée », poursuit-elle. Mme Cheillon apprécie le gain de temps dans le traitement de la TVA… gain de temps mais aussi de trésorerie en raison du prélèvement à l’échéance due. Elle se félicite de la réduction de la paperasse et de la simplification des procédures administratives qui en découlent, même si elle a connu quelques difficultés vite résolues lors de la phase initiale d’installation.

Certaines PME sont plus avancées. C’est souvent une question de ressources ou d’opportunités. La SAS Del Toso est une entreprise familiale créée en 1974, spécialisée dans le carrelage et les revêtements muraux. Elle est implantée près de Dijon et emploie une trentaine de personnes. C’est via le portail E-Bourgogne — plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil régional de Bourgogne — que l’entreprise a été sensibilisée à l’intérêt du certificat électronique.

« Je vais sur le portail pour récupérer des lots dans le cadre d’appels d’offre, et j’utilise le certificat pour y répondre en ligne. J’ai déjà répondu à une cinquantaine d’appels d’offres depuis le début de l’année » explique Mme Ruinet, secrétaire comptable et utilisatrice du certificat. Pour sa part, elle n’a rencontré aucune difficulté lors de l’installation du certificat et le passage d’une solution papier à une procédure de soumission dématérialisée s’est effectué en douceur. Outre les avantages précédemment cités, elle met en avant les économies réalisées : moins de papier et suppression des frais de recommandés. Elle regrette toutefois que lorsque l’entreprise remporte un appel d’offre, il soit encore nécessaire de se rendre en mairie pour signer manuellement les documents !

La problématique des majors du monde des Travaux Publics est globalement identique. Les applications du certificat restent les mêmes, mais l’échelle est différente ; les structures des entreprises sont décentralisées : il faut rendre la dématérialisation accessible à toutes les entités locales qui sont, de fait, des PME.

COLAS, leader mondial de la construction des routes, filiale du Groupe Bouygues, s’est intéressée précocement à la question. Elle assure aujourd’hui la présidence de l’organisme EDIBUILD, structure paritaire qui regroupe les principaux acteurs de la dématérialisation, et qui est soutenue par la FNTP (Fédération nationale des Travaux Publics) et le MINEFI (Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie).

EDIBUILD promeut l’adoption des normes européennes et internationales en matière de dématérialisation au sein de la profession, afin de permettre notamment la « réutilisabilité » et « l’intéropérabilité » des documents échangés. Cette structure partage avec la FNTP le souci de garantir la confidentialité et la sécurité des échanges sur internet, et clame son attachement à la signature électronique avec certificat de niveau adéquat.

Ces acteurs jouent un rôle incitatif chez les professionnels, s’efforcent de leur donner confiance en ces technologies et d’accompagner le changement en levant les obstacles à la dématérialisation, notamment pour les appels d’offres des marchés publics où la France est en train de combler son retard.


ChamberSign participe à cet effort pédagogique en s’appuyant sur le réseau de proximité unique des Chambres de Commerce et d’Industrie, connu et apprécié des professionnels du Bâtiment. ChamberSign les accompagne tout au long de la démarche de dématérialisation : en les sensibilisant à ces problématiques, en les formant aux différentes utilisations du certificat, en leur fournissant le certificat électronique lorsqu’ils adhèrent à la démarche (sous 48h, si nécessaire), enfin en assurant un service après-vente et de conseil.

 

À propos de ChamberSign France

Association créée en 2000, ChamberSign France est l’autorité de certification des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI). Avec plus de 25 000 clients à ce jour et un taux de satisfaction de 95 % (source : enquête ChamberSign de juin 2006), ChamberSign est la première autorité de certification de proximité en France métropolitaine et outre-mer. Sa mission est de délivrer des certificats électroniques aux entreprises et collectivités qui souhaitent échanger sur Internet en toute sécurité. Le certificat est un véritable passeport électronique contenant différentes séries d’informations répondant à un triple objectif : authentifier une personne ou une organisation, garantir l’intégrité des données, et apporter une valeur juridique aux échanges en ligne. ChamberSign France est constitué de 120 CCI soit plus de 300 personnes pour accompagner entreprises et collectivités sur le terrain.

 

Contacts Presse :

 

ChamberSign France

Olivier Demilly, Délégué Général Adjoint

Tél : 04.72.40.81.75

demilly ( a ) lyon.cci.fr            

http://www.chambersign.fr

 
    
Actual Public Relations

André Jacquesson / Hervé Delemarre

Tél : 01 41 10 41 18 / 11 - lignes directes

andre ( a ) actual.fr / herve ( a ) actual.fr

Notre « Salle de Presse »: www.actual.fr