Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Internet et les TIC : Comment vont-ils dessiner le futur de la voiture ?

Internet et les TIC : Comment vont-ils dessiner le futur de la voiture ?

 

 

Internet et les TIC vont-ils changer nos habitudes d'automobilistes ? Le salon du Mondial de l'Automobile ouvre cette semaine ses portes, six ans après les grands rêves des plusieurs constructeurs automobiles et opérateurs télécoms de voir dans presque chaque véhicule de l'Internet embarqué. A part quelques prototypes, il n'en est rien sur le marché européen.

        

Si plus de 5 millions de Japonais suivent l'état du trafic dans leur voiture grâce à l'accès à des Webcam situées aux carrefours de leur ville, les Franciliens utilisent avant de conduire des sites d'info trafic en temps réel tels sytadin (www.sytadin.tm.fr), mais pas de Web à bord de leur véhicule !

 

Les usages des Français ont rendu caducs ces "plans stratégiques" industriels mais ils n'ont pas pour autant réduit le rôle des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) au sein des autos. Bien au contraire ! Selon le cabinet GfK, plus d'un million de navigateur GPS devrait être vendus cette année, après seulement 3 ans d'existence sur le marché ! Un chiffre symbolique obtenu en France deux plus rapidement que les appareils photos numériques (7 ans) et les baladeurs MP3 (6 ans), pourtant bien répandus sur les oreilles de nos voisins de bus ou de métro !

 

Quid maintenant du futur des automobiles grâce aux TIC ? Des voitures de plus en plus équipées de microprocesseurs apparaissent sur le marché. Leurs technologies actuelles ou avenir assistent de plus en plus le conducteur : ordinateur central, vitesse automatique, micro capteurs et télémètre laser pour identifier les obstacles et permettre des créneaux automatiques ! Au point que plusieurs villes européennes (Londres, Rome, Castellon) testent le concept de CityMobil (www.citymobil-project.eu/), des cités avec voiture sans chauffeur ! Mais veut-on aller jusque là ? Pas si sûr.

 

Et pour les écologistes ? Dans l'attente des "biocarburants", reste heureusement les sites de co-voiturage (www.covoiturage.com) ! Et quelques bonnes idées en provenance des Etats-Unis, même si les accords de Kyoto n'y sont toujours pas signés : Imaginer une ville sans embouteillages où les voitures seront dirigées sur telles ou telles voies périphériques en fonction du nombre de leurs passagers, du lieu de leur destination… C'est l'un des projets des recherches du MIT. Imaginer aussi à Paris ou dans de grandes villes de province des zones parking où vous pourrez louer à l'heure grâce à Internet une voiture pour un peu moins de 10 dollars ! Avec un site comme zipcar, c'est déjà possible dans plus de 8 grandes villes américaines !

 

Pourquoi pas une extension en Europe qui dépasse le projet Smart ?

 

         Jean de Chambure