Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le fonds en euros de Dynavie affiche un rendement net de 4,85 % en 2006

Dynavie, une nouvelle fois remarqué parmi les meilleurs contrats du marché



En 2006, Dynavie, le contrat d’assurance vie multisupports de Capma & Capmi, la mutuelle vie adhérente du groupe Monceau Assurances, affiche un rendement net de 4,85 % sur son fonds en euros, sensiblement au - delà des performances annoncées jusqu’à présent par les différents intervenants sur le marché de l’assurance vie.

Ces trois dernières années, Dynavie était déjà classé par les spécialistes parmi les meilleurs contrats du marché avec des rendements sur le fonds en euros de 5,01% en 2003, 4,80% en 2004 et même 4,90% en 2005, en progression, fait notable, par rapport à 2004. Le Grand Prix de l’Assurance Vie Mieux Vivre Votre Argent accordait son premier prix en 2006 à Dynavie et le magazine en recommandait la souscription à ses lecteurs.





Capma & Capmi : quand mutualité rime avec efficacité



Dès sa création en 1955, Capma & Capmi s’est résolument engagée sous la bannière du mutualisme : écoute, proximité, taille humaine, implication des sociétaires dans la gestion de leur mutuelle, éthique et transparence… Capma & Capmi n’a rien perdu des valeurs de solidarité et d’équité qui l’animent depuis toujours. Bien au contraire : plus que jamais, on constate aujourd’hui une fierté et une volonté d’implication grandissante de la part des sociétaires de Capma & Capmi qui participent de plus en plus nombreux aux quelques 70 assemblées générales départementales se tenant chaque année dans toute la France.

Dans une mutuelle, les sociétaires sont à la fois les propriétaires indivis de leurs société et ses clients : pas de conflit d’intérêt à long terme entre eux puisqu’il s’agit des mêmes personnes, autorisant donc une gestion plus efficace parce que mieux adaptée à moyen terme à l’évolution des marchés et de l’environnement économique. Dans une structure autre que mutualiste, s’il faut rémunérer sans défaillir l’actionnaire et garantir simultanément la valeur en capital des avoirs des assurés - ce que fait un fonds en euros - la prise de risque, aussi minime soit - elle, est à proscrire : la gestion financière reste quasi exclusivement obligataire, avec les taux que nous connaissons.

En 2006, la gestion financière adoptée par Capma & Capmi a, comme en 2005, laissé une place aux obligations convertibles et aux actions, qui représentent pour environ 14% et 9% respectivement du fonds au 31 décembre 2006, contre 13% et 7% respectivement au 31 décembre 2005. Une telle allocation d’actifs, adaptée au contexte de taux obligataires bas, ne peut être considérée comme comportant un risque inconsidéré. Elle a permis d’afficher le taux qui est annoncé : malgré l’effet de dilution résultant de la progression de la collecte (et partant des actifs cantonnés correspondants) sur les performances dans le contexte actuel de niveau des taux d’intérêt à long terme, le rendement affiché pour l’année s’inscrit en recul de 5 centimes seulement sur celui de 2005.

Une dernière remarque. Fidèle à l’éthique et aux valeurs qui l’animent, Capma & Capmi s’interdit de recourir à une pratique fréquente et malheureusement trop peu dénoncée, qui consiste à donner aux contrats accessibles au public les produits financiers générés par les contrats fermés. Chez Capma & Capmi et Monceau Assurances, le « cantonnement » des gestions est une règle absolue. Même si les travaux d’inventaire ne sont pas achevés, et donc les participations aux excédents connues pour tous les contrats, signalons pour illustrer cette pratique que le fonds en euros des Carnets Multi Epargne, contrats accessibles entre 1991 et 1997, fermés depuis, procure pour 2006 à ses titulaires un taux de 4,75%, lui aussi très proche des meilleurs taux annoncés.

Est - il alors déraisonnable d’affirmer que de nos jours seul le mutualisme permet de telles performances ? A vous d’en juger !





Dynavie, un produit régulièrement récompensé par la Presse patrimoniale



Depuis trois ans, Dynavie est mis à l’honneur par la Presse spécialisée et patrimoniale. Après s’être vu décerner depuis 2003 5 Oscars de l’Assurance Vie par Gestion de Fortune, un Trophée d’Or, 5 Trophées d’Argent par Le Revenu en 2005, 2004 et 2003 et le Label d’Excellence Or attribué par Les Dossiers de l’Epargne depuis 2003, Dynavie a été récompensé en 2006 par 6 distinctions dont Le Grand Prix de l’Assurance - Vie de Mieux Vivre Votre Argent et la Palme d’Argent du Journal des Finances.





Dynavie, un produit complet qui évolue



Dynavie, contrat d'assurance vie multisupports, a été créé à la fin de l'année 1997 par la société mutuelle d'assurance vie Capma & Capmi, adhérente de Monceau Assurances. Le produit a été constamment enrichi depuis, notamment par l’adjonction en 2004 d’un mécanisme d’investissements programmés, d’un système de dynamisation des revenus en 2006 et par l’élargissement continu de la gamme des fonds accessibles grâce au contrat, y compris des fonds profilés. Aujourd’hui, les sociétaires peuvent accéder à 13 fonds (inchangé en 2006) :

- un fonds en euros, à capital et taux garanti,

- huit supports d’OPCVM :

o Monceau Performance à dominante obligataire,

o Monceau Convertibles un fonds d'obligations convertibles

o 5 fonds actions (Monceau Sélection France Europe, Monceau Sélection Internationale, Monceau Ethique, Monceau Europe Dynamique, Monceau Sélection Plus –ex-Khorum),

o 1 fonds de gestion de trésorerie dynamique, permettant, dans le cas d'une option pour des investissements programmés, une rémunération dans le cadre fiscal de l'assurance-vie de la trésorerie en attente.

- un support immobilier, exprimé en parts de la SCI Monceau Investissements Immobiliers, qui gère un patrimoine d’immeubles de bureaux bien réparti sur Paris, la région parisienne et les grandes métropoles régionales

- 3 fonds à gestion profilée (Prudence, Equilibre, Dynamique)



En 2006, Capma & Capmi, répondant ainsi aux souhaits exprimés par ses sociétaires, a réduit de moitié les taux de frais applicables aux arbitrages entre supports en unités de comptes (autre que la SCI) et du fonds en Euros vers les autres supports (autre que la SCI également).



Enfin, les souscripteurs bénéficient d'une garantie complémentaire en cas de décès, dont le coût est inclus dans les frais annuels de gestion de contrat, pourtant déjà parmi les plus faibles du marché.





Nature du contrat



- Contrat d'assurance vie multisupports, crée en 1997.

- Encours sous gestion fin 2006 : 309 millions d'euros pour le fonds en euros seul, 518 millions d’euros au total

- Collecte : + 23 % sur le fonds en euros

- Versement minimum à la souscription : 600 euros.

- Frais sur versements : 5 % maximum; taux de chargement moyen réel, 2,50% en 2006.

- Frais de gestion annuels : 0,54% y compris le coût de la garantie décès complémentaire.

- Rendement du support euros : 5,60% en 2001, 5,02 % en 2002, 5,01 % en 2003, 4,80 % en 2004, 4,90 % en 2005, 4,85% en 2006 (Taux garanti annuellement : taux du Livret A de la Caisse d'Epargne pendant les huit premières années de l'adhésion).