Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

CHRISTIE RACONTE L'HISTOIRE DE LA MUSIQUE A L'O2 ARENA DE LONDRES

L'installation audiovisuelle à interfaces multiples de Sysco dynamise le British Music Experience en le rendant interactif

Forte d'un investissement de 6,5 millions de livres, la nouvelle exposition permanente du British Music Experience (BME), qui vient d'ouvrir ses portes au sein de l'O2 Arena de Londres, offre une nouvelle attraction culturelle fascinante aux touristes visitant la capitale britannique.

Cette exposition musicale high-tech interactive associe l'un des systèmes audiovisuels les plus complexes jamais conçus – par le spécialiste de l'intégration Sysco – aux plus grands morceaux de l'histoire de la musique.

En collaboration avec Land Design, architecte de l'exposition, Sysco a bâti une infrastructure technique permettant aux visiteurs de (re)découvrir les temps forts et tendances musicales sur plusieurs décennies, d'appréhender l'influence de la musique sur l'art, la mode et la politique, ou encore de se perfectionner à la guitare, à la basse, à la batterie ou au chant. Elle accueille également un programme éducatif complet, par le biais d'un ensemble d'ateliers, de conférences, de cours et de concerts. En tant qu'exposition interactive, le BME offre aux passionnés la possibilité de se promener parmi des années de titres musicaux, de clips, d'articles et d'images évoquant leurs artistes favoris.

L'exposition étant consacrée à plus d'une centaine d'artistes, Sysco avait besoin d'une solution de projection évoluée, spécialement conçue pour s'intégrer parfaitement dans les salles d'entrée et de sortie, l'espace central polyvalent ainsi que les sept salles « satellites » réparties en périphérie, et qui illustrent différents genres musicaux par ordre chronologique sur une période de 50 ans.

Fort de sa longue expérience dans la spécification des équipements Christie pour des projets majeurs au sein de musées ou de parcs d'attraction, Sysco savait que leurs fonctionnalités de pointe, leur compacité et leur longévité pèseraient une fois encore lourd dans la balance pour le choix d'un fabricant.

La cerise sur le gâteau selon Glyn Hughes, directeur technique de Sysco, réside dans le soutien sur lequel il savait pouvoir compter de la part du responsable des canaux de vente Christie outre-Manche, Joe Graziano, et de son équipe technique. « Nous possédons suffisamment d'expérience pour savoir ce dont nous avons besoin et quel résultat nous souhaitons obtenir. Ceci étant dit, nous connaissons bien Christie et ce coup de pouce technique s'est avéré très précieux. »

Glyn Hughes précise cependant que le choix des projecteurs est allé plus ou moins de soi : « Nous utilisons l'ensemble des projecteurs en résolution native, sans aucune mise à l'échelle ni aucun blanking car tout doit être aligné au pixel près. »

Pas moins de 32 équipements Christie ont donc été déployés au final. Des vidéoprojecteurs compacts DS+305, à une puce DLP et de résolution SXGA+, équipés d'un objectif grand angle à focale fixe, créent la partie « Atlantic Crossing » de l'exposition. Celle-ci comprend deux des zones satellites, reflétant littéralement les influences entre cultures de part et d'autre de l'Atlantique. Retraçant cinq décennies de musique pop, ces zones comportent également des projections murales géantes, chacune produite par une paire de Christie DS+305 juxtaposés et pilotés par un ordinateur Mac d'Apple.

Chris Mothersdale, chef de projet pour Sysco, observe que l'installation des projecteurs a nécessité « de nombreuses expérimentations reposant sur des techniques de montage afin d'assurer des images d'une stabilité à toute épreuve » dans la mesure où la traverse est fixée à l'un des mâts structurels de l'O2 Arena, qui amplifie les légères vibrations provoquées par les rames de métro passant dans le sous-sol.

Le premier contact des visiteurs avec la netteté et la puissance des projecteurs Christie a toutefois lieu dans la salle d'entrée, où la présentatrice TV « virtuelle » Lauren Laverne se livre à une introduction de cinq minutes à l'aide d'un projecteur HD DW5K, lequel donne toute la mesure de ses 5000 lumens ANSI sur un écran 16:9 de 4 mètres. Ce modèle TriDLP à lampe Xénon haute performance le plus compact du marché correspondait exactement aux contraintes physiques de la pièce.

Par ailleurs, des vidéoprojecteurs évolués DS+655 à une puce DLP créent une ambiance très lumineuse sur le plafond circulaire de la « Rock Galaxy », tandis qu'un DS+650 affiche une carte en haute définition du Royaume-Uni au cœur de l'exposition « Place In Time » dans la zone centrale, où les visiteurs peuvent visualiser les grands noms et les monuments de la musique, associés à des milliers de lieux à travers le pays. Des trackballs HAPP de 3 pouces permettent une recherche interactive.

L'un des avantages de la nouvelle génération de projecteurs Christie à une seule puce réside dans l'intégration de la technologie BrilliantColor™ de Texas Instruments, qui utilise un traitement d'image à six couleurs primaires pour produire un spectre chromatique étendu et une meilleure saturation.

Le meilleur est cependant pour la fin. Alors qu'ils se rapprochent de la sortie, les visiteurs se retrouvent immergés dans une salle où ils ont l'impression de se produire sur scène. Pas moins de 13 projecteurs compacts DS+6K à trois puces – modèle TriDLP à lampe Xénon haute performance le plus compact du marché – se combinent pour créer ce décor géant de stade enveloppant le spectateur sur trois côtés, grâce à une projection sur trois écrans semi-réfléchissants au moyen du logiciel de raccord Dataton Watchout et de trois plasmas UXGA générant un effet 3D. L'éclairage mobile est synchronisé avec la vidéo via DMX par un logiciel personnalisé, l'ensemble du spectacle pouvant être lancé par un opérateur au moyen d'un bouton sur un tableau tactile.
Dotés d'un rapport fixe 1,1:1, les projecteurs Christie devaient être placés très serrés sur une traverse Litestructures. Pour obtenir l'effet panoramique souhaité, une mise au point précise était nécessaire, ce qui s'est révélé difficile jusqu'à ce que la hauteur de la traverse soit légèrement abaissée.

« Sysco a réalisé un travail fantastique, de sorte que la correction de parallaxe [« keystoning »] a été réduite au minimum », souligne, ravi, Joe Graziano. « Ils ont été un partenaire modèle, tout s'est déroulé parfaitement et rien n'a semblé les dérouter. J'ai été épaté par la façon dont ils ont réussi à placer autant de projecteurs aussi près les uns des autres, et le résultat de leurs efforts est exceptionnel : il faut le voir pour le croire ! »

Ce travail incluait la pose de fixation spéciales, conçues par Glyn Hughes et permettant d'incliner les projecteurs si nécessaire, tandis que les appareils eux mêmes sont protégés par des kits de filtre (sachant que la dispersion de brouillard fait partie intégrante du spectacle final).

Outre les projections juxtaposées, le spectacle offre des surfaces interactives, des écrans tactiles et des hologrammes sur verre.

L'ensemble de l'installation exploite l'interface DVI, ainsi que du câble à fibre optique afin de permettre la transmission de données sur de longues distances. Pour l'organisation de conférences, des centrales de commande donnent accès à des équipements vidéo composites ou VGA. Des présentations PowerPoint grand format peuvent être projetées via le processeur Dataton Watchout.

L'exposition doit aussi son succès aux processus spécialement conçus par une équipe de développeurs de logiciels (Simple, ISO et Clay), tandis que Watchout prend en charge la totalité du traitement, des manipulations d'images et des raccords, sur des ordinateurs Mac Pro ou des PC équipés de cartes graphiques « boostées ».

En résumé, Glyn Hughes réitère sa gratitude pour le support apporté par Christie. « Nous savions combien il serait compliqué de mettre en œuvre les raccords et l'objectif à focale fixe. Le fait d'avoir obtenu un tel résultat avec des projecteurs à focale fixe, tout en nous disputant l'espace avec l'éclairage ambiant, est une prouesse dont nous avons vraiment tout lieu d'être fiers. »

Fruit de quatre années de travaux, le BME, qui occupe plus de 2000 m2 au dernier étage du dôme de l'O2 Arena, paraît aujourd'hui appelé à devenir l'une des principales attractions du pays.

Hugo Roche, directeur de Sysco, conclut : « Travailler sur ce projet a été passionnant pour nous, et ce travail démontre une fois encore que l'équipe de Sysco possède l'expérience et les capacités d'innovation nécessaires pour prendre en charge une exposition complexe avec des délais serrés et dans le cadre d'un bâtiment tout aussi complexe. »


--
Contact Presse:
BondPR
Judith Martin

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 04/08/2009 04:56:57 PM via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

L'installation audiovisuelle à interfaces multiples de Sysco dynamise le British Music Experience en le rendant interactif

Forte d'un investissement de 6,5 millions de livres, la nouvelle exposition permanente du British Music Experience (BME), qui vient d'ouvrir ses portes au sein de l'O2 Arena de Londres, offre une nouvelle attraction culturelle fascinante aux touristes visitant la capitale britannique.

Cette exposition musicale high-tech interactive associe l'un des systèmes audiovisuels les plus complexes jamais conçus – par le spécialiste de l'intégration Sysco – aux plus grands morceaux de l'histoire de la musique.

En collaboration avec Land Design, architecte de l'exposition, Sysco a bâti une infrastructure technique permettant aux visiteurs de (re)découvrir les temps forts et tendances musicales sur plusieurs décennies, d'appréhender l'influence de la musique sur l'art, la mode et la politique, ou encore de se perfectionner à la guitare, à la basse, à la batterie ou au chant. Elle accueille également un programme éducatif complet, par le biais d'un ensemble d'ateliers, de conférences, de cours et de concerts. En tant qu'exposition interactive, le BME offre aux passionnés la possibilité de se promener parmi des années de titres musicaux, de clips, d'articles et d'images évoquant leurs artistes favoris.

L'exposition étant consacrée à plus d'une centaine d'artistes, Sysco avait besoin d'une solution de projection évoluée, spécialement conçue pour s'intégrer parfaitement dans les salles d'entrée et de sortie, l'espace central polyvalent ainsi que les sept salles « satellites » réparties en périphérie, et qui illustrent différents genres musicaux par ordre chronologique sur une période de 50 ans.

Fort de sa longue expérience dans la spécification des équipements Christie pour des projets majeurs au sein de musées ou de parcs d'attraction, Sysco savait que leurs fonctionnalités de pointe, leur compacité et leur longévité pèseraient une fois encore lourd dans la balance pour le choix d'un fabricant.

La cerise sur le gâteau selon Glyn Hughes, directeur technique de Sysco, réside dans le soutien sur lequel il savait pouvoir compter de la part du responsable des canaux de vente Christie outre-Manche, Joe Graziano, et de son équipe technique. « Nous possédons suffisamment d'expérience pour savoir ce dont nous avons besoin et quel résultat nous souhaitons obtenir. Ceci étant dit, nous connaissons bien Christie et ce coup de pouce technique s'est avéré très précieux. »

Glyn Hughes précise cependant que le choix des projecteurs est allé plus ou moins de soi : « Nous utilisons l'ensemble des projecteurs en résolution native, sans aucune mise à l'échelle ni aucun blanking car tout doit être aligné au pixel près. »

Pas moins de 32 équipements Christie ont donc été déployés au final. Des vidéoprojecteurs compacts DS+305, à une puce DLP et de résolution SXGA+, équipés d'un objectif grand angle à focale fixe, créent la partie « Atlantic Crossing » de l'exposition. Celle-ci comprend deux des zones satellites, reflétant littéralement les influences entre cultures de part et d'autre de l'Atlantique. Retraçant cinq décennies de musique pop, ces zones comportent également des projections murales géantes, chacune produite par une paire de Christie DS+305 juxtaposés et pilotés par un ordinateur Mac d'Apple.

Chris Mothersdale, chef de projet pour Sysco, observe que l'installation des projecteurs a nécessité « de nombreuses expérimentations reposant sur des techniques de montage afin d'assurer des images d'une stabilité à toute épreuve » dans la mesure où la traverse est fixée à l'un des mâts structurels de l'O2 Arena, qui amplifie les légères vibrations provoquées par les rames de métro passant dans le sous-sol.

Le premier contact des visiteurs avec la netteté et la puissance des projecteurs Christie a toutefois lieu dans la salle d'entrée, où la présentatrice TV « virtuelle » Lauren Laverne se livre à une introduction de cinq minutes à l'aide d'un projecteur HD DW5K, lequel donne toute la mesure de ses 5000 lumens ANSI sur un écran 16:9 de 4 mètres. Ce modèle TriDLP à lampe Xénon haute performance le plus compact du marché correspondait exactement aux contraintes physiques de la pièce.

Par ailleurs, des vidéoprojecteurs évolués DS+655 à une puce DLP créent une ambiance très lumineuse sur le plafond circulaire de la « Rock Galaxy », tandis qu'un DS+650 affiche une carte en haute définition du Royaume-Uni au cœur de l'exposition « Place In Time » dans la zone centrale, où les visiteurs peuvent visualiser les grands noms et les monuments de la musique, associés à des milliers de lieux à travers le pays. Des trackballs HAPP de 3 pouces permettent une recherche interactive.

L'un des avantages de la nouvelle génération de projecteurs Christie à une seule puce réside dans l'intégration de la technologie BrilliantColor™ de Texas Instruments, qui utilise un traitement d'image à six couleurs primaires pour produire un spectre chromatique étendu et une meilleure saturation.

Le meilleur est cependant pour la fin. Alors qu'ils se rapprochent de la sortie, les visiteurs se retrouvent immergés dans une salle où ils ont l'impression de se produire sur scène. Pas moins de 13 projecteurs compacts DS+6K à trois puces – modèle TriDLP à lampe Xénon haute performance le plus compact du marché – se combinent pour créer ce décor géant de stade enveloppant le spectateur sur trois côtés, grâce à une projection sur trois écrans semi-réfléchissants au moyen du logiciel de raccord Dataton Watchout et de trois plasmas UXGA générant un effet 3D. L'éclairage mobile est synchronisé avec la vidéo via DMX par un logiciel personnalisé, l'ensemble du spectacle pouvant être lancé par un opérateur au moyen d'un bouton sur un tableau tactile.
Dotés d'un rapport fixe 1,1:1, les projecteurs Christie devaient être placés très serrés sur une traverse Litestructures. Pour obtenir l'effet panoramique souhaité, une mise au point précise était nécessaire, ce qui s'est révélé difficile jusqu'à ce que la hauteur de la traverse soit légèrement abaissée.

« Sysco a réalisé un travail fantastique, de sorte que la correction de parallaxe [« keystoning »] a été réduite au minimum », souligne, ravi, Joe Graziano. « Ils ont été un partenaire modèle, tout s'est déroulé parfaitement et rien n'a semblé les dérouter. J'ai été épaté par la façon dont ils ont réussi à placer autant de projecteurs aussi près les uns des autres, et le résultat de leurs efforts est exceptionnel : il faut le voir pour le croire ! »

Ce travail incluait la pose de fixation spéciales, conçues par Glyn Hughes et permettant d'incliner les projecteurs si nécessaire, tandis que les appareils eux mêmes sont protégés par des kits de filtre (sachant que la dispersion de brouillard fait partie intégrante du spectacle final).

Outre les projections juxtaposées, le spectacle offre des surfaces interactives, des écrans tactiles et des hologrammes sur verre.

L'ensemble de l'installation exploite l'interface DVI, ainsi que du câble à fibre optique afin de permettre la transmission de données sur de longues distances. Pour l'organisation de conférences, des centrales de commande donnent accès à des équipements vidéo composites ou VGA. Des présentations PowerPoint grand format peuvent être projetées via le processeur Dataton Watchout.

L'exposition doit aussi son succès aux processus spécialement conçus par une équipe de développeurs de logiciels (Simple, ISO et Clay), tandis que Watchout prend en charge la totalité du traitement, des manipulations d'images et des raccords, sur des ordinateurs Mac Pro ou des PC équipés de cartes graphiques « boostées ».

En résumé, Glyn Hughes réitère sa gratitude pour le support apporté par Christie. « Nous savions combien il serait compliqué de mettre en œuvre les raccords et l'objectif à focale fixe. Le fait d'avoir obtenu un tel résultat avec des projecteurs à focale fixe, tout en nous disputant l'espace avec l'éclairage ambiant, est une prouesse dont nous avons vraiment tout lieu d'être fiers. »

Fruit de quatre années de travaux, le BME, qui occupe plus de 2000 m2 au dernier étage du dôme de l'O2 Arena, paraît aujourd'hui appelé à devenir l'une des principales attractions du pays.

Hugo Roche, directeur de Sysco, conclut : « Travailler sur ce projet a été passionnant pour nous, et ce travail démontre une fois encore que l'équipe de Sysco possède l'expérience et les capacités d'innovation nécessaires pour prendre en charge une exposition complexe avec des délais serrés et dans le cadre d'un bâtiment tout aussi complexe. »


--
Contact Presse:
BondPR
Judith Martin

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 04/08/2009 04:56:57 PM via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://culture.annuairecommuniques.com/2009/04/christie-raconte-lhistoire-de-la.html